Mise à jour MUBI: 21 juillet 2011

0 0

MUBI Update: 21 July 2011

MUBI vous réserve une semaine passionnante !

Tout d’abord : Melbourne. Cette ville Australienne accueille l’un des plus grands festivals international du film. Et devinez quoi ? Nous avons rapatrié une sélection de leurs meilleurs films pour votre système PS3. Dès samedi 23 juillet, nous mettrons gratuitement des films à votre disposition sur MUBI le lendemain de leur projection à Melbourne. Le programme est particulièrement alléchant, et comme toujours la disponibilité des films varie d’un pays à l’autre, alors n’hésitez pas à vérifier chaque jour les nouveaux ajouts. Ce partenariat se termine le 7 août, profitez-en au maximum pendant les deux semaines à venir !

Tiens, vous voulez peut-être en savoir plus sur l’image ci-dessus ? C’est l’un des films projeté à Melbourne qui sera diffusé mondialement sur MUBI. Primé au festival de Rotterdam cette année, le film de l’Espagnol Sergio Caballero, Finisterrae est tellement bizarre et inexplicable que je préfère laisser aux organisateurs du festival le soin de le décrire :

« Deux revenants russes entament une quête « spirituelle » qui les fera traverser le nord de l’Espagne à la poursuite d’un oracle qui pourrait leur permettre de ressusciter. Passant par des champs recouverts de neige, des forêts d’oreilles en plastiques et des troupeaux de rennes, les fantômes (l’un portant un manche à air et l’autre chevauchant un cheval… ou un fauteuil roulant) se rapprochent petit à petit de leur but. Pour son premier film, Sergio Caballero, co-directeur du fameux festival artistique et musical de Barcelone Sonar, mélange avec brio le grand art et la comédie bouffonne dans cette fable moderne et excentrique inspirée de La Cicatrice intérieure de Philippe Garrel. »

Les Australiens et les Néo-Zélandais seront gâtés cette semaine : le documentaire sur le monde de la mode Yves Saint Laurent – L’amour Fou (Pierre Thoretton, RU/France) sera disponible en exclusivité pour eux sur MUBI le mercredi 20 janvier, soit un jour avant sa sortie en DVD chez eux. Yves Saint Laurent a bâti l’un des empires de la mode les plus renommés, ce documentaire émouvant retrace son ascension, sa relation avec Pierre Bergé, et leur décision de vendre aux enchères des œuvres d’art et des objets précieux symboliques de toute une vie. Et en exclusivité pour les utilisateurs de MUBI PS3 : une heure de séquences vidéo supplémentaires sur Yves Saint Laurent à visionner jusqu’au 7 août.

Découvrez quelques-unes des nouveautés incontournables disponibles sur la plateforme :

Carcasses (Denis Côté, Canada)

À bien des égards, ce documentaire pour le moins original est à ce jour le meilleur film de l’auteur canadien Côté. « C’est l’œuvre canadienne la plus audacieuse depuis bien longtemps. Le quatrième effort de Denis Côté pousse la bizarrerie herzogienne jusqu’à un point rarement atteint, » déclare Jason Anderson d’Eye Weekly. « Carcasses commence comme un portrait sobre de Jean-Paul Colmor, propriétaire affable d’une énorme décharge dans une région reculée du Québec, mais le récit prend une tournure mythique quand le royaume métallique de Colmor subit l’invasion de maraudeurs adolescents. Le fait que ces derniers soient interprétés par des acteurs atteints de trisomie 21 pourrait laisser perplexe, mais l’atmosphère espiègle et doucement admirative fait de Carcasses une œuvre rare et merveilleuse. »

Disponibilité : France, Allemagne, Italie, Espagne, RU, Autriche, Portugal, Danemark, Suède, Finlande, Norvège, Suisse, Australie, Nouvelle-Zélande

The Pillow Book (Peter Greenaway, RU)

Les films de Peter Greenaway « reposent sur une combinaison efficace d’images, de mots, de références et de situations érotiques, » déclare Roger Ebert dans sa critique du film (3,5 étoiles). « Son… film, ‘The Pillow Book’ avec Vivian Wu (qui a joué dans ‘Le Dernier empereur’), est un récit séduisant et élégant qui allie le fétichisme et l’art japonais millénaire à l’histoire d’une femme moderne névrosée qui demande à son amant de la traiter comme les pages d’un livre.» Si ça ne suffit pas à vous intriguer, le New York Times qualifie le film de « frénétiquement pervers » et trouve que Greenaway « n’a jamais été aussi atypique dans sa façon de séduire le spectateur. Il tisse une toile envoûtante d’élégance cruelle et de stratagèmes compliqués en explorant la beauté exotique et obsédante du bizarre. »

Disponibilité : Portugal

The Fall of the Louse of Usher (Ken Russell, RU)

« Le plus grand film ‘fait maison’ ? » s’interroge Darrell Buxton. « Tourné dans le jardin du réalisateur pendant plus de six mois avec un budget infinitésimal, The Fall of the Louse of Usher devrait faire saliver les disciples de l’ex « enfant terrible » Ken Russell, inciter les producteurs à sortir leurs carnets de chèques pour faire de ce grand homme un millionnaire, et pousser le monde artistique à assiéger le parlement pour le faire anoblir. Hélas, ce chef d’œuvre tourné au caméscope sera plus probablement ignoré par la majorité, et dénigré par 90% de ceux qui l’auront vu. Si vous êtes un minimum intéressé par les films non-conformistes, un style visuel outrancier, Edgar Allan Poe, ou la lutte contre l’adversité, alors précipitez-vous sur…Usher. »

Disponibilité : RU, Irlande, France, Allemagne, Autriche, Espagne, Italie, Portugal, Danemark, Norvège, Suède, Finlande, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Suisse

Cris et chuchotements (Ingmar Bergman, Suède)

« C’est le premier film de Bergman qui m’a vraiment coupé le souffle, » a écrit Darren Hughes en 2001. « Je l’ai regardé à nouveau l’autre jour, et comme la première fois, j’ai été fasciné, incapable d’expliquer sa puissance. Le plus beau compliment qu’on puisse faire à Cris et chuchotements, c’est de dire que c’est un film profondément religieux, dans le sens où il traite avant tout de la misère de la condition humaine face à la présence (ou, dans le cas de Bergman, à l’absence) de Dieu. Être capable de traiter un tel sujet avec autant de grâce et d’honnêteté démontre clairement le génie du réalisateur. »

Disponibilité : Italie