Japan Studio vous souhaite de joyeuses fêtes, à la mode japonaise

0 0

11403688413_3a5c1449ee_b

Pour la dernière parole de développeurs de l’année, nous avons un invité spécial. Un expatrié anglais au pays du Soleil Levant, responsable créatif chez Japan Studio et l’un des papas derrière le très bon jeu Puppeteer : Gavin Moore.

2013 a été une année riche en évènements pour Japan Studio. Elle a vu la sortie de pas moins de quatre titres, notamment Puppeteer sur PS3 (fiche du jeu sur le PlayStation Store), sur lequel je me suis personnellement beaucoup investi. Du coup, comme vous pouvez l’imaginer, nous sommes tous impatients de pouvoir profiter de quelques jours de congés bien mérités. Mais saviez-vous qu’au Japon, Noël n’est pas un jour férié ?
Ici, le 25 décembre est un jour ouvré comme les autres !

Depuis mon arrivée au Japon il y a 10 ans, j’ai pu observer que la fête de Noël devenait chaque année de plus en plus populaire, ce qui n’empêche pas qu’elle soit célébrée de manière assez… différente. Concrètement, le réveillon de Noël a plus d’importance que le Jour de Noël lui-même : les jeunes couples profitent de l’occasion pour se donner rendez-vous, les familles se réunissent autour de grands seaux de poulet frit et « Santa-san » commence sa tournée effrénée de remise de cadeaux sans passer par le Japon.

D’ailleurs, ce jour-là, toute l’équipe sera au bureau et travaillera d’arrache-pied sur nos nouveaux projets. Un peu comme les elfes qui fabriquent les jouets pour le père Noël, dans leur atelier du pôle Nord !

Non, au Japon, c’est clairement le Nouvel An qui occupe une place de choix parmi les festivités de fin d’année. Sauf qu’à la différence des Occidentaux, les japonais ne fêtent pas la nouvelle année avec des feux d’artifice et du champagne… Commerces, administration, entreprises, tout ferme et tout le monde retourne dans sa région d’origine pour y retrouver sa famille.

Au Japon, le début du réveillon est marqué par une ancienne tradition qui veut que l’on mange des nouilles soba tard dans la nuit. Ceci fait, il est de rigueur de se rendre au sanctuaire local aux environs de minuit afin de remercier les dieux pour l’année écoulée, ainsi que de leur demander santé et prospérité pour celle qui s’annonce. Ce rituel est appelé Hatsumode, ce qui signifie littéralement « la première visite au sanctuaire ».

Puis, tandis que tous les temples du pays font sonner leurs cloches 108 fois (une pour chacun des péchés de l’être humain), tout le monde rentre chez soi pour prendre une ou deux tasses de saké chaud avant de se mettre au lit. Pourquoi si tôt, me demanderez-vous ? Tout simplement pour pouvoir se lever aux aurores et aller admirer le premier lever de soleil de la nouvelle année ! Cette tradition s’appelle Hatsuhinode et est censée porter chance à ceux qui l’observent.

Une fois le Jour de l’An entamé, les festivités du Nouvel An peuvent commencer ! Généralement, le Jour de l’An est l’occasion de déguster des spécialités traditionnelles comme celles de l’Osechi Ryori, une boîte en bois à trois étages pleine de mets délicieux. Il est également fréquent de boire un bol d’Ozoni, une soupe claire au mochi (riz pilé), souvent accompagnée de sashimi ou de sushi. Pour tout dire, les habitants de l’archipel mangent et boivent tellement à l’occasion des fêtes qu’il est d’usage de préparer une soupe spéciale le 7 janvier : la nanakusa-gayu, ou soupe aux sept herbes. Ses vertus curatives sont bienvenues pour calmer les maux d’estomac !

Mais s’il y a une tradition que tous les enfants du Japon attendent avec impatience, c’est bien Otoshidama. À cette occasion, les membres de leur famille leur remettent de l’argent dans de petites enveloppes. Espérons qu’ils sauront en faire bon usage cette année, et qu’ils achèteront beaucoup de jeux !

Toute l’équipe de Japan Studio se joint à moi pour vous souhaiter de joyeuses fêtes et une excellente nouvelle année !
N’arrêtez jamais de jouer !

Gavin Moore.