Publié le

Ma vie en jeux : Gregg Donovan et Anoop Shekar

Deux des principaux développeurs de Agents of Mayhem nous parlent de leurs jeux préférés

Après la sortie de leur jeu Agents of Mayhem, Anoop Shekar, responsable de conception projet et Greg Donovan, producteur exécutif, ont enfin pu trouver un moment pour poser leurs claviers, respirer un peu et nous parler des jeux qui les ont marqués en tant que professionnels de l’industrie vidéoludique.

À eux deux, ils cumulent près de quarante ans d’expérience et ont participé au développement de tous les titres les plus importants de la société, dont les célèbres Summoner, Red Faction et Saints Row.

Nous nous sommes demandé comment leurs préférences en matière de jeux avaient évolué après tout ce temps, et nous avons décidé de leur poser la question.

1. Quel est le tout premier jeu auquel tu te souviens avoir joué ?

Anoop : Probablement Pac-Man, à la salle d’arcade du coin. Mais j’ai très tôt été confronté à beaucoup de jeux différents. Je me souviens que mes parents avaient acheté l’Atari 2600, même si je ne comprenais pas du tout comment ça fonctionnait. Je trouvais juste ça génial de pouvoir jouer à un jeu sur la télé et que ce soit interactif. J’ai toujours été fasciné par les jeux vidéo, mais ce n’est que beaucoup plus tard que j’ai compris que je pouvais en faire mon métier.

Greg : Le premier jeu auquel je me souviens avoir joué, c’est Pong. C’est assez flou dans ma mémoire… Il faut dire que j’étais très jeune. Je crois que c’était une table d’arcade dans un restaurant. Je me souviens aussi distinctement avoir joué à Space Invaders, peu de temps après, sur une borne. Après ça, c’est devenu la mode et l’arcade a déboulé partout, c’était complètement fou. Space-Invaders, Defender, Robotron… Ils m’ont tous marqué durablement et j’ai un peu honte de la quantité de pièces que j’ai pu mettre dans ces machines.

TITLE

On avait aussi une Atari 2600. Le premier jeu console dont me souvienne, c’est Combat (qui était livré avec la console, je crois). Entre ça, les bornes d’arcade, et tous les titres qui ont suivi, ces jeux ont englouti beaucoup d’heures de ma jeunesse.We also had an Atari 2600.

2. Quel est le jeu qui t’a donné envie de devenir développeur ?

Anoop : Je ne pense pas qu’il y ait eu un jeu en particulier. Comme je disais, l’idée de pouvoir travailler dans les jeux vidéo ne m’a pas effleuré avant l’université. Mon frère l’a fait avant moi et ça m’a vraiment ouvert les yeux. Après, j’ai commencé à regarder les jeux auxquels je jouais différemment, à essayer de comprendre ce qui les rendait bons. C’est par là que j’ai débuté ma carrière.

Ceci étant, j’ai été vraiment impressionné par Super Mario 64 et Legend of Zelda: Ocarina of Time. J’avais adoré les versions NES et SNES de ces licences et ça m’a épaté qu’ils aient réussi à transcrire la qualité de l’expérience 2D en 3D, et à conserver l’esprit du jeu tout en multipliant les possibilités.

Greg : Quand j’étais en primaire, je dessinais des scènes de jeux statiques en 2D et en noir et blanc. En général, ça représentait des jeux de tir à défilement, du genre Defender, Lifeforce, Scramble ou Vanguard. Donc on pourrait dire que ces jeux ont constitué mes premières influences… En tout cas, c’est là que ma carrière a débuté si on considère qu’avec ces dessins, c’était la première fois que je tentais de faire mon propre jeu.

Je n’avais pas réalisé qu’il fallait de vrais professionnels pour créer ces aventures extraordinaires, sur arcade comme sur console. Ce n’est qu’après la fac et quelques boulots que j’ai rejoint l’industrie du jeu.

TITLE

3. Quel jeu tu aurais aimé concevoir ?

Anoop : J’aurais aimé avoir la chance de travailler sur Half Life. Après la fac, j’ai un peu arrêté les jeux vidéo pour me concentrer sur d’autres choses. Quand j’ai repris, Half Life venait de sortir, et ça a été un sacré choc.

Je n’avais jamais vu une histoire aussi immersive et interactive. C’était époustouflant, et le jeu est devenu ma principale source d’inspiration et de motivation quand j’ai commencé à développer. Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai fini ce jeu, qui tient d’ailleurs encore la route aujourd’hui.

Greg : J’aurais adoré travailler sur Dark Souls. J’ai un peu joué à Demon’s Souls à sa sortie, mais j’ai eu un peu de mal à cause de la façon dont le monde et les niveaux étaient conçus. Quand Dark Souls est sorti, je m’y suis attelé plus sérieusement et je suis tombé sous le charme. Je ne suis normalement pas le genre de joueur qui recherche le défi, mais quelque chose dans la conception de Dark Souls me parle vraiment.

