Jouez-y en mode difficile : Pourquoi le mode Hardcore de Diablo III est la meilleure façon de jouer au RPG de Blizzard

0 0
Jouez-y en mode difficile : Pourquoi le mode Hardcore de Diablo III est la meilleure façon de jouer au RPG de Blizzard

Jouer au mode Hardcore de Diablo III, c'est risquer la mort permanente pour ses personnages. Mais Blizzard veut que vous jouiez de cette façon, et est prêt à vous récompenser en conséquence...

Dans ce premier numéro de notre nouvelle série d’articles PS Blog consacrée aux modes de difficulté supérieurs dans les jeux PlayStation (et pour fêter la sortie du Nécromancien demain), nous allons parler avec Blizzard de leur « dungeon crawler » Diablo III.

Les jeux dans lesquels les joueurs sont récompensés pour le temps qu’ils y consacrent (que ce soit sous la forme d’aptitudes, de monnaie du jeu, d’équipement ou de nouvelles zones à explorer) leur permettent souvent de conserver leur butin et leur progression même si leur personnage rencontre une triste fin.

Même les jeux où il y a un prix à payer en cas d’échec ne retirent généralement pas tout ; une pénalité est appliquée, mais votre personnage ne disparaît pas dans les limbes (EVE: Online ou les jeux de la série Dark Souls par exemple). Les joueurs peuvent voir leur expérience, leurs armes ou une partie de leur progression partir en fumée, mais l’avatar dans lequel ils ont investi revient sous une forme ou une autre.
Ce n’est pas le cas avec le mode Hardcore de Diablo III, dont la caractéristique principale est rarement utilisée dans le jeu moderne : la mort définitive. Les joueurs qui tentent une partie de Diablo III dans ce mode de difficulté le font en sachant qu’ils assisteront peut-être, à un moment donné, au massacre du personnage avec lequel ils ont joué pendant des dizaines d’heures par une bande d’entités démoniaques, et que cela signifiera la fin définitive de ce dernier.

Et les chances pour que ça arrive sont plutôt élevées. Comme on peut s’y attendre, les ennemis (et en particulier les boss du jeu) deviennent bien plus redoutables que dans les modes de jeu plus simples. Mais cela est équilibré par le fait que le butin à gagner est bien plus attrayant.

TITLE

Pour tous ceux peu familiers avec le dungeon crawler de Blizzard, le mode Hardcore peut sembler rude. Mais pour les fans de Diablo, c’est dans ce mode que le jeu doit être joué.
« Le mode Hardcore est une fonctionnalité historique de la saga Diablo », affirme Joe Shely, concepteur de jeu en chef sur Diablo III. « Après avoir étudié ce que les fans avaient aimé dans Diablo II, nous avons essayé de reproduire tout ça dans Diablo III lorsque cela semblait adéquat. »

Étant donné que jusqu’à quatre joueurs peuvent prendre part à une partie en coopération dans Diablo III (avec des personnages aux pouvoirs et attaques très variés), le mode Hardcore a représenté un véritable défi d’équilibrage pour les développeurs. Shely explique, cependant, que bien qu’il ait donné de véritables cauchemars aux équipes de test, le mode Hardcore est devenu un élément quasi vital du jeu. Les joueurs peuvent, dans une certaine mesure, paramétrer leur propre niveau de difficulté, et le mode continue à évoluer aujourd’hui encore.

« Il y a quelque chose d’aussi repoussant qu’attrayant dans le fait qu’on puisse perdre un personnage pour toujours, et il faut que l’attrayant prenne le pas sur le repoussant en termes de gameplay pour que le joueur veuille continuer à avancer », dit Shely. « Donc puisque le joueur contrôle beaucoup de choses, peu importe la session, c’est à nous qu’il incombe d’intégrer le maximum de fun dans le mode Hardcore. »

La définition de « fun » de Shely n’est peut-être pas la même que celle de la majorité des joueurs, mais les vétérans de Diablo savent très bien de quoi il parle. Dans le mode Hardcore, la tension en jeu augmente considérablement car les joueurs mettent la vie de leur personnage en jeu à chaque nouvelle rencontre. De plus, la perspective régulière de voir son personnage mourir influe bien plus sur le joueur que l’ambiance gothico-horrifique du jeu, qui semble presque désuète dans les niveaux de difficulté inférieurs.

