L’angoissant jeu d’horreur Knock Knock arrive sur PS4 le mois prochain

2 1
L’angoissant jeu d’horreur Knock Knock arrive sur PS4 le mois prochain

Apprenez-en plus sur les origines atypiques du dernier jeu d'Ice Pick Games

Salut ! Nous sommes Ice-Pick Lodge, et nous sommes très heureux d’annoncer que le 10 septembre sera la date de sortie sur PS4 de Knock Knock – un jeu d’horreur angoissant aux origines plutôt atypiques.

Que faire, en tant que petite équipe de développement d’un studio indépendant, quand vous recevez un email rempli de gribouillis mystérieux, notes et fichiers audio – doublé d’une vague description pour un jeu potentiel ?

En toute honnêteté, la plupart du temps, vous essayez simplement de produire une réponse polie et amicale ; peut-être de discuter les idées proposées par l’expéditeur avec lui. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé dans les studios d’Ice-Pick Lodge en novembre 2011. Plutôt que de nous résoudre à faire la chose censée, nous nous sommes proposés de créer un jeu d’horreur qui incorporerait la nature troublante et les subtiles sous-entendus sinistres qui se dégageaient de l’archive .zip qu’on nous avait envoyée, tout en évitant les clichés du genre comme le gore, les asiles et les sursauts dans le noir.

E3_2015_Mediakit_018

Il est toujours stimulant de se fixer des objectifs. Beaucoup de jeux innovants et séduisants commencent avec une idée que l’on veut implémenter, avec le désir d’essayer de nouvelles mécaniques, ou de combiner certaines traditions. Knock Knock n’est pas si différent de ce point de vue – c’est juste que notre quête consistait à récréer un endroit, une sensation à partir de bribes disloquées, à partir des idées nées dans ces petits bouts et morceaux que nous avions extraits de l’archive.

Il y avait des fichiers audio qui sont finalement devenus ce que nous appelons le « Lodger speak »- le discours incompréhensible du personnage principal, le Locataire. Il y avait des images et des fichiers texte qui nous ont fait réaliser que le jeu se situait dans un chalet perdu dans les bois.

Et finalement, c’est simplement le fait de créer un jeu basé sur une archive envoyée par une source anonyme qui a donné à Knock Knock son thème central : la peur de l’inconnu.

#07 - 20140604-0190#08 - Co_Op (5)

 
Nous étions – et nous sommes toujours – un peu effrayés par ce que nous avons fait, vous savez. Même ceux d’entre nous qui ont toujours été certains que ce n’était rien de plus qu’un canular. Pourquoi est-ce que ça aurait de l’importance de toute façon ? Que le chalet soit situé dans de véritables bois ou dans l’univers mental d’une étrange personne, il est réel dans le monde des idées. De fait, quand nous sommes partis en forêt pour honorer certaines des récompenses promises à nos contributeurs Kickstarter (Knock Knock a été un projet couronné de succès sur Kickstarter, et l’un des paliers consistait à planter un arbre pour le contributeur), nous avons trouvé une note disant « Vous avez oublié quelqu’un » et nous avons saisi la réalité de ce monde des idées.

Les peurs du Locataire naissent de sa propre fermeture d’esprit, et prennent la forme de soi-disant Invités qui visitent son chalet et s’engagent avec lui dans un effrayant jeu de cache-cache malade. La seule chose que le Locataire doit faire pour gagner est de survivre jusqu’à l’aube. C’est tout ? Ou est-il censé s’affranchir des règles créées par son propre esprit craintif ? Et si ce n’était qu’un simple canular cauchemardesque ? Quelle que soit la bonne réponse, nous avons fait de notre mieux pour qu’elle soit subtile. Le chalet en soi est confortable, et les bois qu’il vous faudra explorer de temps en temps sont pittoresques.

Donc, qu’est-ce qui ne va pas dans cet endroit ?

La plupart des peurs humaines se résument au fait que nous rejetons les extraterrestres et l’inconnu. Nous avons peur de l’obscurité parce que quelque chose s’y est peut-être tapi ; nous nous laissons aller à différents types de xénophobie parce qu’il y a énormément de choses dans ce monde qui n’ont simplement aucun sens pour nous.

Un zombie équipé d’un couteau de boucher peut être quelque chose de très effrayant, particulièrement si vous êtes fragile et que vous n’avez pas les moyens de vous défendre. Mais honnêtement, nous pensons qu’une créature indéfinissable qui vaque à ses propres occupations peut l’être encore plus. Il n’est même pas nécessaire qu’elle présente une menace, mais mon Dieu, comment cette chose fait-elle pour tenir debout ? Les corps ne fonctionnent absolument pas comme ça !

E3_2015_Mediakit_018

Ajoutons le fait qu’il y a peut-être aussi une sorte de jeu tordu en cours puisque le protagoniste est aussi le joueur principal ; et ça fonctionne plutôt bien pour recréer l’ambiance un peu déconnectée de l’archive. Et nous ne sommes pas en train de nous envoyer des fleurs, juste après la sortie du jeu, notre effrayant expéditeur nous a contactés à nouveau, prétendant que nous avions fait plusieurs erreurs, même si nous avions compris l’essentiel. Knock Knock est une poche de chaos, qui sert à contredire directement la croyance selon laquelle on peut trouver du sens dans le monde. De multiples systèmes en jeu (certains d’entre eux suggérés par notre douteux bienfaiteur — apparemment sans aucune raison) se chevauchent, pour créer un système en constante évolution qui force le joueur à rester sur ses gardes.

Mais le chaos finit inévitablement par se diviser en schémas. C’est la façon dont fonctionne l’esprit humain – et ça inclut l’esprit de notre pauvre protagoniste. C’est peut-être seulement de ça dont il est question.

Le genre de l’horreur est très solide ces derniers temps — et quelles que soient les origines de l’email, nous sommes vraiment ravis que quelqu’un ou quelque chose nous ait donné un petit coup de pouce pour y apporter notre contribution – même si ça a été au prix d’une peur bleue. Maintenant nous espérons que la boite noire qu’est Knock Knock va simplement continuer à remplir son rôle.

Quel qu’il soit.

E3_2015_Mediakit_018

Les commentaires sont désactivés.

2 Commentaires

1 Réponse de l'auteur

  • BlackBelt3335

    Ah Ok, ceci explique le « Page Introuvable » de la dernière update hebdomadaire. x)

    Ce petit faux-départ mis à part, j’avoue que ce jeu m’intrigue.

  • Que veullent-ils dire par: « Plutôt que de nous résoudre à faire la chose censée » ?

    • Clara Hertzog

      Bonjour yao. Plutôt que d’envoyer une réponse amicale et polie au mail qu’ils ont reçu. 😀