Publié 31 janvier

Deadly Premonition: The Director’s Cut – Le grand retour d’un classique de l’horreur

Lead image 140113-1559-55

Le 19 avril prochain, Rising Star Games sera enfin prêt à sortir Deadly Premonition: Director’s Cut sur PlayStation 3, une première pour la plateforme.

Pour les profanes, il s’agit d’une réédition du titre très controversé sorti en 2010, racontant l’histoire du mystérieux agent York, alors qu’il enquête sur d’étranges évènements dans la ville de Greenvale.

Son humour décalé et son histoire excentrique ne conviennent certes pas à tout le monde, mais c’est un jeu réellement original qui mérite le culte que lui vouent ses adeptes. Nous avons pu rencontrer son créateur, qui se fait appeler Swery, lors de son récent passage à Londres, et nous l’avons interrogé sur cette nouvelle version ainsi que sur ses projets.

140113-1557-14

Qu’est-ce qui attend les joueurs dans cette nouvelle version de Deadly Premonition ?

Swery : Ce Director’s Cut se démarque de la version originale sur trois points principaux : Tout d’abord, le scénario additionnel ; il ne s’agit pas d’une quête secondaire, mais bien d’une petite extension de la campagne principale. Bien qu’elle soit relativement complexe, j’espère qu’elle permettra aux joueurs de mieux comprendre les origines du jeu.

Ensuite, la version originale était loin d’être parfaite, et nous avons donc apporté toutes les améliorations qui lui faisaient défaut. Je pense notamment aux graphismes et aux commandes. En ce qui concerne ces dernières, certaines critiques les jugeaient trop difficiles à utiliser. Des ajustements ont donc été faits pour permettre aux joueurs de terminer le jeu plus facilement.

Pour finir, nous avons ajouté des DLC dans cette version. Les joueurs pourront acheter une maison, une voiture ou encore un nouveau costume.

Pourquoi être revenu sur ce jeu si longtemps après sa sortie originale ?

Swery : Après la première sortie du jeu, Tomio Kanazawa (le producteur) et moi n’avons jamais cessé de parler de faire quelque chose pour les joueurs de PlayStation. C’est pour eux que nous avons créé cette nouvelle version.

C’était intéressant de retrouver les personnages ? Comment votre vision de ces personnages a-t-elle évolué avec le temps ?

Swery : Après tant d’années, c’était fantastique de retravailler sur les personnages et les dialogues. C’était une tâche à la fois agréable et pleine de nostalgie. Ces deux dernières années ont été riches en expériences nouvelles pour moi, et ces expériences m’ont changé. J’espère que l’évolution des personnages dans cette nouvelle édition reflète ce changement.

140113-1542-30

Quand la première version est sortie, elle a radicalement partagé les critiques. Certains ont adoré le jeu, d’autres l’ont détesté. Comment expliquez-vous qu’il divise autant l’opinion ?

Swery : À l’origine, Tomio m’avait demandé de créer quelque chose d’absolument unique. L’ambiance du jeu est peut-être un peu trop tendue pour certains joueurs. Il était trop différent… On aime ou on déteste !

Ça n’a pas dû être facile d’encaisser certaines critiques négatives…

Swery : À l’époque, nous développions des jeux depuis environ six ans. Quand le jeu est sorti aux États-Unis, la première note de test que nous avons reçue n’était que de 20/100 ! Ça a été un énorme choc ! Je n’avais même pas envie d’aller au bureau le lendemain.

Mais après des débuts difficiles, nous avons commencé à recevoir des notes presque parfaites de la part d’autres testeurs. L’écart entre nos notes les plus basses et les plus élevées est même entré dans le livre Guinness des records !

Qu’est-ce qui a permis à ce jeu d’acquérir un public aussi fidèle ?

Swery : Je pense qu’il doit ce succès à son côté unique. Vous ne trouverez pas de titre semblable sur le marché. Quand vous terminez un jeu de tir, vous n’avez que l’embarras du choix si vous voulez lui trouver un remplaçant. Ce n’est pas le cas avec Deadly Premonition : il n’y a rien de comparable.

030113-1721-50

Vous avez des projets d’avenir pour les personnages de Deadly Premonition ?

Swery : Nous discutons actuellement du futur de Deadly Premonition avec Tomio. Ce ne sera peut-être pas un Deadly Premonition 2, mais je peux vous assurer qu’il y aura quelque chose. Pour l’instant, nous étudions l’idée de placer l’action en Europe…

À Londres ?

Tomio Kanazawa : Non, à la campagne. Hitchin, par exemple. J’ai vécu à Hitchin pendant de nombreuses années, dans le cadre de ma collaboration avec Rising Star Games. Quand je suis arrivé, j’ai vite découvert qu’il n’y avait aucune distraction dans cette ville. Je n’ai rien trouvé ! Mais avec le temps, j’ai fini par apprécier son charme, alors je l’ai recommandée à Swery !

Deadly Premonition semble avoir un peu monopolisé votre attention ces dernières années. Vous n’êtes pas tenté de passer à quelque chose de nouveau ?

Swery : Deadly Premonition mis de côté, je préfèrerais créer une série épisodique, dont chaque nouvel opus est unique et assez intéressant pour vous donner envie de découvrir le suivant. Elle serait abordable pour les joueurs, mais stimulerait constamment leur envie de jouer plus. Quelque chose dans ce genre.

On dirait que vous avez joué à The Walking Dead récemment…

Swery : Effectivement. Ce jeu m’a plu parce qu’il oblige le joueur à faire des choix. Souvent moraux. J’aime ça dans les jeux vidéo.

SWERY03

Avez-vous aimé?

commentaires

3 commentaires 0 Réponses de l'auteur
Commentaire le plus ancien en premier  
AngeAlexiel 1 février, 2013 @ 1:28   1

un super jeu deja sur xbox , alors la il sera encore mieux si les controles sont ameliorés.

 

Ah depuis le temps ! Seuls les joueurs japonais y avaient eu le droit, très content de pouvoir bientôt y jouer dans une langue compréhensible sur PS3 !