Sean Murray nous parle de l’ambitieux système de PNJ de No Man’s Sky sur PS4

5 0
Sean Murray nous parle de l’ambitieux système de PNJ de No Man’s Sky sur PS4

Comment l'univers de cette épopée spatiale nous propose autant d'histoires, de langues et de formes de vie intelligentes

Avec son univers presque infini à explorer, l’épopée SF No Man’s Sky bientôt disponible sur PS4, promet une aventure à nulle autre pareille. Mais lorsque l’on pense aux plus grandes épopées spatiales, on se rend compte que la profondeur des personnages est très importante. Avec un bac à sable intergalactique comprenant 18 446 744 073 709 551 616 planètes uniques, comment le studio de développement, Hello Games, compte-t-il donc remplir tous ces mondes d’histoires, de langues et de dialogues cohérents ?

Eh bien, comme c’est souvent le cas pour tout ce qui concerne No Man’s Sky, il s’avère que la réponse est assez remarquable. La semaine dernière, j’ai fait un tour dans les bureaux de Hello à Guildford pour en savoir plus.

« Nous avons toujours parlé d’avoir des factions dans le jeu. C’est quelque chose que nous voulons depuis le début. Nous avions des idées sur la façon d’intégrer cela dans No Man’s Sky, mais il nous a fallu un moment pour nous satisfaire du résultat et le montrer, » m’a expliqué le créateur Sean Murray avant de se lancer dans une démonstration.

Voici comment ça fonctionne, en bref : au cours de vos voyages dans l’univers, vous rencontrerez des individus de plusieurs races différentes. Comme pour tous les éléments du jeu, leur apparence et ce qu’ils disent est généré de façon procédurale à partir d’un ensemble de variables définies par l’équipe de Hello Games.

Monolith

Ces rencontres vous permettront de faire des échanges commerciaux, d’obtenir des améliorations, d’en apprendre davantage sur l’histoire du jeu, de créer des alliances, etc.

Ça a l’air simple ? Pas tant que ça.

« Notre facteur de choix pour une fonction, ce qui nous permet de décider si nous l’implémentons ou non dans le jeu, c’est : « est-ce que ça encourage les joueurs à partir explorer l’univers encore plus loin ? » poursuit Sean.

« Pour communiquer avec les PNJ de No Man’s Sky, il vous faudra apprendre leur langue. Plus vous parcourez l’univers, plus vous apprendrez leur langue, et plus vous pourrez communiquer avec eux. »

Oui, vous avez bien lu. Hello Games a conçu un certain nombre de langues extraterrestres différentes que vous ne serez pas en mesure de comprendre au début du jeu. Cependant, au fur et à mesure de vos exploration, de vos découvertes de reliques et de vos discussions avec de nouveaux PNJ, vous commencerez peu à peu à assimiler leur dialecte.

Sean poursuit en m’expliquant qu’il est vraiment avantageux de développer des relations avec ces personnages. Si vous prenez la peine d’apprendre la langue d’une certaine race et d’avoir régulièrement des interactions avec ses membres, votre réputation auprès d’eux s’améliorera. Si vous vous entendez bien avec une race, en toute logique, elle vous donnera quelques avantages : des prix d’ami, peut-être, ou encore de l’équipement de meilleure qualité. Et si vous voulez construire un meilleur vaisseau, capable de vous emmener vers des systèmes solaires plus éloignés, vous allez devoir entrer dans les petits papiers de ces factions.

Creatures

« Commettre un impair dans une conversation dont on ne maîtrise pas la langue peut avoir des conséquences négatives. »

À l’inverse, tout comme dans la vraie vie, faire le mauvais choix dans un dialogue donnera sans doute lieu à une baisse de réputation, ou à une arnaque de la part du vendeur, ou à la perte d’un objet utile, tout ça à cause d’une confusion. Pire encore, vous pouvez même vous faire attaquer par votre interlocuteur vexé.

Comme les bandes-annonces le laissaient entendre, il y a plusieurs façons de jouer à No Man’s Sky. Vous pouvez vous concentrer sur l’exploration, le combat, la survie ou le commerce, et le système de PNJ permet d’entretenir ce concept.

« Ce qu’il y a d’intéressant, c’est que les PNJ sont divisés en plusieurs races différentes. Il peut donc y en avoir une qui se concentre davantage sur l’exploration et la science, et le savoir va vous aider à interagir avec cette race, explique Sean.

« Si vous jouez pour le plaisir d’explorer, il peut être intéressant de vous concentrer sur cette race. Mais si vous jouez uniquement pour tuer des trucs, il y a des races plus militaires, alors il vaut peut-être mieux vous rapprocher de celles-ci. »

LandingPad

Comme dit plus haut, il y a un certain nombre de races dans le jeu, et chacune dispose de sa propre langue. Alors combien de temps le joueur moyen va-t-il mettre avant d’arriver à parler couramment un dialecte étranger ?

