PlayStation Blog en français

Les jeux improbables qui ont inspiré le gameplay rogue-like de Battlezone

1 0
Les jeux improbables qui ont inspiré le gameplay rogue-like de Battlezone

Que peuvent apporter les jeux cultes du milieu indépendant à un jeu VR haut de gamme ?

Le concept de Battlezone peut se réduire à deux composantes principales : la sensation et la structure.

La sensation que je souhaitais recréer était mon souvenir du jeu d’arcade original : exaltant, futuriste, dangereux et fluide. Se déplacer et tirer devait être sympa, gratifiant et totalement intuitif, c’était notre objectif principal.

 

Parallèlement, nous étions déterminés à créer un jeu complet avec de la profondeur. Nous voulions récompenser les parties rejouées et offrir plus qu’un jeu d’action sympa. Pour y parvenir, il nous fallait une métastructure capable d’intégrer le jeu à une campagne plus large. Elle devait respecter le gameplay d’arcade tout en offrant des objectifs à long terme et une certaine prise de décision tactique et stratégique.

Downwell, ce titre à défilement vertical absolument brillant, n’est pas une référence évidente pour un jeu de combat de chars futuriste, mais j’aime la profondeur et la rejouabilité de cette pure expérience d’arcade. C’est sa structure rogue-like qui rend cela possible.

Le système d’améliorations simplifié de Downwell est en adéquation parfaite avec l’immédiateté des jeux d’arcade et il entretient l’intérêt du joueur grâce aux améliorations et armes offertes de manière aléatoire. Les choix que vous faites à ce niveau global modifient substantiellement le jeu dans sa dimension la plus ponctuelle.

Battlezone

FTL est une autre inspiration. La génération aléatoire d’éléments permet d’offrir non seulement une certaine rejouabilité, mais aussi un sentiment d’exploration et de danger authentique. J’adore cet univers créé avec légèreté et sa narration interactive. L’imagination du joueur peut alors remplir les espaces, sans cinématique pesante pour s’immiscer.

FTL nous a aussi inspiré une composante clé en ce qui concerne la structure et le scénario de la campagne de Battlezone. Il s’agit là encore d’une influence inhabituelle, mais je crois que le joueur perçoit bien (comme pour FTL) que la surface de notre campagne ne demande qu’à être creusée.

FTL a également nourri la conception spécifique de Battlezone VR par le morcellement de l’expérience de jeu. Dans FTL, on peut faire des progrès satisfaisants en l’espace de cinq minutes, ou lier plusieurs missions pour créer un scénario émergent. Nous voulions nous assurer que Battlezone serait une expérience de réalité virtuelle accessible à tous, nous avons donc suivi la même approche structurelle.

 
Du coup, comment fonctionne réellement Battlezone ? La campagne se déroule via une carte à génération aléatoire. La distribution des environnements et des missions pour chaque campagne est totalement due au hasard, tout comme les stages à traverser et les ennemis rencontrés au sein de chaque mission, qui sont générés en fonction de votre progression dans la campagne. Pour couronner le tout, l’arsenal d’armes et d’équipements disponibles diffère d’une partie à l’autre et chaque essai déverrouille de nouveaux outils plus puissants.

En résulte une campagne Battlezone offrant un nouveau défi pour chaque nouvelle tentative. Vous apprendrez sur le tas les tactiques et manières d’appréhender chaque mission, mais vous commencerez tout de même vos missions sans savoir exactement à quoi vous attendre. Nous souhaitons vous faire sentir que vos décisions globales (arsenal et itinéraire emprunté sur la carte) engendrent un risque potentiel.

Battlezone

Grâce aux retours enthousiastes des personnes ayant essayé la démo, nous sommes confiants d’avoir atteint nos objectifs en termes de ressenti « arcade » et d’avoir fait honneur à la licence Battlezone.

En tant que développeurs, le fait que nous apprécions toujours de jouer la campagne après avoir passé des mois dessus est un bon indicateur de réussite. Nous essayons sans cesse de nouvelles tactiques et prenons des décisions stratégiques intéressantes : nous poussons le jeu à son maximum.

J’espère ainsi sincèrement que vous serez aussi accro que nous dès la sortie simultanée de Battlezone et du PlayStation VR le 13 octobre.

Nous espérons que les contenus Battlezone de cette semaine vous plaisent ! N’oubliez pas de consulter le site battlezone.com pour suivre l’actualité et de nous suivre sur Twitter via les comptes @@BattlezoneVR et @Rebellion.

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • OOoohh non… Pas un Rogue like… 🙁 J’ai vraiment du mal avec cette progression dans les jeux, j’ai toujours cette sensation d’artificialité dans la durée de vie…
    De même que trop d’aléatoire tue l’aléatoire. Bref ça me fait un peu peur tout ça… Mais bizarrement je reste assez curieux, j’ai hâte de tester ça en démo.

    D’ailleurs à ce propos, le Bluray de démo fourni avec l’achat du casque contiendrait 18 démos, mais j’ai aussi lu que ce n’était que pour les USA… Donc on aura droit à quoi finalement par chez nous? Merki. ^^