J’aurais aimé pouvoir m’impliquer dans la création d’une expérience comme celle-ci, sans compromis du début à la fin. À l’époque, les jeux étaient beaucoup plus permissifs et te tenaient un peu la main. Dark Souls a bouleversé tout ça et m’a appris qu’il y a toujours plusieurs réponses et plusieurs façons de faire les choses quand on conçoit un jeu : tes choix doivent se faire en fonction de l’expérience que tu cherches à créer.

TITLE

4. Quel a été le dernier jeu qui t’a remué les méninges ?

Anoop : Agents of Mayhem, bien sûr ! En tant que développeur, on est obligés se demander si le jeu que l’on développe est bien dans l’air du temps. Que veulent les joueurs ? Est-ce que ton jeu répond à leurs attentes ? Est-ce que tous les compartiments du jeu se tiennent : fonctionnalités, immersion, innovation ?

Pour le formuler autrement, je crois que je sais comment aider les équipes de développement. S’il y a de nouvelles attentes ou des innovations quelconques, il faut prendre le temps de se demander si ça correspond à ton jeu et s’il devrait en profiter.

Greg : Diablo 3. Je n’y ai pas beaucoup joué à sa sortie, mais j’étais au courant des réactions négatives et de la frustration du public. Il s’est bien vendu malgré tout. Les développeurs auraient très bien pu passer à autre chose, mais ils ont décidé de persévérer et d’améliorer le jeu pour prouver aux fans leur bonne volonté.

En cinq ans, ils ont ajouté et changé tellement de trucs que c’en est incroyable. L’implication de Blizzard vis-à-vis de Diablo 3 m’a fait réfléchir sur la différence entre un jeu à sa sortie et à la fin de sa vie.

TITLE

5. Quelle est la dernière bande-son de jeu vidéo qui t’a fait fredonner sous la douche ?

Anoop : Malheureusement, je ne suis pas très bande-son de jeu (toutes mes excuses aux concepteurs sonores et aux compositeurs !). Même si les bandes-son peuvent être mythiques et que la conception sonore est un élément à part entière de l’expérience de jeu, j’ai quand même tendance à écouter ma propre musique quand je joue !

Greg : J’adore la musique de fin de combat dans Persona 5. Elle a vraiment un bon groove et je me suis régulièrement surpris à la fredonner. La série des Persona a un style unique et l’épisode 5 est encore un cran au-dessus.

6. Quel est le dernier jeu dont tu aies vu le générique ?

Anoop : Agents of Mayhem ! Les développeurs veulent (et c’est compréhensible) que le générique rende bien compte de tous leurs efforts. Quand tu as des centaines de personnes qui travaillent sur un titre, il faut faire beaucoup de versions différentes avant d’arriver à créditer tout le monde… Mais c’est important de le faire.

Greg : J’ai récemment terminé l’arc principal de Final Fantasy XIV: Stormblood. Avant ça, je n’avais pas joué à beaucoup de MMOs. J’en ai essayé plein, mais je n’ai jamais tenu plus de quelques mois. Je crois que je n’ai jamais autant passé de temps sur un jeu que sur Final Fantasy XIV, et depuis qu’il a été relancé, j’y rejoue régulièrement.

Je ne saurais pas dire pourquoi je le trouve aussi bien, mais je trouve la narration particulièrement efficace, les mécaniques de jeu intéressantes et l’univers de Final Fantasy, dont je suis très fan, vraiment bien exploité.

7. Quel est ton jeu multijoueur préféré ?

Anoop : Je me suis éclaté sur les jeux LEGO avec mes gamins : Marvel Super Heroes, Star Wars: The Force Awakens, The Harry Potter Collection. J’adore pouvoir jouer avec mes enfants maintenant qu’ils ont l’âge d’en profiter pleinement.

Greg : Pour reprendre ce que je disais plus haut, Final Fantasy XIV est sans doute mon jeu multi préféré. Je ne suis pas du genre compétitif et quand je joue avec d’autres personnes, je préfère que ce soit en co-op. Final Fantasy XIV est non seulement parfait pour jouer avec des amis, mais aussi avec des inconnus, le tout dans la bonne ambiance.

TITLE

1 commentaires
0 réponses de l'auteur

Article interessant mais j aurai aimer savoir si ils ont prevu des DLC a venir pour leur jeu ainsi que d autres correctifs que leur dernier MAJ de septembre car il y a encore pleins de Bugs sur certains trophees. C est dommage que certains médias et articles de presses on été decu du jeu à sa sortie. Par ma part le jeu m a plu malgre certains bugs mais c est tout à chacun de l apprécier ou pas.

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications