Premières impressions sur Wolfenstein: The New Order

1 0
Premières impressions sur Wolfenstein: The New Order

Style akimbo à la Chuck Norris

Depuis toujours, la série Wolfenstein place le joueur dans un univers assez flippant où les nazis continue de maîtriser certaines places fortes. Wolfenstein: The New Order ne déroge pas à la règle et nous place dans un 1960 où les nazis sont parvenus à conquérir le monde. Vieilles années obligent, The New Order reprend les vieux codes des FPS (qu’il a lui-même instauré), ce qui signifie que vous n’avez pas de bouclier de vie. Une barre de santé et puis c’est tout ! À vous d’être plus doué que vos ennemis, et de vous soigner quand c’est nécessaire.

12739561263_345ac6f608_o

Notre héros, B.J. Blazkowicz, commence la partie avec 100 points de vie. Il sera possible d’augmenter cette barre grâce à différents kits médicinal (les fameux medkits) ou de la nourriture. Chaque dégât encaissés fera diminuer votre vie sans espoir de la voir remonter d’elle-même. Au revoir les secondes à couvert en attendant que le bouclier se régénère. The New Order reprend les codes de la vieille école, accompagnés de graphismes HD et d’un scénario non exempt de surprises (surprenant pour un Wolfenstein n’est-ce pas?) La vieille école rencontre la nouvelle, pour le meilleur.

12739897544_ef1b940a90_o

En utilisant le pavé tactile de la DualSchock 4, vous accèderez au journal du personnage. La section des compétences (Perks) est particulièrement importante dans cet opus. Au lieu d’accumuler des points d’expérience pour augmenter un niveau, vous devrez réaliser certains défis. Se spécialiser dans le maniement d’une arme particulière permet d’obtenir de nouvelles compétences liées à son arbre de compétences : Discrétion, Tactique, Assaut, Démolition. Selon votre style de jeu, vous remplirez certains branches plus vite que d’autres.

Concernant son scénario The New Order n’est pas non plus limité. Assez classique pour nous rappeler les vieux épisodes, assez moderne pour nous offrir des situations inattendues. Vous serez parfois confronté à des choix difficiles, voire manichéens. Vos ennemis ne sont pas diaboliques pour rien, et attendez-vous à des retournements.

12739419415_25eb93c43b_o

L’arsenal du jeu est très complet. Même le pistolet que brandit BJ est massif et imposant, sans parler des myriades de fusils, fusils à pompe, mitraillette et tourelles à votre disposition. Encore plus fun : BJ peut porter une arme dans chaque main, style akimbo avec la classe de Chuck Norris. La précision en moins par contre, brandir deux armes réduit l’acuité de vos tirs ; mais face à une vague de nazis il est parfois plus utile de tirer des centaines de balles que d’appliquer la stratégie « chaque tir compte ». Autre touche de délicatesse : il est possible de démonter et de s’équiper de tourelles, indispensable pour déverser un torrent de balles meurtrières.

Avec ce reboot de Wolfenstein, Machines Games s’est posé la question « comment peut-on faire évoluer les shooters différemment ? », et le premier aperçu auquel j’ai eu droit donne un bon élément de réponse. Il reste encore beaucoup à découvrir au genre FPS, et The New Order apporte une pierre non négligeable à l’édifice.
Mais vous pourrez le découvrir par vous-même quand le jeu sortira sur PS4 et PS3 en mai.

12739900974_3d9ff13db0_o

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • Nightmare1984

    J’attendais pas du tout ce jeu mais je dois dire que le dernier trailer m’a bien plus. Enfin un FPS Old School qui se prend pas au sérieux tout en racontant une histoire sympa avec des personnages délire. Ca me rappelle le bon vieux Duke Nukem 3D. Au fait c’est quand qu’il sort sur Vita? Si je le trouve pas cher, je le prendrai ce reboot de Wolfenstein faute de jeux AAA sur PS4…