Entrez dans leurs univers

0 0

MUBI

La sortie de TRON : l’Héritage est prévue pour cette semaine et la suivante dans des dizaines de pays à travers le monde, encore qu’il faudra attendre environ un mois de plus avant qu’il n’arrive dans certains pays européens. Nous avons rassemblé des premiers aperçus en avant-première ici.En attendant, allez jeter un œil à ce chouette petit condensé de Nick Tierce :

Nick Tierce’s Tron-ified Modern Times from Nick Tierce on Vimeo.

Désormais, comme le soulignait Alex Weekes l’autre jour, vous pouvez pénétrer dans l’univers de TRON : l’Héritage via TRON: Evolution et établir votre propre « espace personnel dans Estates, où vous pourrez expérimenter la vie dans la Grille ». Ne serait-ce pas génial de pouvoir aussi entrer dans l’univers des Temps modernes de Charlie Chaplin ? D’après nous, dans les années 2010, c’est aussi exotique et intrigant du point de vue esthétique que le TRON d’origine l’a été en 1982. Quels autres univers pourraient être amusants à explorer ? De tous ces univers au fort potentiel d’immersion créés par des maîtres du cinéma (et un réalisateur acharné mais quelconque), lequel voudriez-vous explorer ?

  1. L’année dernière à Marienbad a été décrit comme étant « un rêve fiévreux surréaliste, ou peut-être un cauchemar ». Le chef-d’œuvre d’Alain Resnais de 1961 a séduit et déconcerté le public pendant près d’un demi-siècle. Portant une tenue de soirée du 20e siècle, vous vous promenez dans un somptueux château baroque et, comme l’explique Miriam Bale, il y a même un jeu dans le jeu.


  2. In the Mood for Love. Marchez dans les rues nocturnes de Hong-Kong en 1962, telles qu’elles l’ont été imaginées par Wong Kar-wai et l’extraordinaire cinéaste Christopher Doyle… pour expérimenter la souffrance intense de désirer ardemment quelque chose qu’on ne peut pas avoir, toute votre stratégie échoue un poil trop tôt… pour succomber à la beauté de Maggie Cheung et de Tony Leung en silence, heure après heure, nuit après nuit.


  3. Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures) « est un film dans lequel vous vous glisseriez comme sous une couverture chaude », a écrit Daniel Kasman cette année de Cannes, où le tout dernier film de Apichatpong Weerasethakul, dont l’action se déroule à la lisière d’une jungle en Thaïlande et qui est probablement le plus grisant de ce quatuor, a remporté la Palme d’Or. « Oncle Boonmee se déroule dans la campagne, où des animaux aux hommes en passant par les fantômes et les mythes, ceux-ci viennent, résignés, prendre une dernière et profonde bouffée d’air et vivre leur vie avant de mourir ».


  4. Just Imagine. Des visions délirantes du futur à la pelle. Comme cadre, une plongée dans la ville de New York de 1980 telle que le réalisateur David Butler l’imaginait en 1930. Ça ressemblait aux Jetson, et c’était aussi loufoque, bien qu’à une échelle incroyablement démesurée : des immeubles art déco de 250 étages ; un trafic aérien sur neuf niveaux. Oh, et c’est une comédie musicale.