Publié 1:00

Au cœur de SCEE : Dave Ranyard

De nombreux fans de jeux vidéo vous diront qu’ils adoreraient faire carrière dans ce domaine et pourtant, peu savent réellement en quoi consiste le développement d’un jeu.

Suite à la discussion la semaine dernière avec Ali Bergstrom-Allen, productrice chez PlayStation Home, James Gallagher a rencontré Dave Ranyard, le directeur de jeu de SingStar et DanceStar Party, pour parler du processus de création d’un jeu et de sa carrière dans les jeux vidéo.

DSC07088

Faire des jeux, c’est comme gravir une montagne : certes, vous avez hâte d’atteindre le sommet ou de tenir le boîtier dans vos mains, mais bien souvent, il est agréable de s’arrêter en cours de route pour contempler le chemin parcouru – ou le paysage. La semaine dernière, Charlie, notre concepteur en chef sur DanceStar Party, m’a envoyé un e-mail pour me dire à quel point il était fier de ce qu’il avait créé et je partage son enthousiasme. Ces instants-là sont les plus gratifiants de mon travail.

Nous allons bientôt sortir DanceStar Party auquel nous avons consacré toute cette année. Tout a commencé avec le premier pitch et pour parvenir à ce résultat, il a fallu débattre de design de haut niveau, décider des caractéristiques du jeu et de leur nombre, par exemple. À ce stade, nous travaillions en outre avec les programmeurs pour mettre au point une première ébauche de code afin de soumettre notre concept à la direction.

Lorsque vous présentez un pitch, vous avez une étape baptisée la “réunion du feu vert”, qui ressemble un peu à l’émission Dragon’s Den, dans le sens où vous disposez de 15 minutes pour vendre votre idée et convaincre la société Sony de financer votre projet. Pour DanceStar Party, la réunion s’est bien déroulée et nous sommes aussitôt passés en phase de production.

Je suis vraiment fier de ce projet : il est superbe et je pense qu’il se vendra bien. Nous n’avons mis la pression à personne pour arriver à ce résultat, parce que notre équipe est composée de personnes compétentes et responsables.

London Studios est vraiment efficace pour créer le bon équilibre entre le travail et la vie privée. De temps en temps, je reste plus tard au bureau lorsque nous bouclons un jeu, ou parce que je dois prendre un appel d’Amérique. Mais je borde mes enfants quasiment tous les soirs. J’estime qu’il vaut mieux se faire opérer par un chirurgien qui travaille 40 heures par semaine et joue au golf le week-end que par un chirurgien qui travaille 120 heures par semaine et dort à l’hôpital ; le même principe s’applique à la personne qui va écrire mon code.

J’aime les jeux sociaux qui rassemblent les gens et j’adore la musique, qui est au cœur de ma carrière. Je n’étais pas fait pour les études : j’ai donc quitté l’école à 16 ans. J’ai joué dans des groupes et j’ai ouvert une boutique de fripes et d’antiquités.

L’année de mes 19 ans, je me suis inscrit dans l’école d’enseignement supérieur près de chez moi et j’ai obtenu un BTS en informatique, avant de continuer avec un diplôme dans le même domaine. Par la suite, après avoir travaillé un moment, j’ai décroché un doctorat en intelligence artificielle. J’étais en train de terminer ces études lorsqu’un studio de jeu s’est ouvert à Leeds et j’ai eu un poste de programmeur. C’était en 1996 et je fais des jeux depuis lors.

À cette époque, j’étais dans un groupe qui faisait des tournées. On avait enregistré deux albums et cette formation musicale s’est avérée utile lorsque je suis entré à SCEE et que j’ai construit le studio d’enregistrement que nous utilisons aujourd’hui. J’ai démarré comme programmeur, j’ai poursuivi dans le domaine du son, puis dans les licences de musique et le soutien au développement. Puis il y a trois ans, j’ai commencé à diriger l’équipe de SingStar, et ce jusqu’à aujourd’hui.

Pour entrer dans le développement de jeu, il faut vous appuyer sur vos points forts ; il est peu probable de tomber sur quelqu’un qui soit d’emblée artiste, programmeur, musicien et directeur de talent. Si vous avez un penchant artistique, mieux vaut creuser ce sillon. Si vous êtes fort en science ou en maths, alors vous pourriez devenir programmeur. La conception de jeux vidéo est un domaine particulier car il fait appel à l’imagination. Je pense que certaines personnes ont cela en elles et qu’un concepteur de talent peut créer un superbe décapsuleur comme un excellent jeu vidéo.

Une équipe de talent va produire un jeu fantastique et nous sommes toujours à la recherche de nouvelles recrues qui vont comprendre notre culture et lui faire honneur. En règle générale, ce sont des personnes intelligentes et créatives qui sont passionnées par leur travail.

Avez-vous aimé?

commentaires

4 commentaires 0 Réponses de l'auteur
Commentaire le plus ancien en premier  
floflo26100 29 juillet, 2011 @ 2:28   1

Je trouve super sympa ces petites interviews, continuez comme ça ;)

 
MildSevenOsX 30 juillet, 2011 @ 12:31   2

Parcourt très intéressant. Créativité et technique ; le bon mix…

 

Bonjour à tous! Bonjour Guillaume!

Félicitations Guillaume pour ton beau parcours qui je pense ne cessera d’évoluer!

Cet article est très intéressant dans le sens ou j’adore tout ce qui qui touche au domaine artistique…

Bonne journée à tous et bon jeu!

 

Bonjour à tous et bonjour Guillaume!

Ma PS3 de 60 GB que j’ai achetée en 2007 vient de me lacher!

Je vais bien sûr m’en acheter une nouvelle avec 320GB mais je trouve dommage que les nouvelles PS3 ne lisent plus les anciens jeux Playstation.

J’ai déjà un abonnement PlaystationPlus mais le souçis est que je devais prendre un abonnement supplémentaire proposé pour l’anniversaire du PlaystationPlus mais comme je n’ai pas encore acheté ma nouvelle console, je risque de passer à coté de l’offre qui si mes souvenirs sont bons se termine le 04 août!

Comment puis-je prendre l’abonnement 12 mois + 3 mois offert tout en sachant que j’achète toujours par cartes prépayées!

Par avance, Guillaume je te remercie pour ta réponse!

Bonne journée à tous et bon jeu!