5 choses à essayer absolument dans Heure d’ouverture, la démo gratuite de Prey, disponible aujourd’hui

1 0
5 choses à essayer absolument dans Heure d’ouverture, la démo gratuite de Prey, disponible aujourd’hui

Explorez la station spatiale Talos I par vous-même avant la sortie du thriller de science-fiction d'Arkane, le 5 mai

Dans la plus pure tradition des jeux Arkane, Prey regorge de secrets et de surprises mémorables qui contribuent à l’immersion totale dans son univers. Puisque avez la possibilité d’aller n’importe où dans le complexe de recherche Talos I (tant que vous parvenez à vous frayer un chemin vers votre objectif), vous serez largement récompensé si vous concentrez votre attention sur l’environnement qui vous entoure et si vous n’hésitez pas à fouiller tous les recoins.

Vous pouvez accéder à une multitude d’options dès le début du jeu mais il faudra être disposé à traquer et affronter les extraterrestres Typhons alors que vous progressez dans Talos I. Voici cinq éléments auxquels vous devriez particulièrement prêter attention lorsque vous jouerez à la démo de Prey : Heure d’ouverture, disponible dès maintenant sur le PlayStation Store.

1. Mesurez l’étendue de votre puissance

Lorsque vous mettrez la main sur votre premier neuromod, vous disposerez de plusieurs options. Vous pourrez vous octroyer l’utile compétence Piratage pour contourner les sécurités des portes, coffres et tourelles. Vous pourrez aussi opter pour la compétence Force physique qui vous permettra de dégager les objets lourds et encombrants de votre chemin (ou de les utiliser comme projectiles sur vos ennemis).

Prey

Mais vous préférerez peut-être réparer les dégâts plutôt que tout démolir. Vous pourrez retaper les tourelles, ascenseurs gravitationnels et autre opérateurs de la station pour vous déplacer plus facilement en installant la compétence Réparation. Ce n’est évidemment qu’un aperçu des compétences de départ auxquelles vous aurez accès dans la démo.

« Nous voulons encourager différents styles de jeu, » déclare Raphael Colantonio, directeur créatif. « Si vous êtes vraiment porté sur le tir et les gros calibres, il est possible de terminer le jeu en n’utilisant que des armes et des gadgets. Vous pouvez fabriquer vos propres munitions et jouer ainsi si vous le préférez. Cependant, nous voulons aussi encourager les joueurs à essayer d’être moins directs, les pousser à explorer les pouvoirs afin de trouver des manières innovantes de résoudre certains problèmes. »

2. Explorez, explorez, explorez

Si vous êtes prêt à fouiller, vous pourrez pirater, vous faufiler ou utiliser le canon GLUE pour atteindre certains emplacements secrets qui ne sont pas nécessairement accessibles aux joueurs occasionnels pendant la première heure. Talos I est votre terrain de jeu : vous pouvez vous infiltrer dans d’étroits conduits d’entretien pour contourner les portes de sécurité ou fouiner dans les emails des employés de la station pour obtenir les codes de sécurité de divers départements.

Même si vous ne disposez pas de la capacité de pirater les mesures de sécurité, vous pouvez toujours utiliser le canon GLUE pour créer de nouveaux chemins vers les niveaux supérieurs. Dans la zone du hall où vous obtenez votre premier neuromod, vous pouvez installer la compétence Réparation pour relancer un ascenseur gravitationnel et accéder au deuxième étage. Sinon, vous pouvez utiliser votre canon GLUE flambant neuf pour créer une passerelle de fortune. Dans tous les cas, assurez-vous d’atteindre le deuxième étage et observez bien les alentours. Il y a assurément quelques secrets à découvrir dans cette zone (dont un nouvel outil amusant à tester).

Prey

« L’un de nos artistes a mesuré la station et elle s’étend sur plus de 700 mètres, c’est un édifice énorme, flottant dans l’espace » déclare Ricardo Bare, concepteur en chef. « Nous ne voulions pas tomber dans le défaut typique des stations spatiales qui finissent très souvent par sembler exiguës. Il y évidemment quelques couloirs mais nous voulions que l’espace reste majoritairement ouvert pour que les joueurs puissent bénéficier d’une grande liberté de mouvements. »

« C’est un véritable monde qui vit sur Talos I, » ajoute Colantonio. « La station est un écosystème. Des gens y habitent. Ils y ont leurs laboratoires, leurs bureaux mais il y a aussi des parcs naturels et des zones dédiées à la relaxation à bord de la station. Nous avons beaucoup travaillé pour illustrer le niveau de luxe de ces méga-corporations, mais sous le prisme de l’espace. »

3. Montez le son

Un jeu n’est pas complet s’il ne bénéficie pas d’une bande-sonore originale de premier plan. Grâce aux magnifiques pistes composées par Raphael Colantonio, directeur créatif de Prey et Mick Gordon, compositeur (le génie à l’origine de la bande-son maintes fois récompensées de DOOM), la musique de Prey saura vous plonger dans l’ambiance du jeu.

De la scène d’introduction où vous êtes réveillé par les nappes de synthés de « Mind Game », une chanson de Colantonio qui passe à la radio, jusqu’aux inquiétants riffs en arpèges qui accompagnent votre angoissante exploration de la station, la diversité de la bande-son vous immergera complètement dans l’atmosphère de ce thriller psychologique de science-fiction.

4. Vivez dans l’espace

Au début de Prey, vous commencez l’exploration de Talos I juste après que le chaos se soit emparé de la station. La menace Typhon s’est échappée de quarantaine et ces créatures ont rapidement pris le pouvoir. Vous entrez en scène quelques heures plus tard. Vous en apprendrez plus sur les événements via les messages et emails TranScribe des employés. Peut-être même découvrirez-vous comment en retrouver certains.

Prey

Alex Yu Patricia Varma Janvier. Voici quelques-uns des individus que vous croiserez (ou entendrez) au cours de la première heure de Prey. Il existe encore beaucoup d’autres individus toujours bloqués sur Talos I qui se battent pour survivre. Vous pourrez, au choix, les aider ou les ignorer, voire les tuer.

« Parfois, vous trouverez des personnages qui savent qui vous êtes lorsque vous les croisez, » explique Bare. « Ils connaissent certains détails à votre propos, des détails que Morgan a oubliés et ils peuvent vous aider à combler les blancs. Ils jouent un rôle primordial dans l’histoire et dans l’évolution générale du monde. Lorsque vous croisez ces personnages, la façon dont vous les traitez a des conséquences qui s’étirent sur tout le déroulement du jeu et peut avoir un impact décisif sur le dénouement final. Techniquement, vous pouvez tuer tous ceux que vous rencontrez en jeu. S’ils se trouvent dans la même pièce que vous, vous pouvez vous débarrasser d’eux. »

Prey

Évidemment, Talos I est aussi un personnage à part entière. De fait, c’est un personnage quasiment aussi important que Morgan lui-même.

« On peut dire sans exagérer que nous avons au moins autant réfléchi à la conception et l’histoire de la station elle-même qu’à l’élaboration des personnages principaux, » explique Bare. « La station spatiale a une histoire très riche. Elle a une date de fondation anniversaire, une chronologie. »

5. Repoussez l’invasion, sauvez le monde

La traque est lancée à bord de Talos I. Les Typhons hantent les lieux. Ils ne cessent de se multiplier et semblent chaque fois plus puissants. Infestée par de fourbes Mimics, qui peuvent prendre l’apparence d’objets apparemment inoffensifs, et par les imposants et terrifiants Cauchemars qui hantent les couloirs, Talos I n’est désormais plus en sécurité. Il vous faudra faire preuve de créativité et économiser vos ressources si vous désirez avoir une chance de sauver le monde.

« C’est à vous, en tant que joueur, de répondre aux interrogations suivantes : Comment suis-je arrivé ici ? Que se passe-t-il ? Comment vais-je pouvoir survivre ? Et comment vais-je pouvoir m’échapper de cette station spatiale ? » Bare explique. « Pour cela, il vous faudra faire preuve d’astuce et utiliser tous les outils et armes sur lesquels vous pourrez mettre la main et tous les pouvoirs que vous aurez acquis. »

Prey

Au départ, vous n’avez qu’une simple clé à griffe et votre seule volonté de survivre, mais avec un peu de temps (et beaucoup de Typhons mis hors d’état de nuire), vous finirez par devenir une véritable machine à tuer aux capacités modelées selon vos désirs. Que vous préfériez maximiser vos extravagants pouvoirs extraterrestres ou développer votre maîtrise de l’armement et des nombreux outils éparpillés dans la station, vous incarnez le dernier espoir d’une humanité au bord de l’annihilation.

Si ne serait-ce qu’un seul Typhon parvient à rallier la Terre, tout sera perdu.

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • Lady-namit

    Ce jeu me fait étrangement penser à Portal… J’ai hâte de l’essayer !