Rétrospective sur les œuvres de Fumito Ueda

3 0
Rétrospective sur les œuvres de Fumito Ueda

Shuhei Yoshida, David Cage, et d'autres grands noms de l'industrie se confient au sujet de cette légende du jeu vidéo.

Tandis que la sortie tant attendue de The Last Guardian approche à grands pas (oui, le jeu existe bel et bien, et vous pourrez enfin y jouer dans quelques semaines !), de plus en plus de personnes se confient sur la manière dont les œuvres du concepteur Fumito Ueda les ont touchées.

Ico et Shadow of the Colossus semblent avoir tout particulièrement ému leurs fans, pour des raisons différentes. Nous avons trouvé approprié de célébrer la fin de presque dix ans d’attente en revenant sur les chefs-d’œuvre qui ont précédé The Last Guardian, à travers les réflexions et les souvenirs de figures de l’industrie (autrement dit, des joueurs, tout comme vous). C’est aussi le moyen parfait pour nous de vous montrer l’hommage vidéo que les visiteurs du Tokyo Game Show ont pu voir le mois dernier :

« Ico a été le premier jeu dans lequel je me suis vraiment intéressé à un personnage non-joueur, à savoir Yorda. Je ne comprenais pas ce que se disaient les deux personnages, je ne pouvais me baser que sur les réactions de Yorda face à mes actions. Le jeu me mettait dans des situations dans lesquelles elle m’apparaissait comme quelqu’un de bel et bien vivant, capable de penser et de ressentir des choses comme un véritable être humain. En cela, Ico a été une expérience vraiment spéciale pour moi. J’ai eu l’impression de vivre cette histoire avec elle.

« Étant moi-même un grand fan des jeux d’Ueda-san, je pense que les gens les trouvent particuliers parce qu’en y jouant, on sent qu’ils ont été conçus selon la vision d’un seul homme, sans avoir été trop influencés par les genres ou styles populaires de leur époque. »

-Shuhei Yoshida (President de SIE Worldwide Studios)

« Team Ico produit des chefs-d’œuvre intemporels que je vois comme des livres d’images ou des contes de fées qu’on n’a jamais oubliés.

« Chez Team NINJA aussi, nous nous efforçons de concevoir ce genre d’ambiance impeccable. Les animations sophistiquées d’Ueda-san sont pour moi une vraie source d’émotions. »

-Fumihiko Yasuda (Réalisateur, Team NINJA)

« Quand j’ai joué à Ico pour la première fois, j’ai été impressionné par les dimensions de l’univers et la solitude qu’on était amené à ressentir. Le jeu donne vraiment l’impression d’être livré à soi-même dans un monde aussi immense que cruel : personne ne viendra à notre secours, et pas question de se reposer dans des auberges après chaque chapitre. Il n’y a que nous et Yorda, une fille dont on ne sait rien et qui ne parle même pas notre langue, forcés de s’échapper d’un vieux château immense.

« Cette ambiance de désolation donne encore plus de sens à certaines interactions. Ce que j’ai préféré dans Ico, c’est la manière dont on sauvegarde la partie : notre personnage et Yorda s’assoient sur un banc et se reposent un instant après une session d’escalade et de sauts en tout genre. C’est un moment extrêmement touchant, lors duquel on pense à tout ce que l’on a traversé avec Yorda, et qui renforce notre lien avec elle.

« Dans Shadow of the Colossus, l’impression d’être dans une situation désespérée est renforcée par la présence menaçante des colosses. La première fois que j’en ai escaladé puis terrassé un, j’ai été saisi d’un véritable sentiment d’ivresse : jamais je n’avais vaincu ni même affronté de créature aussi immense dans un jeu vidéo. Dans une aventure, c’est un moment clé, et je pense honnêtement que les combats opposant Aloy aux machines dans Horizon Zero Dawn doivent énormément à Shadow of the Colossus.

« Je pense que les jeux d’Ueda-san racontent finalement des histoires humaines et douces-amères, qui ont recours à des émotions auxquelles personne n’est insensible. Ce sont des œuvres minimalistes réalisées avec une attention impeccable, que ce soit au niveau de leurs mécaniques de jeu ou de leur histoire. La maîtrise évidente de l’aspect visuel, de l’animation, et de la musique qui s’y ajoute fait qu’il est facile de comprendre en quoi ce sont des classiques intemporels. »

-Hermen Hulst (Directeur général de Guerrilla Games)

The Last Guardian

« Ce que je préfère dans les jeux de Team Ico, c’est leur sens incomparable de la narration et de la poésie. Ils racontent des histoires uniques sans le moindre dialogue, et pourtant le joueur comprend parfaitement ce qu’il se passe, qui sont les personnages, et s’attache très facilement à ces derniers.

