Bienvenue en 2048

0 0

WipEout 2048 sur le système PlayStation Vita nous propulse 36 ans dans le futur et nous offre un aperçu des courses antigravité, un sport imaginaire qui est devenu synonyme de PlayStation. Jetez un coup d’œil à cette nouvelle bande-annonce et soyez bien attentif, dès le début, pour voir à quoi ressemblent deux vaisseaux de WipEout fonçant à vive allure dans les rues de Grande-Bretagne.

Voici comment Mick Hocking, Vice-Président des studios Liverpool, Evolution et London Studios, voit le monde du jeu vidéo en 2048. Mick a joué un rôle clé dans la création et le développement des séries WipEout, MotorStorm et SingStar, et est bien placé pour discuter de ce qu’a été le monde du jeu vidéo, et de ce vers quoi il tend.

Q : Bonjour, Mick. Pourriez-vous me parler un peu de vous et de ce que vous faites ?

Mick : Je suis le vice-président de London Studio, Studio Liverpool et Evolution Studios, qui font partie du groupe Sony Computer Entertainment Worldwide Studios. Je joue un rôle important dans la création et le développement de plusieurs franchises phares sur PlayStation, notamment SingStar, DanceStar, Formula 1, World Rally Championship, MotorStorm et bien sûr WipEout.

Q : Avez-vous des projets en cours sur le système PlayStation®Vita ?

Mick : Oui, je travaille sur WipEout 2048, qui sera un des titres de lancement du système PlayStation Vita, et j’en suis assez fier. Nous sommes parvenus à créer un jeu qui apporte pour la première fois une expérience sur console portable n’ayant rien à envier à la version sur console de salon. Certains joueurs ont même déclaré que la version sur PlayStation Vita surpasse graphiquement celle sur PlayStation 3 ! C’est un sacré compliment pour nous.

Par ailleurs, le système PlayStation Vita nous permet, en tant que développeurs, d’apporter aux joueurs une interactivité inédite entre les plateformes. La fonction cross-play assure une véritable interaction entre les plateformes, ce qui permet d’organiser des courses directes entre des joueurs utilisant le système PlayStation 3 sur grand écran et d’autres joueurs utilisant le système PlayStation Vita.

Q : À la Gamescom, vous faisiez partie d’un groupe de personnes imaginant le marché du jeu vidéo en 2021. Le dernier jeu de la série WipEout se déroule en 2048. À votre avis, à quoi ressemblera le jeu vidéo à cette date, et surtout sur console portable ?

Mick : Vous savez, les changements sont déjà si rapides. Il n’y a qu’à voir les progrès réalisés entre le système PlayStation®Portable et le système PlayStation Vita. En seulement sept ans, ils ont ajouté les écrans tactiles, le cross-play, une résolution supérieure et deux joysticks analogiques. Franchement, c’est assez incroyable.

Q : Donnez-moi votre avis. Qu’est-ce que ce sera ensuite ?

Mick : Eh bien, à la Gamescom, j’ai parlé du potentiel d’un rapprochement entre la 3D stéréoscopique et la réalité augmentée. Je pense qu’à un moment les casques de salon deviendront une vraie possibilité. Ils seront légers, ils auront des écrans en haute résolution, et ils disposeront aussi de capteurs de suivi. Les écrans de ces casques seront peut-être même transparents, alors les joueurs pourront voir le monde réel en même temps que la 3D stéréoscopique et la réalité augmentée. Un tel dispositif apporterait donc une immersion totale ou partielle, ou bien une expérience de réalité augmentée.

Q : Et pour les consoles portables ?

Mick : Si on garde l’idée du casque, une fois que cette technologie se sera implantée dans nos maisons, je ne vois rien qui empêche de l’adapter pour une utilisation mobile. J’ai joué à Heavy Rain récemment, et je me suis dit que la technologie de réalité augmentée que Norman Jayden utilise pour résoudre ses enquêtes pourrait être fantastique si on l’appliquait au jeu vidéo. Tous ceux qui ont joué à ce jeu se rappellent de la scène où on lui donne un bureau minable et où il utilise ses lunettes de réalité augmentée pour modifier complètement sa façon de voir le monde qui l’entoure. À un moment il est sous l’eau, la seconde d’après il est sur Mars, et ensuite il se retrouve au-dessus des nuages avec un paysage montagneux éblouissant. Imaginez qu’on puisse, en portant une paire de lunettes semblable ou bien même des lentilles de contact, transformer totalement l’endroit où l’on se trouve – le bus, un parc ou n’importe quel autre endroit – pour en faire un monde de jeu interactif et complètement immersif.

Q : Si l’on oublie le matériel, qu’apportera 2048 au niveau du logiciel ? À quels types de jeux jouerons-nous sur les consoles portables du futur ?

Mick : Hum, j’espère que nous ferons toujours des jeux WipEout !

Q : Bien sûr ! Mais les jeux seront-ils radicalement différents de ce qui est proposé aujourd’hui aux joueurs ?

Mick : Selon moi, les jeux estomperont de plus en plus la frontière entre le jeu et le monde réel. Le système PlayStation Vita réalise déjà ça de différentes manières. Les appareils photo avant et arrière permettent d’afficher à l’écran des objets de jeu dans un environnement réel. Reality Fighters est un titre de lancement qui exploite bien cette capacité. De plus, la fonctionnalité NEAR vous permet de récupérer des objets virtuels en allant à des endroits du monde réel où sont passés et où se trouvent peut-être encore des utilisateurs du système PlayStation Vita. Imaginez les possibilités qu’offrira la technologie de réalité augmentée dont on vient de parler dans trente ans. Même sans jouer activement à un jeu, on pourrait regarder autour de soi et repérer des objets de jeu, des personnages, et peut-être même des « niveaux » entiers offrant des interactions.

Q : On pourrait croire que vous parlez d’une immersion semblable à celle de films comme Matrix. La science-fiction pourrait-elle devenir la réalité du jeu vidéo ?

Mick : Pourquoi pas ? Nous parlons d’un avenir assez lointain, alors ne soyons pas conservateurs ! Voilà comment je vois les choses. Il y a trente ans, quand les consoles portables se limitaient aux jeux électroniques de type Game & Watch, ce qu’offre le système PlayStation Vita en termes de puissance et d’expérience de jeu aurait semblé impossible. Dans le futur, la technologie permettra aux concepteurs de jeux de créer des expériences qui ne seront limitées que par notre imagination.