Publié le

Cinq informations essentielles au sujet de Call of Duty: World War II

Lisez le compte rendu de Sledgehammer Games sur le développement de la campagne solo et des affrontements multijoueur.

Après une bande-annonce explosive qui a secoué la scène de PlayStation à l’E3, nous avons retrouvé Aaron Halon, le directeur de développement de produit qui est à l’origine des modes multijoueur si importants de Call of Duty, ainsi que Bret Robbins, le directeur de la création de campagne à Sledgehammer Games, pour parler de Call of Duty: World War II.

De nouveaux modes multijoueur, un nouveau système de capacité d’escouade pour le mode campagne, des espaces sociaux et des manières de développer votre soldat ont été mis en place pour changer une fois de plus le style de jeu de cette licence infatigable. Continuez à lire pour apprendre toutes les informations transmises par ceux qui mènent la charge dans ce combat…

1. Entraînez votre soldat, testez vos armes et discutez avec vos amis dans le Quartier général.

Aaron : “Avec le Quartier général, nous voulions donner aux joueurs une zone entre les affrontements multijoueur pour discuter et se préparer au combat. Sledgehammer Games a toujours voulu se concentrer sur les aspects sociaux du multijoueur et les jeux à la première personne ne permettent pas toujours de voir qui vous êtes vraiment.

Vous trouverez 48 joueurs ou groupes d’amis avec qui interagir, vous pourrez défier des joueurs dans des parties en 1 contre 1, relever des défis quotidiens ou vous rendre au stand de tir pour essayer un nouvel équipement avant de vous jeter dans la bataille. Maintenant, vous pouvez faire tout ça avec vos amis et discuter de la marche à suivre pour des missions spécifiques.”

2. Rejoignez une division, entraînez-vous et enfilez vos bottes.

Aaron : “Vous allez être recruté assez tôt dans une des cinq divisions militaires classiques emblématiques : montagne, infanterie, aéroportée, blindée et expéditionnaire, ce qui va définir la manière dont votre carrière de soldat se développera.

Chaque division dispose d’un entraînement qui lui est unique. Par exemple infanterie. Leur spécialité, ce sont les fusils, donc un des points clefs de l’entraînement du fantassin concernera les différentes utilisations de ses armes avec des accessoires différents. Et pour approfondir ça, chaque arme dispose d’une capacité de classe unique, par exemple : ajouter une baïonnette au fusil.

Vous avez la chance de pouvoir conserver cet entraînement dans le Quartier général, vous pourrez donc vous y rendre pour apprendre les spécialités de votre division et augmenter le niveau de votre soldat.

Bien entendu, il est important que les joueurs aient toujours le choix, donc vous pouvez tout à fait changer de division pour trouver votre spécialité.”

3. Le mode Guerre apporte de nouveaux objectifs au multijoueur.

Aaron : “Dès que nous avons décidé d’utiliser la Seconde Guerre Mondiale, il nous a semblé important d’être capable de mener des attaques asymétriques et des missions de défense, des escarmouches Axe contre Alliés qui sont bien plus portées par la narration et fidèles à la réalité.

Nous nous sommes renseignés sur de nombreuses missions historiques : des démolitions de ponts, l’interruption de circuits d’alimentation, l’élimination des défenses aériennes… C’est très différent de la simple capture d’objectif. Nous voulions que ces missions soient réelles, tangibles, qu’on les associe à la Seconde Guerre mondiale.

À l’E3, nous présentons une mission dans laquelle les joueurs doivent attaquer ou défendre un manoir, puis construire un pont pour déplacer des véhicules lourds. C’est très intéressant de voir cette carte à plusieurs dimensions changer de manière dynamique, il y a vraiment des gens qui construisent le pont pendant que le combat évolue.

Il faut ensuite escorter un char à travers la carte en l’utilisant comme couverture comme l’aurait fait l’infanterie, en se mettant à l’abri des coups de feu derrière cette créature de métal en mouvement.

Call of Duty a traditionnellement eu une mentalité de loup solitaire, l’intérêt était de faire monter son nombre d’éliminations plutôt que son nombre de morts et bien entendu c’est toujours important. Mais dans le mode Guerre, on se concentre plus sur la stratégie et l’organisation de manière coopérative.”

