Cinq moments mémorables de la localisation de Fate/Extella: The Umbral Star sur PS4

4 0
Cinq moments mémorables de la localisation de Fate/Extella: The Umbral Star sur PS4

L'équipe de localisation du jeu d'action se remémore son adaptation pour le public occidental

C’est génial de voir s’approcher la date de sortie de Fate/Extella: The Umbral Star après près d’un an de travail de notre part.

Pour ceux qui ne l’ont encore jamais vu, il s’agit d’un jeu d’action sur un champ de bataille dans l’univers de Fate, où les esprits de personnages mythiques et historiques se réunissent pour s’affronter. Si vous vous êtes un jour demandé si Alexander the Great (Alexandre le Grand) pourrait battre Lu Bu, ou comment un esprit renard s’en sortirait contre Medusa (Méduse), Fate est fait pour vous.

Fate/Extella: The Umbral Star

L’équipe de localisation que nous sommes a passé les dix derniers mois à plancher sur son long scénario. Fate/Extella a une histoire unique et originale, et notre travail a été de faire en sorte qu’elle soit aussi précise et correcte pour les Japonais qu’intéressante pour le public anglophone.

Et ça a parfois été un vrai défi. Le principal auteur de la série, le Japonais Kinoko Nasu, aime agrémenter son récit de jeux de mots, de références littéraires et de poésie libre. Ça n’a pas toujours été facile de garder ce style en anglais tout en rendant le texte compréhensible et adapté à la situation. Mais maintenant, nous sommes prêts à voir la sortie du jeu, et même s’il y aura toujours des petites choses que nous aurions aimé changer ou continuer à améliorer, nous espérons que tout le monde aimera notre travail.

Fate/Extella: The Umbral Star

C’est un bon moment pour repenser aux passages et aux étapes les plus mémorables du projet. Voici donc nos cinq souvenirs préférés :

  1. Nous avons déjà parlé des puzzles linguistiques de Tamamo no Mae, l’une des principales héroïnes, mais ce ne sont pas ses seules excentricités. Personnage parmi les plus originaux de ce casting bien bigarré, Tamamo surprend constamment son entourage (nous y compris) avec sa personnalité imprévisible.

    Le truc pour écrire chacune de ses « voix » différentes, tout en montrant qu’il s’agit d’une seule et même personne jouant plusieurs rôles, a été de garder à l’esprit qu’elle a toujours les mêmes désirs et objectifs. C’est simplement qu’elle les exprime différemment à travers ses multiples personnalités.

  2. Le personnage caché du jeu, Artoria, est débloqué par le moyen le plus obscur que certains d’entre nous ont jamais vu. Du coup, nous vous avons mis les étapes pour y arriver ci-dessous. (Mais si vous préférez essayer de la trouver par vous-même, ne lisez pas ça, vous y parviendrez peut-être par pur hasard.)
  3. Au premier abord, les protagonistes de Fate ne ressemblent pas toujours aux personnages célèbres dont ils portent le nom. Nero Claudius (Néron) est une femme, Elizabeth Bathory est une idole J-pop (ou du moins, elle essaie) à moitié dragon, et Thomas Edison (qui n’apparaît pas dans ce jeu, mais ailleurs dans l’univers de Fate) est un homme-lion qui fut également président des États-Unis. Mais au fur et à mesure que le jeu progresse, vous commencerez à voir, subtilement, pourquoi ces choix ont été faits et leur relation avec l’histoire.

    J’en dirais trop en donnant plus de détails, mais le fait est que ce parti pris unique nous a donné l’opportunité, à nous autres traducteurs et éditeurs, de nous mettre dans la peau des personnages depuis un angle vraiment différent.

  4. Nous commençons toujours un nouveau projet de localisation en nous familiarisant avec l’univers et les personnages du jeu. Pour cela, nous avons fait des recherches sur la vie des personnalités historiques et mythiques dont les protagonistes du jeu s’inspirent. Parmi une multitude d’anecdotes, nous avons appris que l’empereur Néron était tellement convaincu de son talent d’artiste qu’il enfermait une audience dans son théâtre, forçant le public à assister à ses performances pendant plusieurs heures d’affilée. Vous retrouverez un peu de ça en jeu si vous demandez une berceuse à Nero.
  5. Fate/Extella: The Umbral Star

  6. Nos amis d’Aksys, qui ont leur bureau non loin du nôtre, ont localisé Fate/Extra pour sa sortie sur PSP. Pendant notre collecte de fichiers de référence pour Extella, nous leur avons demandé s’ils pouvaient partager leurs dossiers, et ils nous ont gentiment envoyé des copies de leurs scripts et notes. Nous n’avons pas toujours suivi ces notes à la lettre, mais leur lecture nous a donné des informations, ainsi qu’un aperçu de la façon dont elles avaient été utilisées auparavant, ce qui est inestimable pour notre travail sur la série. Merci encore, les gars !
  7. Le jeu est prêt à sortir le 20 janvier. Côté physique, nous avons prévu l’édition Noble Phantasm pour PS4 et PS Vita. Elle contient plusieurs goodies en édition limitée, dont un poster en tissu de 61 cm par 43 cm, une version reliée avec couverture rigide entièrement traduite (en anglais) du Japanese Materials Book, ainsi qu’un paquet de seize cartes à collectionner de 7,6 cm par 12,7 cm qui décrivent chaque Servant du jeu.

Fate/Extella: The Umbral Star

Côté numérique, une offre groupée de précommande est disponible pour la version PS4, avec un thème exclusif et la tenue non moins exclusive Shackled Bride pour Nero. (La tenue s’exportera également sur votre version PS Vita si vous achetez l’offre groupée de précommande PS4.)

Pendant deux semaines à compter de sa sortie, la version PS Vita sera disponible en offre groupée pour les plus pressés. Elle comprendra l’équivalent du thème exclusif pour PS Vita, ainsi que la tenue exclusive Cold-Blooded Warden pour Gilgamesh (qui, une fois obtenue avec cette offre groupée, pourra être exportée sur la version PS4).

Mais notre travail n’est pas encore tout à fait terminé, nous devons encore peaufiner certains thèmes, avatars et costumes. Donc je vais aller m’y remettre, mais merci d’avoir lu cet article, et si vous avez des questions, faites-les nous parvenir en commentaire.

Les commentaires sont désactivés.

4 Commentaires

  • willowange

    Et hop… Encore un jeu qui aurait pu être une tuerie sur PS4 mais qui est développé en « Lead Version VITA » et sortira bien en dessous de ce que la console peut faire…

    Faudrait arrêter cette mode stupide… C’est avant qu’il fallait se réveiller pour la VITA. Des jeux cross plateformes qui sautent une génération… franchement…

    Une question par contre: « aussi précise et correcte pour les Japonais qu’intéressante pour le public anglophone » ça veut dire que c’est ENCORE un jeu en anglais uniquement?

  • Il donne envie dans le sens où j’adore cette série mais je ne suis pas fan des graphismes low cost à cause du développement double pour la VITA.
    J’attendrai les premiers retours du jeu ^^

    • squall1604

      Merci pour se commentaire très constructif, il suffit de voir Tales of berseria qui ne sort pas sur vita pour voir que le jeux utilise à fond les capacités de la ps4 (sarcasme… ) Bref danganrompa, seran kagura, Sword art online, god rater ce sont des jeux réalisé par des studio qui ont pas les moyens de faire mieux c’est pas square enix ni EA le développement vita n’as pas plombé la version ps4 suffit de voir les vidéo comparo sur le net. Alors arrêtez de faire porter le chapeau à la vita pas besoin de tirer sur l’ambulance

    • @squall1604
      Les tales of ça toujours été comme ça, vide, très coloré, mais quand même beau dans l’ensemble.
      Généralement ils développent une seule et même version du jeu pour pas avoir à faire deux fois même travaille. Effectivement ils ont pas les moyens de faire mieux car le jeu doit fonctionner et pour PS4 et pour vita .
      Le compilateur rajoute des textures ou autre pour améliorer le rendu sur PS4 mais c’est très limité donc je suis désolé mais oui la vita tire les graphismes des jeux à double plateforme vers le bas.
      A côté de ça la qualité d’un jeu ne se mesure pas sur les graphismes donc s’il est bon au niveau du gameplay et de l’histoire « original » il y a des chances que je me le prenne.