Ninja Pizza Girl, un jeu d’action PS4 qui parle de harcèlement, de résistance et de pizza

1 0
Ninja Pizza Girl, un jeu d’action PS4 qui parle de harcèlement, de résistance et de pizza

Le jeu de plates-formes survolté à l'ancienne de Disparity Games aborde les défis de l'adolescence.

Bonjour à tous. Je suis Jason Stark de Disparity Games. Nous sommes un petit studio australien composé de moi-même, mon épouse Nicole (nous sommes tous deux vétérans du développement de jeux vidéo AAA) et notre fille de 17 ans (qui n’a pas fait ses armes dans le développement de jeux AAA, mais qui a plus de talent que nous deux). Nous habitons en bord de mer, travaillons dans notre cuisine et développons des jeux ensemble.

Nous notre nouveau projet s’intitule Ninja Pizza Girl. Ce jeu qui aborde les thèmes du harcèlement, de la résistance émotionnelle et des ninjas livreurs de pizza. L’action se déroule dans un avenir proche. La circulation urbaine est tellement difficile que le seul moyen de livrer une pizza à l’autre bout de la ville en 30 minutes maxi consiste à embaucher des ados ninjas sous-payés.

Ninja Pizza Girl est un jeu de plates-formes très rythmé, axé sur la vitesse et la fluidité, bourré de sauts spectaculaires, d’énormes chutes dans le vide et de cri de joie. Ce soft joue la carte de la liberté et du fun, pour les mordus de vitesse comme pour les néophytes des jeux de plates-formes. Mais c’est également un jeu consacré à Gemma, une ado de 16 ans qui s’efforce de préserver ses rêves face aux ennemis les plus implacables pour une adolescente : d’autres adolescentes.

NPG_sc_05NPG_sc_06NPG_sc_07

Dans le monde de Gemma, la majorité des ados sont employés par d’immenses sociétés fabriquant des pizzas et sont affublés d’uniformes de ninjas officiels, Gemma travaille pour la pizzeria de son père et porte une tenue qu’elle a elle-même confectionnée. Au début du jeu, Gemma est marginalisée, avec tous les problèmes que cela sous-entend.

Malgré son postulat assez original, le scénario de Ninja Pizza Girl s’inspire d’expériences vécues par nos deux filles aînées quand elles étaient lycéennes. Être adolescent n’a rien de facile. Être adolescent quand on est différent tient du cauchemar. Ninja Pizza Girl raconte l’histoire d’une jeune femme qui fonce tête baissée vers ces différences, déterminée à survivre.

Ce scénario s’inscrit en fil conducteur dans le jeu. Au lieu de suivre la santé de Gemma, Ninja Pizza Girl se focalise sur un facteur bien plus important : son aptitude à gérer les ennuis qui lui tombent sur la tête.

NPG_sc_01NPG_sc_02

S’il est énervant de se blesser dans le jeu, Gemma n’a aucun mal à gérer ces désagréments. En revanche, subir une blessure en face de ses camarades ninjas, n’a rien d’anodin. Les ninjas rivaux s’arrêtent tous pour se moquer d’elle. Les ombres s’allongent et le monde se vide de ses couleurs.

En revanche, après avoir passé un certain temps à courir vite et se réceptionner en souplesse, Gemma entre dans un état second. Le monde s’emplit de couleurs vives et notre héroïne court à toute berzingue. N’oublions pas que courir vite est essentiel quand on doit livrer des pizzas !

Ninja Pizza Girl associe notre amour des jeux de plates-formes en rythme aux véritables problèmes que rencontrent les jeunes au quotidien. Nous espérons que le jeu permettra au public de découvrir un monde secret et commun, ainsi que les batailles qui se déroulent autour de nous.

Nous sommes vraiment aux anges de sortir Ninja Pizza Girl sur PlayStation 4. Le jeu bondira sur le marché début 2015. D’ici là, n’hésitez pas à « aimer » notre page Facebook pour vous tenir au courant de l’actualité de Ninja Pizza Girl. Vous pouvez également suivre @disparitygames (moi-même) ou @colestark (Nicole, qui est franchement bien plus intéressante) sur Twitter.

NPG_sc_03NPG_sc_04

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • LightBeam59

    Ça a l’air fun mais je ne suis pas trop intéressé, les graphismes ne sont pas dignes de la PS4 (limite PS3 et encore) et j’ai peur que la mode des jeu minimalistes aux prix maximalistes commence à me lasser. Sur smartphone j’en donnerait pas plus que 90 cts.
    Après je suis partisan de laisser leur chance aux développeurs indé mais bon… Y’a un minimum 😉