PUBLIÉ LE

Super Rude Bear Resurrection : le jeu de plate-forme ultra difficile débarque sur PS4 le 2 mai

Découvrez l’hommage d’Alex Rose aux jeux à défilement horizontal insurmontables des années 90

Salut ! C’est Alex Rose, le créateur de Super Rude Bear Resurrection, disponible sur PlayStation 4 le 2 mai !

SRBR est un jeu de plate-forme ultra difficile, mais c’est un défi que vous pouvez tous relever ! À chaque fois que vous mourrez, vous pouvez rebondir sur le cadavre de votre ours pour avancer plus vite. Vous pouvez aussi empiler les cadavres de vos vies antérieures pour en faire un bouclier de protection, ou vous en servir pour appuyer sur des boutons, et ainsi de suite : chaque nouvelle mort rendra votre partie plus facile.

Si vous finissez écrasé par un rocher, le prochain éboulement sera légèrement plus lent. Mourrez d’un coup de hache et elle restera nichée dans votre cadavre. Un missile d’azote liquide vous a percuté ? Vous pourrez vous servir de votre dépouille congelée comme planche flottante pour vous protéger.

Au final, à force de mourir, vous finirez par passer tous les niveaux.

Super Rude Bear Resurrection

Mais pour ceux d’entre vous qui ne peuvent pas résister à un nouveau défi, il est possible de réussir le jeu tout entier sans mourir. C’est tout simplement très difficile. Le jeu est très juste : vous n’allez jamais mourir sans raison et tous les masques de collision sont super équitables, mais la difficulté des niveaux devient cauchemardesque. Pourtant, vous allez devoir survivre à ce cauchemar pour débloquer le trophée de platine de SRBR.

J’ai grandi en jouant aux jeux de plate-forme stimulants des années 90 en augmentant la difficulté jusqu’à 11. En général quand on conçoit un jeu, on l’adapte à des joueurs peu expérimentés pour faire en sorte qu’à peu près tout le monde puisse le terminer.

Ce n’est pas le cas avec SRBR. J’ai conçu le jeu pour qu’il soit physiquement possible de le terminer sans mourir, puis j’ai fait en sorte que le jeu s’équilibre à chaque nouvelle mort. Mais si vous décidez de désactiver les cadavres, vous vous retrouverez face à un défi insurmontable, le genre qu’on ne retrouve que dans un jeu hacké.

Super Rude Bear Resurrection

Le jeu encourage le speedrunning. Toutes les actions aléatoires sont basées sur le nombre de cadavres, donc tant que vous ne mourrez pas, votre course reste la même. Vous avez aussi la possibilité de désactiver le hasard. Il y a un mode d’entraînement pour s’entraîner sur des parties spécifiques, un menu rapide qui vous donne accès à tous les niveaux à partir du menu de pause, un tableau de classement, et bien plus.

J’ai travaillé sur SRBR pendant trois ans, ajustant comme un vrai maniaque chaque petit détail de son design pour que tout soit aussi parfait que possible. C’est pour moi l’élément le plus important dans un jeu de plate-forme, tout doit être absolument fluide. Il faut que vous ressentiez que vous seul êtes responsable de la mort de votre personnage. Il doit être un prolongement de vous-même.

Super Rude Bear Resurrection

Mais surtout, nous avons pris le temps de créer un son dément. Pour moi, la musique et les bruitages sont essentiels, j’ai donc fait équipe avec Deeco, mon producteur favori de musique grime britannique. Il m’a produit une bande-son de 73 pistes pour SRBR. Chaque niveau a sa propre piste, et je me permets de le dire puisque ce n’est pas moi qui l’ai fait : la musique est incroyable. Deeco est un vrai génie qui ne cessera jamais de me surprendre par sa créativité sans limites.

Et ce n’est pas tout : les effets sonores sont signés Pierre-Jean Griscelli, l’extraordinaire concepteur sonore de Batman Arkham Knight.

Super Rude Bear Resurrection

Ma priorité était donc de garantir que le jeu soit agréable à jouer et à écouter, et je pense avoir réussi le défi. J’ai passé d’innombrables heures à le tester au cours des trois dernières années, et je ne faisais pas que de la conception, j’y jouais vraiment sans arrêt.

Si vous voulez rester à jour avec le reste de la communauté, nous avons une page Discord. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires ! Je serais ravi d’y répondre.

Avez-vous aimé ?

Commentaires

2 Commentaires 0 réponses de l'auteur
Commentaire le plus ancien en premier  
willowange 20 avril, 2017 @ 18:07   1

Étrangement, c’est pour souligner le côté difficile que j’aurais utilisé un adjectif moi…

 
True_Scott 22 avril, 2017 @ 18:36   2

“J’ai conçu le jeu pour qu’il soit physiquement possible de le terminer sans mourir […] Mais si vous décidez de désactiver les cadavres, vous vous retrouverez face à un défi insurmontable, […]”

Sans cadavre, c’est impossible, mais finir le jeu sans mourir (et donc sans créer de cadavre), c’est possible ?

Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne svp ?