Payday rencontre « De l’or pour les braves » dans RAID: World War II, un titre PS4 jouable à quatre en coop

0 0
Payday rencontre « De l’or pour les braves » dans RAID: World War II, un titre PS4 jouable à quatre en coop

Quel est le lien entre Tokyo et l'Allemagne ? Découvrez-le à l'occasion du lancement des précommandes de cette quête de richesse et de gloire

Nous y voilà ! RAID: World War II sera disponible d’ici quelques semaines. L’équipe de Lion game Lion et moi-même travaillons dur pour finaliser le jeu avant sa sortie !

Il y a quelques années, j’ai eu une discussion avec mon ancien patron, Bo. Je lui ai parlé de Project Tokyo : un jeu qui se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, avec l’ADN de Payday. Il m’a demandé : « Mais c’est quoi, Project Tokyo ? », et j’ai répondu : « C’est un FPS en coop qui se passe pendant la Seconde Guerre mondiale. Quatre types foutent la pagaille, tuent des nazis et volent leur or, le tout sur un ton sarcastique, avec un petit côté sombre. »

Raid: World War IIRaid: World War II

 

Le projet a été financé, on a développé le jeu et il va bientôt sortir ! C’est une période très éprouvante pour les nerfs.

À propos de cette histoire d’ADN. Je sais qu’il y aura des comparaisons entre les deux jeux, RAID et Payday. C’est de bonne guerre. J’ai travaillé sur Payday: The Heist et Payday 2 en tant que concepteur de niveaux et je sais ce qui fait un bon jeu de braquage en coop. Mais cet ADN, ce n’est que la base.

Je dirais même que si l’ADN est identique, le cœur, le sang et le cerveau sont bien différents. Il y a de grosses différences entre les deux jeux, mais ils se distinguent aussi dans les plus petits détails. Ce n’est pas une copie de Payday 2 pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est RAID. On a étudié Payday pour déterminer les fonctionnalités qui marchaient bien. Mais on a aussi cherché ce qui manquait au jeu. On a donc ajouté, par exemple, le cri de guerre et les cartes défi, qui rendent le gameplay plus dynamique.

Raid: World War II Raid: World War IIRaid: World War II

 

On voulait aussi concevoir un vrai « foyer » où les joueurs pourraient revenir : on a donc créé un camp qui s’agrandit et s’améliore au fur et à mesure que le joueur termine des raids. Pour finir, il y a ce qu’on appelle les opérations, qui mettent en valeur le fil narratif du jeu. Vous partez en mission, mais avec tout un univers à découvrir. Ces opérations nous donneront l’occasion de faire progresser l’histoire.

Je suis fan de la Seconde Guerre mondiale, tout comme mon frère Niki et notre scénariste, Tid. Après avoir obtenu notre financement, on a commencé à donner vie au jeu selon ce qui, à notre avis, manque aux jeux sur le thème de la Seconde guerre mondiale.

On ne voulait pas se concentrer sur les grandes batailles. Beaucoup d’autres jeux semblent s’inspirer de films comme Il faut sauver le soldat Ryan, mais Tid et moi, on préférait les films similaires à De l’or pour les braves. On voulait se concentrer sur de petites équipes, avec des personnages auxquels on peut s’identifier et des histoires plus approfondies. Des histoires sur des aspects de la Seconde Guerre mondiale qu’on voit rarement dans les jeux, comme l’avarice par exemple ! Des hommes avares, il y en avait pendant la guerre !

Raid: World War IIRaid: World War II

 

La question du bien et du mal est donc devenue très importante pour l’équipe et moi. Évidemment, les nazis, c’est les méchants. Mais dans l’histoire qu’on voulait raconter, on voulait éviter de créer le traditionnel groupe de commandos à la mâchoire carrée, bien propre sur eux, qui combattent du côté du bien. Bien sûr, nos personnages essaient de battre Hitler et les nazis, mais ils pensent aussi à leur pomme.

Une autre différence avec Payday, c’est que RAID se passe dans un monde bien plus réaliste. J’avais très envie de travailler là-dessus. C’est pour ça que RAID inclut des fonctionnalités comme le crochetage, et que dans la bande-annonce, on peut voir une bombe qui n’explose pas exactement comme prévu (vous voyez, quand Sterling fait un doigt d’honneur ?) La dynamite n’explose pas toujours au bon moment, les plans ne se déroulent pas toujours comme prévu, et ça vaut aussi pour les raids dans le jeu. Il faut improviser et se débrouiller avec ce qu’on a, et il n’y a personne pour vous dire quoi faire dans l’oreillette. Nos personnages doivent comprendre d’eux-mêmes comment atteindre leurs objectifs au cours des missions.

Raid: World War II Raid: World War IIRaid: World War II

 
Enfin, j’aimerais aborder l’aspect historique de RAID. Tid est un véritable expert de la Seconde Guerre mondiale. Il sait tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet. Mais notre objectif est ludique, pas éducatif. On voulait plonger les joueurs dans la Seconde Guerre mondiale : des armes d’exception avec des précisions sur les modifications qui y ont été apportées et des véhicules d’époque. On s’est dit : on a bien fait nos recherches, mais prenons quelques libertés pour apporter un peu de fantaisie à l’Histoire.

En gros, RAID, c’est le jeu que je rêvais de créer, celui auquel j’avais envie de jouer. C’est De l’or pour les braves ! Il parle de cette zone floue entre sens moral et immoralité, et il s’inspire d’un jeu qui doit son succès à un gameplay exceptionnel.
Dans quelques semaines, tout le monde pourra y jouer. Ça plaira à certains, d’autres détesteront. L’important pour moi, c’est que vous passiez un bon moment en y jouant. Voyons si c’est réussi.

Rendez-vous en territoire ennemi !