4. C’est l’histoire d’un groupe de frères qui met l’accent sur le travail d’équipe.

Bret : “Notre protagoniste s’appelle Red Daniels, c’est une recrue de 19 ans qui se retrouve au milieu de l’action pour la première fois. Nous suivons son histoire et sa division, la Première division d’infanterie, dans son voyage à travers l’Europe, son combat pour libérer la France, jusqu’en Belgique et à travers l’Allemagne.

Tout au long de la campagne, vous allez vous reposer énormément sur ces hommes et apprendrez à les connaître, eux et leurs spécialités au combat. La campagne utilise un système de capacités d’escouade (quelque chose qui est traditionnellement associé au multijoueur) et être efficace améliore le moral de votre escouade, ce qui permet aux membres-clefs de l’escouade de se servir de capacités spéciales, comme utiliser des trousses de secours ou des packs de munition, ou vous fournir des tirs de suppression.”

5. La campagne solo est ancrée dans l’Histoire

Bret : “Nous avons fait beaucoup de recherches et travaillé avec un grand historien militaire qui s’est assuré que nous racontions une histoire respectueuse et fidèle à la réalité. Mais il y avait tellement d’histoires à raconter que nous avons dû choisir les parties auxquelles nous pouvions faire honneur.

Notre histoire se mélange à des événements historiques comme le débarquement en Normandie, la Bataille des Ardennes et la libération de Paris. Historiquement parlant, la Première division a été impliquée dans beaucoup de ces conflits. Entre ces grands moments historiques, nous avons nos propres missions et objectifs qui sont basés sur des livres que nous avons lus et des films que nous avons vus.

C’est une grande aventure cinématographique, mais il y a une nuance sombre que nous ne voulions pas éviter. Et l’un des thèmes principaux de ce jeu est qu’on ne peut permettre à ce genre de chose de se reproduire.”

Alors, soldat, prêt au combat ? Vous pouvez mettre ces informations en pratique d’abord sur PS4 en rejoignant la bêta privée en précommandant le jeu, avant sa sortie le 3 novembre.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Connectez-vous pour commenter
5 commentaires
0 réponses de l'auteur
Chris2sissi 29 juin 2017 @ 18:55
1

Moi j’attends de voir si il y a une compatibilité vr comme pour la mission jackal. Je vois bien le debarquement en vr, la ca serait la classe et ca prouverait que les developpeurs ne delaissent pas la vr au bout d’un an

1.1

Je ne peut être que d’accord avec toi sur le VR , ce serait plus que la classe même mais un grand moment unique de l’histoire a vivre de l’intérieur ( après le bâclage hyper bugué qu’est Arizona Sunshine pour 40 euro cette honte scandaleuse ) , mais je t’avoue que même sans le VR j’ai hâte de le faire ce débarquement sur console next gen depuis le temps que j’attends ca depuis ” medal of honor : en première ligne ” sur PS2

Chris2sissi 30 juin 2017 @ 21:08
1.2

Idem j’ai hate de le faire, en tout cas il sera bien meilleur que battlfield 1. Autant la mission d’intro est ce qui a ete le mieux retranscrit, l’horreur de la guerre, visuelement c’est epoustoufflant. Cette mission prend aux trippes, le reste est mou, on ne ressent plus rien. Le medal of honor en premiere ligne est pour moi toujours une reference, l’impression de le vivre. Alors j’espere une chose: de la vr pour le debarquement.

1.3

AH on ne m’apprecie guere sur le site ton commentaire et le commentaire de la semaine alors que j’ai plus de j’aime que toi ,t’inquiete pas je suis absolument pas frustré ni jaloux , j ai passé l’age ce n’est qu’un détail je tenais juste a souligner ce fait

Par contre serait’il possible aux personnes qui n’ont pas l’air convaincu d’expliquer pourquoi qu’est ce qui ne vous convient pas sur ce jeu , je parle des 3 qui ont mis un smileys plutot negatif plus haut ce serait intéressant d’avoir leurs avis qui me surprend perso ?

Edit history