« Tout dépend de la façon dont vous voulez vous y investir. Même sans rien faire d’autre, on parle sans doute de nombreuses heures de jeu pour apprendre une langue. Mais je pense que la plupart des joueurs n’en parleront jamais une couramment, à moins que ce soit précisément leur but.

« Et il y a de quoi s’amuser avec ça ! C’est hilarant de voir les situations auxquelles cela peut amener.

« Imaginons : vous entrez dans un bâtiment d’exploitation, et il y a des instructions au mur, rédigées dans une langue étrangère, qui expliquent comment utiliser les machines. Vous pouvez vous assurer d’avoir les compétences linguistiques nécessaires pour comprendre, ou vous pouvez vous ruer sur la console et appuyer sur des boutons au hasard. Mais avec cette deuxième option, si le panneau dit « NE SURTOUT PAS TOUCHER AU BOUTON ROUGE », vous n’en avez pas la moindre idée. Ça, ça m’amuse beaucoup ! »

Je pense qu’il est important d’insister sur le fait que les interactions entre le joueur et ces PNJ restent assez légères. No Man’s Sky n’est pas un jeu de rôle narratif avec un scénario à suivre : c’est un jeu procédural, aux dimensions tellement gigantesques qu’il est impossible de véritablement les concevoir. Ne vous attendez pas à des répliques liées à des quêtes comme dans Mass Effect, par exemple.

Walkers

« Vous ne restez pas assis là, à parler philosophie ou météo pendant des heures d’affilée, précise Sean. Vous faites du commerce, vous demandez des technologies, ou vous partagez des recettes d’artisanat.

« Nous n’essayons pas de remplir l’univers entier de dialogues arborescents et de longues histoires. Ce n’est pas du tout notre but. »

« Cela dit, puisqu’il s’agit de No Man’s Sky, vos interactions comprennent un élément procédural. Les PNJ auxquels vous parlez connaissent le nom de la planète sur laquelle vous vous trouvez, et y font référence. Ils parlent des choses qu’il leur manque en fonction de l’environnement qui les entoure. Ils savent s’il fait froid, chaud, etc. Vous pourrez assister à des situations très variées, ce ne sont pas des dialogues tout cuits. »

Avant que ceux parmi vous qui avaient de mauvaises notes en anglais ne commencent à stresser, précisons que No Man’s Sky ne vous demandera pas d’apprendre la grammaire, la syntaxe, les formes verbales, la prononciation, toutes ces choses compliquées. Pour résumer de façon un peu simpliste, ces langues sont plutôt des codes à déchiffrer : en général, il s’agit simplement de remplacer un mot par un autre mot. C’était une décision consciente, dans le but de susciter une envie de collaboration et de coordination au sein de la communauté des joueurs. Si vous comprenez le sens d’un certain mot, vous pouvez le mettre en ligne pour partager vos connaissances.

« Certaines langues (enfin, une en particulier) sont beaucoup plus difficiles à apprendre que les autres, ajoute Sean. Je pense que les gens n’arriveront sans doute à déchiffrer certains dialogues qu’en coopérant en ligne. »

GalacticMap

« Nous n’essayons pas de construire quelque chose que les gens auront envie de parler dans le monde réel, comme le klingon que j’ai appris quand j’étais plus jeune, parce que je me disais que ce serait utile pour briser la glace. En fait, je me trompais sur toute la ligne ! »

« Je ne m’attends pas à voir des gens se retrouver en convention et parler l’une de nos langues. Ce serait atroce, par pitié, ne faites pas ça ! »

« Il s’agit plutôt de créer une raison vraiment intéressante pour pousser les gens à explorer le jeu et obtenir des résultats motivants. »

Voilà, vous savez tout. Révisez vos bonnes manières et entraînez-vous à vous tenir en société : d’ici juin, ce sera sans doute aussi important que de savoir dégainer rapidement.

Les commentaires sont désactivés.

5 Commentaires

  • GamerToxic

    Comment ça fait trop envie !! J’ai bien hâte d’avoir la boite du jeu entre les mains 🙂 Assez dingue le nombre de planètes !

  • a voir

  • De moins en moins intéresser par ce jeu sa ma l’air super répétitif mais bon j’espère me trompe lol

  • GazetteSDF

    Beaucoup de bonnes intention et de soins apporté à ce projet. J’ai l’impression que tel qu’il est décrit, c’est un jeu qui pourrait nous occuper une vie entière.
    Il sera intéressant de voir au bout de quelques temps après la sortie les stats de découvertes et de couverture de l’univers pour savoir combien de temps il faudrait à la communauté active pour découvrir toutes les planètes.

  • Des siècles sûrement voir des milliers d’années si tout le monde cherchais à exploré toute les planètes du jeu.
    Voyager/rejoindre le centre de l’univers…
    Je suis le seul à qui sa me fait penser à One piece ???