TITLE
« Si les joueurs le veulent, ils peuvent jouer leur personnage dans un environnement moins propice à un décès prématuré. Mais ce n’est pas aussi passionnant parce que oui, en théorie, on peut perdre son personnage, mais ça n’offre pas vraiment l’expérience de jeu optimale attendue », explique Shely.
Afin de rendre ce mode plus amusant, Shely affirme que les développeurs ont déployé un maximum d’ingéniosité pour tenter les joueurs et leur faire affronter des situations de plus en plus risquées. Cela va des butins de meilleure qualité à l’apparition d’une nouvelle mécanique, ce qui est un peu comme jeter des petites proies en pleine mer pour appâter les requins.

« Nous faisons en sorte que les joueurs doivent prendre des risques afin de rendre le mode plus fun à jouer. De prime abord ça peut paraître contre-intuitif, mais nous avons ajouté un effet passif à chaque classe qui vous empêche de mourir pendant une poignée de secondes si votre santé tombe à zéro », explique Shely.
« On pourrait penser que ça rend le jeu plus simple, puisqu’il existe une sorte de filet de sécurité qui pourrait d’ailleurs paraître discutable dans un mode de mort définitive, mais nous avons découvert qu’au contraire cela ajoutait de la tension. Cela donne ainsi aux joueurs l’opportunité de jouer en mode Hardcore dans un environnement à hauts risques et hautes récompenses, ce qui est son objectif premier. »

Le mode Hardcore de Diablo III va même encore évoluer avec l’arrivée d’une nouvelle classe de personnage : le nécromancien. Le jeu a subi d’intenses phases de test dans tous les modes de difficulté. L’équilibrage du jeu a été revu, non seulement en raison des nouvelles aptitudes du nécromancien, mais aussi de la façon dont le personnage fonctionne dans un groupe de quatre joueurs pouvant accueillir jusqu’à six autres classes. Et tout ça avant même que les développeurs ne commencent à rajouter de nouvelles armes et nouveaux équipements au mélange.

TITLE

« L’une des forces de Diablo III n’est autre que les objets de folie sur lesquels les joueurs peuvent mettre la main », dit Shely. « Nous avons poussé les objets et les bonus d’équipement Légendaires à un tout nouveau niveau. Nous leur avons permis de briser un paquet de règles. »

« Équilibrer tout ça a été un immense défi ; c’est pourquoi, avant la sortie, nous avons testé le nécromancien dans un environnement public où nos joueurs ont pu intervenir à leur guise », explique-t-il.

« Cette sorte de test à grande échelle nous a permis de raffiner tout le jeu pour que le nécromancien, à sa sortie, soit aussi génial que les autres classes sans casser tout l’équilibrage du jeu. »

Bons conseils pour attaquer le mode Hardcore de Diablo III

À faire :

  • Ayez toujours un itinéraire de fuite, un moyen de fuir le danger. Ne vous faites jamais encercler.
  • Montez votre personnage d’une manière que vous trouvez confortable à jouer, mais n’ignorez pas les aptitudes et objets défensifs.
  • N’ayez pas peur de vous retrouver dans des situations périlleuses.

À éviter :

  • Entrer dans une partie paramétrée pour des personnages dont le niveau est supérieur au vôtre.
  • Foncer sans regarder. Avancez avec précaution, surtout dans les zones jamais visitées auparavant.
  • Agir en loup solitaire. Si vous êtes dans un groupe, restez à proximité de vos alliés ; vous aventurer seul trop loin pourrait vous coûter très cher.