Ar nosurge: Ode to an Unborn Star sort vendredi sur PS3, brisez les 7 dimensions du JRPG

2 0
Ar nosurge: Ode to an Unborn Star sort vendredi sur PS3, brisez les 7 dimensions du JRPG

Akira Tsuchiya nous en dit plus sur son nouveau jeu.

Ar nosurge: Ode to an Unborn Star sort ce vendredi sur le PlayStation Store, et si vous avez un peu suivi l’actualité du titre, vous devez sans doute vous demander ce qu’est un « RPG à 7 dimensions ». La réponse se trouve évidemment dans le jeu, mais Akira Tsuchiya, le réalisateur du jeu, a tout de même tenu a apporté une explication.

Ion

« Ar nosurge fait certes partie de la catégorie RPG, mais ce n’est pas entièrement vrai. Ar nosurge va au-delà des 7 dimensions de l’espace et du temps, et est lié à un monde qui n’existe que très loin. Ar nosurge est un système de réseaux qui existe dans un univers parallèle. »

Pour une intrigue de jeu vidéo, ça pose déjà de sacrées bases ! Et d’après Akira, il faut aussi s’attendre à une surprise au milieu du jeu : « si le joueur, soit vous, existe dans ce monde, je crois que vous allez aussi vous mettre à croire que vous contrôlez le destin de cet « autre monde ».

Cass

Bien sûr cela ne change pas d’un autre RPG qui possède son monde parallèle, mais Ar nosurge va vous offrir une sensation quelques peu différentes. La raison, c’est ce nouveau logiciel, le Ar nosurge OS, un OS capable de communiquer à double sens. Mais je vais m’arrêter là, je veux que vous découvriez Ar nosurge: Ode to an Unborn Star tel qu’il a été conçu. Et je vous assure que vous aurez une relation émotionnelle avec ce titre. »

Waouh ! Akira ne mâche pas ses mots pour présenter son jeu. Si j’en crois ses autres phrases, il faut aussi s’attendre à des « âmes perdues » et un « sens de vide qui s’empare de vous », intéressant.

Ar nosurge: Ode to an Unborn Star sera disponible ce vendredi sur PlayStation 3.

DN_011 DN_020DN_CO-OP_004
#07 - 20140604-0190#08 - Co_Op (5)

Les commentaires sont désactivés.

2 Commentaires

  • Le jeu est sympa. Moche (comme les Ar Tonelico) mais sympa. Par contre, il aurait été hautement appréciable de voir arriver Ciel NoSurge Offline AVANT Ar Nosurge, histoire que les lacunes scénaristiques ne soient pas si importantes.
    Un JRPG très très (très) atypique, proche du Visual Novel (je dis ça pour ceux que les dialogues rebutent) qui est dans la continuité d’Ar Tonelico. Le système de combat est sympa, puis le retour des Cosmosphères (Geometrics) complètement folles est toujours aussi décalé.
    Mais Akira Tsushiya a raison : il est bel est bien question de 7 dimensions (Il aurait fallu Ciel Nosurge, vraiment…) et de l’incursion du joueur dans le jeu…
    Mention pour la BO aux sonorités dissonantes.

  • M_de_Tholan

    Clairement, dès l’intro le jeu renvoie aux bons souvenirs du premier Ar Tonelico par la musique et l’esthétique .

    Assez vite, en tout cas pour le début du jeu, j’ai trouvé que le volet « fanservice » était un peu trop présent et/ou mis en avant, par exemple les séquences de discussions avec la première proto-Reyvateil ne se passent pas dans une auberge comme précédemment mais dans des bains (mixtes!).

    Après quatre-cinq heures et un peu d’exploration du monde et des proto-cosmospheres, j’ai pu retrouver par moments la profondeur du monde et le côté recherché voire plus émouvant qu’ailleurs des relations psychologiques entre personnages, et bien sûr l’humour si particulier des séances de Grathmeld (pourquoi les avoir appelées « Synthèse » ?). J’espère que ça va continuer dans ce sens (avec un peu moins de fanservice gratuit, mais là je doute).

    Là où j’en suis, le système de combat est un peu « léger », et comme je crois avoir débloqué toutes ses fonctions ce n’est malheureusement pas le point fort de cet opus, et le monde me semble un peu limité en taille et peut être en variété.
    Dans un tout autre genre, ça me rappelle le 3e atelier iris dans le volet échelle réduite et simplification du gameplay.

    Par contre la musique et les chants sont au niveau des premiers opus, et les nouvelles chanteuses prennent sans soucis leur place dans l’univers.
    Et je rejoins l’avis précédent, même si l’encyclopédie est assez complète, elle est loin d’être exhaustive (mais en même temps le héros est amnésique, alors…)

    A jouer si vous êtes fans du genre (space opera oriental, en même temps c’est le seul dans son genre) et que l’humour niveau production animé moyen ne vous rebute pas.
    Personnellement j’espère un peu plus de challenge soit à la mode RPG (à la AT1) soit plus action (AT2) la prochaine fois…

    Et puis Koei Tecmo (ou Tecmo Koei, je ne sais jamais), s’il vous plait, sortez Ciel Nosurge chez nous.