Mise à jour MUBI : 4 octobre

1 0

Cette semaine sur MUBI nous vous proposons deux documentaires destinés à tous les cinéphiles. Ils ont été réalisés par Daniel Raim et ne doivent être ratés sous aucun prétexte ! Ces deux documentaires explorent les aspects à la fois artisanaux et artistiques se cachant derrière certains des plus grands classiques hollywoodiens.

2

The Man on Lincoln’s Nose

Pour cette courte présentation, je reprendrai les mots d’Andrew Horton s’exprimant dans le Cineaste magazine:

  • « La direction artistique a toujours été une étape clé du processus de création des films hollywoodiens, mais cela fait très peu de temps que la critique y accorde une réelle importance. Le documentaire nominé aux Oscars de Daniel Raim porte sur Robert Boyle, l’un des plus grands directeurs artistiques qu’Hollywood ait jamais connu. Ce documentaire, à la fois lucide et concis, va permettre à un public plus large de découvrir le génie de ces créateurs. »
  • « Boyle revient sur ses différentes collaborations avec Hitchcock : La mort aux trousses, Les oiseaux, Pas de printemps pour Marnie mais aussi sur sa participation au film Un violon sur le toit. Il évoque son travail avec éloquence et esprit. Certains de ses confrères, comme Henry Bumstead, sont également interviewés. »
  • « Le documentaire de Raim est une excellente introduction pour toute personne souhaitant en savoir plus sur ce qui a défini et continue de définir Hollywood. »

1

Something’s Gonna Live

The Los Angeles Times décrit Something’s Gonna Live  comme un portrait intime dressé par certains des plus grands artistes hollywoodiens et portant sur la vie, la mort, l’amitié et les films.

Le réalisateur Daniel Raim nominé par l’Academy Award nous fait partager l’émouvante rencontre des réalisateurs de renom Robert Boyle (La mort aux trousses, Les oiseaux), Henry Bumstead (Du silence et des ombres, L’Arnaque) et Albert Nozaki (La Guerre des Mondes), du concepteur de storyboards Harold Michelson (Le Lauréat, Star Trek : le film) et des directeurs de la photographie Haskell Wexler (Qui a peur de Virginia Woolf?) et Conrad Hall (Butch Cassidy et le Kid). Ces artistes prolifiques ont travaillé sur plus de 400 films, ont reçu plus de 25 nominations aux Academy Award et remporté huit victoires.

Des clichés, des croquis et des rushs d’époque sont entremêlés à des séquences et des interviews contemporains de ces artistes revenant dans d’anciens studios ou d’autres lieux emblématiques. Nous pouvons ainsi découvrir les coulisses de l’industrie du film à l’âge d’or du cinéma. À mesure que des scènes phare faisant partie intégrante de notre imagination collective prennent vie à partir de leurs dessins, maquettes et autres croquis, nous écoutons les anecdotes de Mae West, Hitch et DeMille et partageons leur émotion quand ils évoquent le sens de la communauté qui rendait le fait de travailler sur ces films tellement exceptionnel.

Ce n’est pas un documentaire nostalgique, son but est d’explorer l’obligation morale de l’artiste à retranscrire fidèlement la condition humaine. Something’s Gonna Live est une célébration « très émouvante » (LA Times) de l’Homme derrière la construction glamour que peut incarner Hollywood.

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • arno-25-go

    bonjour une petite question medal of honor w sort bien en beta sur PS3 ????aujourdhui