Comment South Park : L’Annale du Destin mélange jeu et humour

8 0
Comment South Park : L’Annale du Destin mélange jeu et humour

Le producteur Jason Schroeder nous parle des défis pour créer une expérience où l'on éclate de rire à chaque minute

Il serait juste d’affirmer qu’en tant que genre de jeu vidéo, la comédie a toujours été un thème sous-exploité. Ayant pour base les films et la littérature, le jeu vidéo a rarement dépassé le cadre des personnages rigolos, des références à la pop-culture et des jeux de mots pour créer de l’humour.

La suite de South Park : Le Bâton de la Vérité, South Park : L’Annale du Destin, développée par Ubisoft San Francisco, poursuit l’habitude des créateurs Matt Stone et Trey Parker à aller à contre-courant et vise à mélanger mécaniques de RPG classiques et pure écriture de comédie.

Nous avons discuté avec le producteur senior Jason Schroeder dans les coulisses de l’E3 pour lui demander comment lui et son équipe parviennent à surmonter les défis liés au fait de travailler avec ces deux scénaristes prolifiques.

South Park: The Fractured But WholeSouth Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole

 
« Ils sont à bloc, tout le temps à bloc. » Jason parle de l’implication de Stone et Parker. « On reçoit des coups de fil tous les jours et je viens plusieurs fois par mois pour m’assurer qu’ils aient toujours cet aspect drôle qu’ils souhaitent dans le jeu, et pour vérifier que tout fait sens, scène après scène.

Ils jouent tous les deux, alors c’est beaucoup plus facile pour communiquer », continue-t-il.

« Par contre, c’est avec les dates limites et la pression qu’ils conçoivent leurs meilleurs écrits. Sans parler du jeu, ils réalisent en entier chaque épisode de South Park en six jours à peine. C’est de cette pression qu’ils obtiennent leurs blagues si réussies. Le cycle de développement d’un jeu vidéo, en comparaison, leur apparaît extrêmement long. »

South Park: The Fractured But Whole

Il y a donc quelques barrières dans la recherche d’un terrain d’entente entre jeu vidéo et écriture pour série TV, mais Schroeder montre qu’il est entièrement dévoué au matériau d’origine.

« Mon objectif est de faire en sorte que chaque fan de South Park obtienne l’expérience entièrement voulue par Matt Stone et Trey Parker.

Nous faisons un maximum d’efforts pour que chaque blague intègre le jeu. Parfois, il faut qu’on leur demande « Bon, vous voulez que ce soit un gag ou que ça fasse partie du système ? Est-ce qu’on doit construire ça comme partie intégrante du jeu, ou c’est juste un événement ponctuel ? ».

South Park: The Fractured But WholeSouth Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole

 
Et c’est ce qui semble être le plus gros obstacle pour l’équipe : la comédie joue beaucoup sur le timing, et la différence entre un épisode de 25 minutes et un jeu de 8 à 12 heures change tout.

« Parfois les gens s’amuseront avec une blague pendant cinq minutes, mais si vous construisez tout un niveau autour peut-être se diront-ils « OK, j’ai compris la blague et c’était drôle au début, mais là ça fait une heure ».

Une chose qui ressort de notre entretien est la passion indéfectible de Jason concernant l’univers de South Park et le sens de l’humour un peu barge de ses auteurs. Je lui ai demandé quel effet ça faisait en tant que fan de travailler sur ce projet.

South Park: The Fractured But Whole

« Il y a 18 mois, j’ai reçu mon premier script en main propre quand j’étais dans leurs bureaux, et je me suis dit : J’ai pas envie de lire ça, ça va être rempli de spoilers ». Mais c’était une réaction de fan, et finalement je me suis résigné : « C’est mon boulot, je vais devoir relire ce truc au moins 100 fois. »

C’est toujours un pari que de faire d’une passion son métier : est-ce que le fait de passer autant de temps avec les personnages pourrait affecter la passion de Jason pour la série ?

« Quand on prépare une démo pour l’E3, on joue au jeu encore et encore, et quand on est partis à la fin de la semaine, l’équipe riait encore à toutes les blagues. Ça a vraiment été amusant. »

South Park: The Fractured But WholeSouth Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole
South Park: The Fractured But Whole

 
« Dans notre salle, l’autre jour, on a eu un fou-rire extrêmement contagieux : quelqu’un a commencé à rire, puis ça a fait rire la personne à côté, et puis la personne qui faisait la démo a craqué elle aussi. Les blagues continuaient à arriver les unes après les autres, ils en pleuraient. »

Quand on regarde le salon de l’E3, avec son emphase sur l’action, le drame et les conflits, il apparaît clairement que la comédie est encore un genre inexploité par la plupart des développeurs de jeux.

