« Brutal, sanglant, expressif, difficile et rejouable », découvrez Aztez !

8 0
« Brutal, sanglant, expressif, difficile et rejouable », découvrez Aztez !

Aztez, un jeu de combat et de stratégie

Dans la vie on peut être aviateur, producteur de café ou ingénieur informaticien, mais s’il y a un métier qui attirera toujours l’attention en soirée, c’est celui de Ben Ruiz. Ben fait partie de la Team Colorblind en Arizona, où il est Combat Designer (Concepteur de combat), et accessoirement artiste.
Qu’est-ce qu’un Combat Designer ? Exactement ce que vous soupçonnez : quelqu’un en charge de créer les chorégraphies et le style de combat dans un jeu. Récemment tout le talent de Ben est mis à profit sur le jeu Aztez :

« Bonjour tout le monde, je suis Ben Ruiz, artiste et combat designer de Team Colorblind. Je suis très excité de vous annoncer que Aztez, le brutal, sanglant, expressif, difficile et rejouable jeu d’action sur lequel je travaille depuis plus de deux ans sortira bientôt sur les consoles next-gen de Sony. Pour l’anecdote, la Team Colorblind est composée de moi-même et Matthew Wegner.

« Brutal, sanglant, expressif, difficile et rejouable » !? Vous avez sans doute haussé un sourcil en lisant ça, et je suis sûr que vous me trouvez plutôt audacieux à dire cela de mon jeu. Peut-être, mais je crois sincèrement qu’on est en train de vous mijoter quelque chose que vous allez adorer !

Dans le fond, Aztez est composé de deux jeux. L’un est un jeu de combat beat ’em up en temps réel. On a été beaucoup inspiré par les sensations et la créativité de Bayonetta, le sensationnel et les déplacements dans Alien vs Predator de Capcom, et la difficile précision dans les jeux Devil May Cry.

En tant que combat designer, j’ai étudié ces types de jeux pendant des années, et je refuse de produire et de vous offrir un titre qui ne va pas dangereusement faire exploser votre rythme cardiaque et votre taux de dopamine. J’ai grandi avec les jeux d’arcade, et je veux vous offrir ce que les développeurs de ces bornes m’ont offert.

L’autre partie d’Aztez comprend la gestion d’un empire et donc de la stratégie, d’où l’aspect rejouabilité évoqué plus haut. On avait décidé très tôt avec Matthew qu’on ne voulait pas faire un énième jeu de baston avec une histoire linéaire et des passages de plates-formes ; on a donc créé ce qu’on pense être quelque chose d’infiniment plus intéressant pour vous pousser au combat : un Risk-like historique et totalement aléatoire ! Héhé !

Ca peut paraître une combinaison inhabituelle, mais de notre point de vue, ça ne peut pas être pire que s’accrocher à des rebords ou pousser des blocs. De plus, si vous gérez bien notre jeu de stratégie, vous pourriez être en mesure de réécrire une grande partie de l’histoire.

Mais bien sûr, Aztez est avant tout un jeu de combat, et on veut laisser notre empreinte sur cette génération de consoles Sony avec notre unique marque de fabrique sur fond de power fantasy. Et on veut que vous puissiez apprécier cela chez vous ou en déplacement. Rien ne rend un trajet en bus ou en taxi plus intéressant qu’en découpant des centaines de guerriers légendaires et en offrant leur sang aux dieux en temps réel.

Mais c’est tout pour le moment. J’espère avoir avivé votre curiosité sur Aztez, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, je vous répondrais de la manière la moins ridicule possible. Ce qui sera quand même ridicule venant de moi. MAIS JE VOUS VEUX DU BIEN ! »

Je crois que j’ai un faible pour Ben. Aztez a l’air génial, et Ben un peu taré comme j’aime.

Les commentaires sont désactivés.

8 Commentaires


    Loading More Comments

    Veuillez saisir votre date de naissance.