Publié le

Rocketbirds: Hardboiled Chicken : Passage du Flash à la 3D sur PS3

Bonjour à tous ! Je suis Lucas Pope, programmeur en chef pour Ratloop Asia. Notre prochain jeu sur le PSN, Rocketbirds: Hardboiled Chicken, a reçu quelques améliorations lors de son passage sur la PS3 et j’aimerais vous faire découvrir les détails techniques de cette transition. Hardboiled Chicken est une version améliorée et développée du jeu en version Flash, Rocketbirds: Revolution. En vue de son passage du Flash à la PS3, nous avons intégré une maniabilité améliorée et de nouveaux écrans, chapitres, armes, ennemis et modes de jeu. Nous avons également donné un sérieux coup de fouet aux graphismes. Dans cet article, je vous parlerai des améliorations visuelles et de leur conception.

Rocketbirds
Si vous ne connaissez pas ou n’avez jamais joué à Rocketbirds, sachez qu’il s’agit d’un jeu 2D sans défilement, avec une patte graphique bien marquée. Comparable à un jeu d’action-aventure 2D classique tel que Flashback, Oddworld ou Blackthorne, on peut l’assimiler à un jeu de plateforme mais sans défilement. Chaque écran apparaît entièrement lorsque vous arrivez au bord du précédent.

Notre conception de la 2D
Dans le jeu original, Rocketbirds: Revolution, nous avions misé sur la simplicité. Chaque écran disposait d’une image au premier-plan et d’un arrière-plan statique qui étaient combinés en jeu pour créer une image finale. Nous ne pouvions faire mieux en 720p avec Flash, mais le résultat marchait plutôt bien, suffisamment pour recevoir une nomination à l’IGF (Festival du Jeu Indépendant).

flashcomp-t

Un rendu graphique digne de ce nom
PS3 est cependant bien plus puissante et nous avons décidé de sortir le grand jeu pour Hardboiled Chicken en modélisant chaque écran pour un rendu 3D. Les 225 écrans ont tous reçus de nouveaux maillages, textures, shaders, etc. Le jeu est entré dans l’ère moderne.

full3d-t

Difficultés
Le rendu visuel était bon, mais il y avait une ombre au tableau : l’angle de caméra. Cette dernière utilise une vue à 45° (plus ou moins) et non une vue directe. Pour simplifier notre travail, nous avons modélisé l’intégralité du jeu avec une géométrie carrée classique et avons orienté la caméra de manière à montrer l’avant et le côté gauche de chaque élément. Ceci nous a permis d’avoir un mapping individuel entre la logique du jeu et les atouts de la 3D. Il nous a fallu ruser pour prendre chaque élément en considération, en jouant sur la profondeur et les placements.

angle-t

Parallaxe
Maintenant que nous avons transposé le jeu dans l’ère 3D, comment pouvons-nous l’utiliser ? Eh bien, nous avons eu recours à une excellente technique pour rendre la profondeur de champ : la parallaxe. Habituellement, dans un jeu 2D, ceci consisterait à faire défiler les couches de l’arrière-plan à des vitesses différentes, mais comme nous avons une caméra et un décor dignes de ce nom, il nous suffit de faire tourner légèrement la caméra à mesure que le joueur avance pour donner l’impression d’avoir une infinité de plans qui défilent.

parallax-t

Regardez la forêt qui change à l’arrière-plan et le poster de Putzki qui apparaît à mesure que le joueur avance sur la droite. C’est délicat de vous le montrer avec une capture d’écran, autant vous faire une démonstration de cet effet avec une vidéo :

angle-t

3D stéréoscopique
Pour finir, la cerise sur le gâteau de cette nouvelle version est la 3D stéréoscopique. Vous pouvez créer une stéréoscopie avec un jeu 2D à multiples couches, mais il vous faudra alors gérer des couches 2D et vous n’obtiendrez qu’une série de couches de profondeur fixes. Avec un décor modélisé en 3D, vous avez une infinité de couches de profondeur. Je dis bien une infinité.

Pour amener la 3D dans un jeu, vous devez en premier lieu séparer les caméras, une pour chaque œil. Contrairement à la plupart des jeux 3D en perspective, Hardboiled Chicken utilise une caméra perpendiculaire, il n’y a aucune notion de “distance” et les objets ne rapetissent pas à mesure qu’ils s’éloignent. Bien que la perspective et les caméras perpendiculaires soient différentes sur bien des aspects, la technique idéale pour générer un effet 3D avec la caméra est la même : incliner les deux vues (une pour chaque œil) vers l’avant pour conserver la même image du plan pour les deux yeux.

stereo-t

Cette méthode permet d’éliminer toute sensation de gêne que peuvent ressentir les utilisateurs en fixant le personnage ou ses ennemis qui apparaissent sur le plan. Cet affichage donne un léger tournis :

wiggle

Première règle : éviter les maux de tête
C’est assez technique mais l’effet à un super rendu. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour que la 3D stéréoscopique ne génère pas une sensation de tournis, des maux de tête ou de fatigue. Sur les écrans qui disposent d’une grande profondeur, nous avons réduit l’espace entre les deux vues pour que l’effet soit subtil.

Seconde règle : Haute résolution, fréquence d’image élevée
Comme beaucoup le savent, la 3D stéréoscopique comporte un aspect négatif. Le fait d’afficher deux pleins écrans pour chaque image demande beaucoup de ressources et de nombreux jeux stéréoscopiques sacrifient leur résolution et/ou leur fréquence d’image pour cela. Pour Hardboiled Chicken, nous avons décidé très tôt de conserver une fréquence d’image élevée (60 images par seconde) et une haute résolution (720p) avec ou sans la 3D. Fort heureusement, cette décision est survenue rapidement et tout au long du projet, nous avons optimisé notre géométrie et notre rendu pour rester fidèles à notre objectif.

Plus loin dans la nouvelle génération
Comme nous avions rejoint les plateformes de la nouvelle génération, nous devions également nous lancer dans des effets next-gen. Outre un important système de particule amélioré, Hardboiled Chicken utilise le tone mapping et des effets de flou lumineux post-traitement pour chacun de ses écrans. Nous ne voulions pas non plus en abuser, ces effets sont donc subtiles et donnent vie aux environnements et aux couleurs, sans pour autant arriver à l’overdose.

post-t

Pour résumer
En conclusion, nous sommes ravis de toutes ces améliorations graphiques. Même si le gameplay reste strictement en 2D, l’affichage écran par écran se prête parfaitement aux effets de parallaxe et de stéréoscopie que seule la 3D permet de rendre. Chaque écran apporte un véritable tableau panoramique à votre télévision. Nous espérons que vous pourrez vivre cette expérience sur une télévision 3D. Si vous n’avez pas cette chance, ne désespérez pas : même sans 3D, la parallaxe et les autres effets visuels vous en mettront plein les yeux.

1 commentaires
0 réponses de l'auteur

Mouai…………..

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications