Publié le

Voici un aperçu du glaçant The Inpatient, exclusivement sur PS VR

Aventurons-nous dans les couloirs inquiétants du Blackwood Sanatorium de Supermassive Games

Dévoilé à l’E3 2017, le jeu PS VR The Inpatient de Supermassive Games nous replonge dans un décor glaçant et familier à la fois. Situé 60 ans avant les événements d’Until Dawn (2015), nous ouvrons les portes du Blackwood Sanatorium et découvrons l’endroit flambant neuf.

Impatient (et raisonnablement mort de peur) de commencer, j’enfile un casque PS VR et je me prépare à pénétrer dans les couloirs sinistres et mystérieux du lieu… j’en profite pour poser quelques questions à Nik Bowen, directeur du jeu, pour en savoir plus sur les ficelles que Supermassive Games tire en coulisses pour exploiter la PS VR au maximum et créer cette ambiance cauchemardesque.

L’espace vital, c’est important

La démo s’ouvre avec un médecin sympathique, bien que passablement étrange, et une volée de questions sur l’épisode psychotique qui m’a valu ce petit séjour à Blackwood. Le trou noir… seuls quelques fragments de rêves mêlés à la réalité me permettent de recoller les premières pièces du puzzle… je me cachais, terrifié… quand un aide-soignant est apparu, torche à la main… la confusion était totale.

C’est pourtant l’interrogatoire du médecin qui me dérange le plus… Il se penche vers moi, les mains posées sur mes genoux virtuels… mon espace vital se réduit, tout semble très réel et étriqué.

Tandis que les souvenirs se font plus pressants, l’inquiétant praticien décide de me prescrire des médicaments et me plante une seringue dans la cuisse. À nouveau, Supermassive parvient à rendre tangible cette impression d’espace vital… je me recule instinctivement pour échapper à la seringue… en vain.

Inpatient

Des souvenirs tenaces

La substance injectée est efficace… je me réveille dans une salle, encore plus désorienté. J’essaie de faire le point. Comme me le dit Nik, c’est un élément important du jeu :

“Nous jouons beaucoup sur le thème de la tension, de la peur et de l’isolement, afin de plonger le joueur dans notre monde. Comme nous le montrons dans cette démo, des fragments de souvenirs remontent à la surface et éclairent un peu ce qui se passe… ils deviendront de plus en plus pressants au fil du récit.”

Inpatient

Vos choix vous guident

Comme dans Until Dawn, vous devez faire des choix pour progresser dans un scénario à l’arborescence complexe. Au fil des questions des personnages, des options apparaissent à l’écran. Je peux les sélectionner ou simplement énoncer la réplique correspondante.

“Plusieurs options vous sont proposées, il vous suffit de faire votre choix et le jeu poursuivra sur cette voie,” m’explique Nik.

“Nous avons eu recours au même système d’effet papillon qu’Until Dawn. Les papillons animés à l’écran vous renseignent sur vos choix et leur impact sur ce qui va se passer ensuite.”

Ce qui m’arrive avec le médecin au terme de son inquiétante consultation. Frustré par ses questions, je lui réponds sèchement… et les papillons apparaissent.

Inpatient

On ne sait jamais qui croire

Je me retrouve plus tard dans un couloir du sanatorium à papoter avec l’aide-soignant qui s’occupait de moi plus tôt. Sympa tout en restant professionnel. Quand je pense avoir brisé la glace, il change soudainement d’attitude.

Le décor devient sombre et la trouille qu’il me colle me rappelle qu’il ne faut faire confiance à personne.

À partir de cet instant, la tension devient palpable. Je traverse des salles, je jette un œil dans les chambres… des ombres se déplacent autour de moi… quelque chose avance.

Ce n’est bien sûr qu’un avant-goût de ce qui nous attend, explique Nik :

“Vous croiserez de nombreux personnages dans le sanatorium et rien ne vous oblige à suivre une voie en particulier. Explorez Blackwood comme vous l’entendez. Et bien qu’il s’agisse d’une part importance du jeu, l’effet papillon et l’arborescence des choix ne limitent pas votre progression. Nous ne pouvons pas tout vous dire, mais vous aurez d’autres choses à accomplir pour explorer et interagir avec l’espace VR.”

Si vous aimez les sueurs froides et les frayeurs soudaines, vous allez adorer The Inpatient sur PS VR, à sortir en fin d’année.

1 commentaires
0 réponses de l'auteur

Dommage que la qualité soit pas aussi bien que dans la vidéo une fois le casque mis

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications