Guide des armes de Wheels of Destruction

0 0

Dans Wheels of Destruction, le système d’armes est familier tout en étant ultra dynamique et conçu pour préserver l’équilibre du jeu. Les habitués des jeux de tir à classes, comme Unreal Tournament et Team Fortress 2, seront totalement en terrain connu. Le jeu propose quatre types d’armes, disposant toutes d’un tir principal et d’un tir secondaire. On passe facilement de l’un à l’autre à l’aide des touches directionnelles. Ce système simple et intuitif fournit onze manières uniques de décimer vos adversaires.

Tous les joueurs débutent la partie avec une gatling. Disponible pendant tout le jeu, elle n’est jamais à court de munitions mais elle manque de puissance et de précision. En tir secondaire, elle est vraiment plus efficace : son tir à très courte portée est ultra puissant. Si vous êtes ultra doué et très chanceux, vous pourrez atteindre une élimination instantanée, mais nous vous conseillons d’utiliser d’autres armes.

L’arme suivante est presque aussi accessible et familière : il s’agit des roquettes et du mortier. Comme dans de nombreux jeux, la roquette est assez facile d’accès. Elle n’est pas nécessairement réservée aux débutants, mais obtenir un tir d’élimination rapide ne demande certes pas de capacités hors normes.

Si les adversaires parviennent à passer entre les gouttes, ça se corse quand le mortier s’en mêle. Cette attaque secondaire précipite une roquette dans la course et crée une explosion massive, envoyant tous les véhicules touchés valdinguer dans les airs, ennemis ou alliés, d’ailleurs. Pour mettre vos ennemis hors d’état de nuire, il faut parfois accepter de toucher vos alliés, mais on ne gagne pas la bataille sans faire de dommages collatéraux.

Une astuce sympa : en l’absence de plaque d’élan ou de rampe à proximité, les joueurs experts peuvent tenter le saut du mortier. Tirez vers le sol tout en accélérant pour vous offrir un point d’observation. Vous pouvez aussi utilisez le mortier pour déposséder un autre joueur de son point d’observation.

Le lance-flammes envoie un additif catalytique qui fait fondre le métal. Si vous faites durcir ce plasma, les dégâts par seconde augmentent de manière exponentielle. Cela dit, garder son véhicule sur la piste n’est pas un jeu d’enfant lorsque l’on est un prédateur. Les véhicules plus lents et plus lourds sont les plus vulnérables face à la furie dévastatrice des flammes.

L’anneau de feu, le tir secondaire du lance-flammes, embrase tous les adversaires dans un certain rayon. Sa portée n’est pas extraordinaire, et il n’est pas si destructeur que ça, mais les joueurs peuvent tirer au hasard dans la foule et ainsi réduire en cendres les ennemis de moindre taille. Les boucliers ennemis ne résistent pas au lance-flammes ni à l’anneau de feu : une attaque bien pensée avec cette arme peut donc s’avérer dévastatrice. Si votre adversaire ne meurt pas, la chaleur dérègle ses circuits électroniques et il lui devient impossible de tirer pendant qu’il se consume. Si vous êtes vous-même la victime de cet enfer, utilisez vite un bonus de réparation pour repartir.

Le canon électrique est destiné aux véritables experts. Il permet au joueur d’éliminer un adversaire d’une seule frappe chirurgicale couvrant l’ensemble de la carte. Un joueur équipé d’un canon électrique et bénéficiant d’un point d’observation stratégique est le roi du champ de bataille. Le canon électrique se recharge lentement et un seul de ses coups attire l’attention sur le joueur, mais ce tir dévastateur en vaut vraiment la peine.

Le tir secondaire du canon électrique est le BFG. Avec un peu de chance, les joueurs peuvent dégommer quatre adversaires sur cinq. Le comportement de ce prototype expérimental d’arme n’est pas toujours prévisible. Faites-en bon usage.

Le système d’armes est à la fois très riche et archi simple. En mettant à votre disposition un arsenal d’armes accessibles, nous vous permettons de vous organiser à votre gré. Il est clair que pour gagner, il faut être doué : et ça, les concepteurs du jeu ne l’oublient pas.