« Les jeux comiques ont beaucoup de place pour grandir », confirme Jason. « L’une des choses que nous avons découverte est qu’on peut vraiment faire réfléchir les gens avec un jeu comique, parce qu’on peut surprendre leurs attentes. On peut même le faire avec les instructions qu’on donne pour agir avec une manette PlayStation : par exemple, quand on dit « Appuyez sur les gâchettes et faites tourner les joysticks », on se rend compte à l’écran que le gamin secoue ses fesses. »

South Park: The Fractured But Whole

Les créateurs de South Park, Matt Stone et Trey Parker, sont bien connus pour leurs controverses, repoussant souvent les frontières du médium avec lequel ils travaillent. Jason tient à prévenir les fans qu’ils peuvent s’attendre à encore plus de choses avec South Park : L’Annale du Destin.

« Il y aura des choses dans le jeu où des personnes se demanderont : Mais comment ce passage a-t-il pu passer les certifications d’âge ? ».

Vous découvrirez de quoi il parle lorsque South Park : L’Annale du Destin sortira en décembre sur PlayStation 4. Découvrez-en plus sur PlayStation.com.

Les commentaires sont désactivés.

8 Commentaires

  • ca a l’air cool

  • B0650103125

    Ça troue l’c..!
    Vivement la fin d’année, ayant adoré le premier jeu, j’attends beaucoup de ces nouvelles aventures (et j’espère que cette fois on aura droit aux excellentes voix de la VF, bien que la VO soit aussi cool).
    ps: bdavvv et ses commentaires tellement constructifs…ça devient un rien lassant.

  • J’espère qu’il n’y aura pas de la censure inutile comme dans le premier épisode
    Sinon ce n’est plus South Park mais My Little Pony

  • MAJIN-VINCE

    Entièrement d’accord avec bkev02, j’ai jamais compris pourquoi the stick of truth avait été censuré uniquement chez nous. Même si ce sont des scènes très courtes en tant que fan je n’ai vraiment pas apprécié cette décision.
    Je croise les doigts pour qu’aucunes décisions stupides de ce genre ne soient prisent avec fractured but whole!

  • Je comprends et j’approuve la censure qui a été opérée sur le jeu « stick of truth » sur console.
    Les scènes coupées sont extrêmement choquantes pour un jeune public et peuvent être éprouvantes pour le joueur.

    J’ai joué à ce jeu sur PC, et j’ai eu du mal à exécuter les actions requises pour effectuer le mini-jeu d’avortement : ce fut une (petite) torture physique et mentale pour moi, un adulte trentenaire jouant au clavier et à la souris.

    Maintenant imaginez ce mini-jeu joué en toute innocence par votre jeune frère, sœur, cousin(e) à la manette vibrante… (PS Move?!) et vous saurez à quel désastre vous avez échappé 🙂
    Merci l’Europe ! (et ce n’est même pas de l’ironie de ma part !)

    • Pour info South Park : Le Bâton de la vérité c’était et c’est du PEGI 18
      Et c’est avant tout un jeu pour les fans de la Série
      La série c’est bien plus trash que le jeu
      Si tu as moins de 18 ans, que tu joues a ce jeu et que tu es choqué c’est de ta faute ou/et celle de tes parents
      Il faut avant tout respecter les fans
      et les fans veulent du trash

    • Je le sais bien ! J’ai 36 ans et j’aime l’humour de la série South Park.

      C’est juste qu’il y a une sacrée différence entre regarder le pauvre Randy Marsh se faire (encore ! 😀 ) démonter le fondement… et violenter se personnage au travers d’un mini jeu : l’implication directe du joueur dans ce qui s’apparente à une scène de torture, sans aucun échappatoire si le joueur souhaite continuer l’histoire sans y participer. C’est à mon avis une erreur de Game design.

      Ce n’est pas la première fois qu’un jeu vidéo pour adulte fait participer le joueur à des séquences de torture, mais l’aspect naïf et coloré de ce jeu nécessite qu’un adulte redouble de prudence pour empêcher qu’un enfant participe par accident (ou pire, délibérément !) au jeu.

      En tant que fan j’aurais vraiment détesté que cette censure s’applique à la version PC.
      Mais je maintiens que cette censure est à mon humble avis tout à fait adaptée et légitime sur support console.

  • Ok je comprends

    Cependant ce n’était pas Ubisoft qui ont fait le jeu (c’était un rachat express)
    Donc je pense qu’il n’y a pas eu de censure lors de la création
    Et Ubisoft n’avait pas le temps de modifier certaines scènes

    Personnellement je pense qu’il serait bien d’avoir 2 versions dans le jeu et peu importe le support (console ou pc)
    Une version non censurée qu’il faut obligatoirement accepter des clauses, avoir un compte Uplay et aussi être connecté en ligne
    Et une version censurée qui peut être joué sans problème et hors ligne
    C’est quelque chose qui pourrait être réalisable
    Et comme ça tout le monde est content