« Dans Ico, le petit garçon à cornes est l’exemple parfait d’un personnage intrigant créé de manière on ne peut plus simple. Ueda-san a un sens de la narration très subtil et élégant : il s’adresse directement au cœur du joueur, ce qui est extrêmement difficile à faire. De plus, il propose une dimension poétique que très peu de jeux arrivent à égaler.

« J’ai beaucoup de passages favoris dans les jeux de Team Ico. J’adore la fin de chacun des deux (je ne les raconterai pas ici). Je me souviens être resté devant ma télévision, totalement frappé par ces conclusions si intelligentes, si émouvantes, si surprenantes, et en même temps d’une justesse incroyable. Mais les deux jeux sont remplis de moments exceptionnels, de la découverte du cheval jusqu’à la sensation fabuleuse que vous procure l’escalade des géants. Ces aventures sont un vrai retour en enfance, ce qui est un véritable miracle en soi.

« Très peu de créateurs ont une patte si unique que tout ce qu’ils conçoivent en devient spécial et inimitable. Ueda-san est très clairement de ceux-là. Ses jeux sont des œuvres phares qui aujourd’hui encore demeurent une source d’inspiration. »

-David Cage (Réalisateur, Quantic Dream)

« Je suis impatient de pouvoir m’asseoir sur mon canapé, lumières éteintes et son à fond, et de voir le jeu se lancer sur mon écran. Ico est l’une de mes meilleures expériences de jeu, à la fois douce et impitoyable, belle et sombre ! J’adore les univers que Team Ico a créés, et je suis pressé de voir quelles métaphores et émotions fera passer cette histoire de rite de passage. Réussir ce genre de choses est extrêmement difficile. En fait, je suis pressé tout court.

« Team Ico nous a offert des métaphores du rite de passage incroyables, et je leur en suis vraiment reconnaissant. Je suis très heureux que certains d’entre eux aient pu rester ensemble pour nous présenter The Last Guardian, et avec Ueda-san à leur tête, je suis sûr que nous ne serons pas déçus du voyage ! Je sais déjà que le jour de sa sortie, je serai sur mon canapé à m’évader du monde réel pour me plonger dans le leur. Je ne peux qu’imaginer ce que ressent l’équipe à l’idée d’enfin sortir leur jeu après tant de temps et de travail. Alors je leur souhaite la meilleure des réussites, et j’espère qu’ils feront une fête du tonnerre. »

-Siobhan Reddy (Réalisateur, Media Molecule)

« Des années après y avoir joué pour la première fois, l’impact émotionnel d’Ico s’accrochant au bras de Yorda résonne encore en moi. La mécanique de jeu de se tenir la main a l’air tellement simple, mais elle a été construite avec beaucoup d’attention et de précision. À travers cette interaction, un lien profond est créé entre les deux personnages — un lien unique au monde du jeu vidéo. C’est l’un des nombreux choix visionnaires qui ont fait d’Ico un classique et un cas d’école d’élégance en narration vidéo ludique et en design. »

-Neil Druckmann (Directeur créatif et auteur, Naughty Dog)

Et vous ? Que représentent Ico et Shadow of the Colossus pour vous ? Avez-vous des souvenirs particuliers attachés à ces jeux ? Faites-nous en part dans les commentaires !

The Last Guardian

Les commentaires sont désactivés.

3 Commentaires

  • Vivement décembre, ENFIN il arrive : )

  • BlackBelt3335

    C’est un peu l’effet  » Mais on s’en fout, y’a The Last Guardian » !

    En dehors de ce jeu, vous avez un planning d’exclus quasi-désert, avec tout le monde qui s’est (une fois de plus) barré l’année prochaine.

    Je ne le raterai pas celui là, il a intérêt à défoncer.

  • Chris2sissi

    moi je l’attends avec impatience. Quand ico est sorti, j’ai trouvé ce jeu d’une poésie rare. Shadow of colossus a élevé encore le niveau, j’en pleurais meme a la fin. J’espère que celui-ci va mettre la barre encore plus haut, depuis 2009, je ne cesse de regarder. Gardez la date du 7 décembre 2016, merci. Et si en bonus a la fin du jeu on a ico et shadow en remaster, wouah, l’attente aura été longue mais le plaisir intacte. Merci Team ICO