PlayStation Blog en français

5 raisons pour lesquelles les créatures de SOMA, le jeu d’horreur/science-fiction sur PS4, vont vous glacer le sang

0 0
5 raisons pour lesquelles les créatures de SOMA, le jeu d’horreur/science-fiction sur PS4, vont vous glacer le sang

Frictional Games partage certaines de ses astuces à l'aube du lancement du jeu, plus tard dans le mois

SOMA, notre nouveau jeu d’horreur/science-fiction, sortira à la fin du mois de septembre. Comme la date approche à grands pas, j’aimerais commencer par parler de nos monstres. Avant d’entrer dans les détails, voici la toute nouvelle bande-annonce qui présente certaines des créatures que vous allez rencontrer :

Durant la création de SOMA, nous voulions essayer de rendre les affrontements vraiment perturbants, en stimulant l’imagination du joueur de la manière adéquate. Dans les jeux d’horreur, le plus important n’est pas vraiment ce que l’on voit, mais plutôt ce qui se passe dans l’esprit du joueur. Le joueur sera toujours capable d’inventer des choses bien plus terribles dans son imaginaire que ce que nous pouvons créer avec des polygones.

Voici cinq des méthodes utilisées pour essayer d’atteindre cet objectif :

1. Les créatures ont un degré d’hostilité variable

Dans beaucoup de jeux, les créatures se précipitent vers le joueur dès qu’elles l’ont localisé, mais c’est différent dans SOMA. Certaines créatures se contentent de vous fixer du regard pendant un moment. D’autres vous ignorent tant que vous ne les dérangez pas. Certaines ne sont même pas dangereuses du tout… ou du moins, pas d’humeur dangereuse à ce moment.

Mais quand vous jouez, vous ne savez jamais à quoi vous avez affaire, ce qui vous oblige à vous interroger constamment sur l’état d’esprit potentiel des créatures que vous croisez. Les joueurs devront se construire un modèle mental plus complexe pour chaque créature, alimentant ainsi leur imagination.

2. Les tactiques et l’IA sont différentes pour chaque type de créature

La première fois que vous rencontrez une créature, votre imagination est laissée à son libre cours pour essayer de déterminer comment elle va bien pouvoir se comporter. Une image mentale nette est ainsi construite et la créature semble réellement effrayante. Mais au bout d’un certain temps, vous remarquez des types de comportements qui se répètent, les monstres deviennent de simples objets de gameplay et une grande partie de la terreur se dissipe.

Pour pallier ce problème, nous avons veillé à ce que les différents types de créatures soient dotés de tactiques complètement différentes. Par exemple, une certaine créature vous oblige à détourner le regard, d’autres réagissent à votre vitesse de déplacement ou seulement au bruit, et ainsi de suite. De cette façon, vous devrez toujours être sur vos gardes.

3. Les créatures sont utilisées avec parcimonie

Nous avons également fait en sorte que vous ne puissiez pas vous familiariser avec les créatures. Chaque espèce ne se rencontre que quelques fois dans tout le jeu, et vous n’aurez jamais assez de temps pour les percer entièrement à jour. À la place, vous devrez compter sur des indices narratifs que vous trouverez dans des notes ou qui vous seront dévoilés par d’autres personnages, etc. À nouveau, de cette façon, les joueurs n’ont pas d’autre choix que de faire galoper leur imagination.

4. Un système de dégâts obscur

En général, les jeux vous donnent une jauge de vie, et le nombre de coups que vous pouvez encaisser avant de mourir est clairement défini. Mais l’approche de SOMA est beaucoup moins déterministe. Certaines attaques vous égratigneront à peine, tandis que d’autres vous mettront au tapis et vous forceront à ramper pour échapper au danger. Parfois même, il suffira d’un seul coup pour vous tuer.

En nous assurant qu’il n’y a pas de règle simple et sous-jacente à tout le système, nous forçons les joueurs à rester constamment vigilants puisqu’ils ne pourront pas prédire le résultat des affrontements. En plus de tout ça, les soins se font d’une manière quelque peu perturbante qui pourra entraîner des conséquences négatives…

5. Toutes les créatures sont liées à nos thèmes

Une partie essentielle de SOMA repose sur le sujet fondamental exploré par le jeu. La conscience, l’identité et des questionnements à propos de notre existence même sont les pierres angulaires de l’expérience globale du jeu. Cela s’applique également à nos monstres, chacun d’eux incarnant une partie de ces thèmes.

Les créatures ne sont donc pas simplement utilisées comme une méthode de remplissage, mais elles ont un rôle important à jouer pour construire notre récit. Nous leur avons donné ce lien étroit avec l’histoire pour vous inciter à penser plus longuement à elles et à leur place dans le monde du jeu, chatouillant encore un peu plus votre imagination.