1001 Spikes – un jeu PS Vita imaginé pour les masochistes

0 0

8954257179_3cf771fc07_o

Tyrone Rodríguez de chez Nicalis nous présente 1001 Spikes pour PS Vita.

Et si vous aviez 1 001 vies pour terminer votre jeu de plates-formes 2D préféré ? À votre avis, ce serait assez ? Voilà le principe de 1001 Spikes.

1001 Spikes s’annonce d’ores et déjà comme le jeu le moins évident de toutes les sorties PS Vita de l’année. En développant le jeu, nous avons redécouvert des grands classiques comme le premier Spelunker ou encore Challenger, le jeu de Hudson sur Famicom. Au-delà de la décision de donner une esthétique purement « 8 bits » au jeu, le développement de 1001 Spikes, notre but était d’élaborer une jeu de plates-formes très difficile avec des actions à réaliser avec la plus extrême précision.

Quand on les voit pour la première fois, les niveaux paraissent courts et minimalistes, ce qui renforce le contraste entre la simplicité apparente du jeu et la présence judicieuse d’obstacles qui compliquent sérieusement la vie. Les concepteurs ont passé des heures et des heures à positionner chaque obstacle et élément du jeu : chaque détail a été prévu, pensé, testé, revu, corrigé, et validé avec grand soin.

8955450858_bd0f02c105_o

S’il fallait résumer le jeu en une phrase, disons que l’objectif de 1001 Spikes est de trouver la clé qui ouvre la porte vers le niveau supérieur. Chaque niveau présente un double défi : d’une, il faut se procurer la clé ; et deux, il faut pouvoir arriver jusqu’à la porte sans mourir ! Et si certains niveaux paraissent insurmontables, les joueurs les plus déterminés auront le plaisir d’en venir à bout.

Attention au personnage principal, Aban Hawkins, qui lance ses poignards sans discontinuer sur tout ce qui se dressera sur sa route dans les dangereuses ruines. À l’image des grands classiques du jeu de plates-formes en 2D, les commandes de 1001 Spikes sont simples : lancer de poignard, petit saut et grand saut. À certains moments précis, le grand saut sera tout indiqué pour progresser (ou pas…), et parfois c’est le petit saut qui vous permettra de finir le niveau. Vous l’aurez compris, à la question : « Quel saut est le plus efficace ? », la réponse est : « Ça dépend ».

8954257117_763f314cb7_o

En termes de contenu, il y a six mondes comportant chacun plusieurs niveaux qui mènent à plusieurs niveaux de fin. De plus, 1001 Spikes propose des personnages invités à débloquer et d’authentiques cinématiques dans le plus pur style 8 bits ! Ceux qui ne veulent pas se lancer seuls dans un tel enfer pourront compter sur trois modes multijoueur. Le multijoueur est à la fois co-op et VS, mais nous savons tous que chaque partie co-op finit toujours pas se transformer en affrontement direct.

Nous savons que notre jeu est cruel, mais nous savons aussi que les joueurs d’aujourd’hui sont prêts à relever le défi. Par contraste avec les quantités de jeux conçus à dessein pour être faciles et accessibles, 1001 Spikes a été l’occasion de réaliser un jeu qui est à l’opposé de cette logique, mais qui ne devient pas ennuyeux pour autant. Sa difficulté n’entame pas sa pertinence. Par contre, il va falloir que les joueurs acceptent l’idée de mourir… souvent. En effet, que se passera-t-il quand vous aurez perdu votre 1 001e vie ?  À vous de le découvrir ! Nous guettons déjà les avis dont vous nous ferez part lors de sa sortie en cours d’année.