Publié 10:00

Les coulisses PlayStation : premier épisode !

Ben Andac

On parle souvent des développeurs de jeux ici, sur le PlayStation Blog, dans des interviews où lorsqu’ils présentent leurs jeux. Mais bien que les développeurs de jeu constituent évidemment l’essence de PlayStation, il existe aussi un énorme réseau de fans qui coopèrent pour aider à concevoir vos jeux préférés.

Je parle des petits génies qui dessinent les magnifiques jaquettes, des spécialistes vidéo qui montent des trailers faisant pétiller les rétines et qui filent la chair de poule, des producteurs qui s’arrachent les cheveux pour que les projets arrivent à terme, les esprits qui localisent vos jeux dans tout un tas de langues différentes et bien d’autres.

Donc, chaque samedi au cours des mois prochains, je mettrai sous les projecteurs un de ses héros de l’ombre, expliquant exactement ce qu’ils font, donnant quelques sages conseils pour ceux d’entre vous désireux de travailler dans l’industrie du jeu vidéo. Autrement dit, je vais vous offrir un meilleur aperçu de ce qui se passe dans les coulisses de PlayStation.


Nous commençons donc en beauté avec le pétillant Ben Andac, qui travaille ici au QG de SCEE comme producteur dans notre division Strategic Content (ça sonne ennuyeux comme ça, mais il s’en passe des chose là-bas). C’est parti Ben !

Quand et pourquoi as-tu rejoint PlayStation ?
Ben : J’ai rejoint PlayStation au lancement de la PS3 en 2007. Après plusieurs années passionnantes ici, je suis parti en Asie pour améliorer ma maîtrise des langues avant de revenir chez PlayStation l’année dernière (rapportant plein de Saké et thé aux perles avec moi). Je suis revenu parce que c’était pour PlayStation, comment refuser ?

Que fais-tu exactement à SCEE ?
Ben : On pourrait dire que je suis “Producteur de trucs qui déchirent”, ça vous avance beaucoup hein ? En fait, j’ai commencé dans le développement, en tant que game et level designer, et j’ai vraiment aimé ce que j’ai fait. Le design exige un certain nombre de capacités techniques et de qualité plus vagues telles qu’une bonne aptitude de communication et de résolution de problèmes, ce qui m’a conduit vers le conseil puis vers la position que j’occupe, c’est-à-dire essentiellement dans le rôle de médiateur pour aider les développeurs qui veulent travailler avec PlayStation.

L’autre aspect principal de mon travail consiste à aller dans des réunions de développeurs, d’indépendants et des évènements tels que PAX pour discuter avec les créateurs et découvrir ce qu’ils aiment, ce qu’ils détestent, ce qu’ils aimeraient faire et comment faciliter leur collaboration avec PlayStation aujourd’hui, et à l’avenir. À partir de là je peux réaliser des tâches très variées, telles que les aider avec le game design, décoder avec eux du jargon juridique peu ragoutant et les accompagner dans les processus de soumission. Je leur prépare aussi le thé.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton job ?
Ben : Le bonheur que je ressens lorsque j’aide les développeurs à donner naissance à leurs créations et à les mettre entre les mains d’un paquet de joueurs. J’aimerais d’ailleurs en profiter pour remercier – #baus, Shahid, Lorenzo, Spencer, et bien d’autres qu’il serait trop long de mentionner et avec qui je travaille. Oh et zut, je vais quand même remercier Pippa pour m’avoir rapporté les délicieux chocolats finlandais que je lui avais demandés, ainsi que Lisa et Nainan pour m’avoir donné le plus beau cadeau de Noël de tous les temps.

Quel est le moment dont tu es le plus fier / as le plus apprécié chez SCEE ?
Ben : Je dirais faire partie du lancement de la PlayStation 4. Je suis certain que je vais le raconter à mes petits enfants et continuer à radoter jusqu’à ce qu’ils décident de me mettre dans un foyer d’accueil.

Quel est le dernier jeu auquel tu as joué, et quel sera le prochain ?
Ben : En ce moment je joue à OlliOlli. Je prévois aussi de jouer à [CENSURÉ]… Je veux dire, TxK. À dire vrai j’en attends plein cette année : Velocity 2X, Broken Age, Samurai Gunn, Hotline Miami 2, Infamous: Second Son, Road Not Taken, Transistor, Galak-Z. En plus de ceux-là, le prochain jeu, quel qu’il soit, de Naughty Dog, The Fullbright Company, et de Jon Mak (Sound Shapes est probablement mon jeu PS Vita préféré de tous les temps !), Metal Gear Solid V, No Man’s Sky, et Hyper Light Drifter que j’attends vraiment avec impatience. Oh ouais filez-moi ma dose les gars !

Euh, je suis pas viré, si ?

Port1

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui veut percer dans l’industrie du jeu vidéo ?
Ben : J’en ai quelques-uns. Tout d’abord, et cela s’applique à tous les secteurs de l’industrie : Soyez sympa ! La plupart des industries sont petites et les gens s’en rappelleront si vous êtes un connard ; l’industrie du jeu ne déroge pas à la règle.

Deuxièmement, soyez patient et ne vous sentez pas frustré si les choses prennent du temps à décoller ou ne se terminent pas exactement comme prévu. Parfois il faut savoir être au bon endroit au bon moment, alors au lieu de peaufiner chaque menu détail de votre CV (enfin, vérifiez quand même qu’il n’y ait pas de fautes d’orthographe dedans ou dans votre lettre de motivation !), mettez-vous au boulot, travaillez dur, améliorez-vous et faites du bon travail. Peu importe votre rôle, l’environnement ou les personnes qui vous entourent – les gens importants se rendront compte que vous faites du bon boulot, et les opportunités viendront d’elles-mêmes.

Pour ce qui est des jeux plus spécifiquement, cela dépend vraiment de ce que vous voulez faire car il est possible de se spécialiser dans de nombreux domaines – graphismes, programmation ou design – mais si votre objectif est de devenir développeur, le mieux est de commencer à apprendre à coder (C++, Lua, C#) et d’apprendre à utiliser les outils de conception de jeux disponibles gratuitement (tels que Unity, GameMaker et PhyreEngine). Pas la peine de devenir un boss de la programmation (à ce sujet, écoutez Idle Thumbs !) ; il ne faut que quelques mois pour vous lancer et commencer à faire vos propres jeux – c’est vraiment un truc génial !

Si vous êtes intéressé par la production, vous devez juste être quelqu’un d’organisé ; être emphatique et multi-tâches. Prendre des cours de gestion de projet et apprendre les méthodes de production/développement agiles telles que Scrum ne vous ferait pas de mal non plus.

Bon je parle déjà depuis un petit moment ; et si on poursuivait cette discussion dans la section commentaires. Merci d’avoir lu. Salut !

Avez-vous aimé?

commentaires

 
presidentevil40 1 février, 2014 @ 9:05   1

Tout d’abord, très belle initiative cette nouvelle rubrique. Mettre en avant les personnes de l’ombre de notre passion est une très bonne chose.
En tous cas, cette première interview m’a appris pas mal de choses surtout que je suis très intéressé par la production.
J’ai hâte de découvrir chaque semaine un nouvel acteur de l’univers Playstation :)