Publié le

Derrière les lignes du mode Guerre de Call of Duty WWII avec Sledgehammer Games

Le studio s'est associé à Raven pour mettre au point une nouvelle expérience multijoueur en équipe

Le mois dernier, la bêta de Call of Duty WWII a permis à Sledgehammer Game de présenter sa vision et ses objectifs en matière de gameplay. Plus particulièrement, un retour choc à la violence de la Seconde Guerre mondiale.

Cependant, les ambitions de Sledgehammer ne se limitent pas à un changement de ton et de paysage. Avec son nouveau mode Guerre, le studio vise à écrire un nouveau chapitre dans l’histoire du jeu compétitif de Call of Duty. Dans ce mode, deux équipes s’affrontent lors d’une mission aux objectifs variables, une sorte de tir à la corde à la première personne.

J’ai rencontré Sean Soucy, concepteur multijoueur chez Sledgehammer Games, pour en apprendre plus sur la genèse de leur nouveau joyau sans concessions. Je vous laisse découvrir cet entretien, et vous préparer pour le 3 novembre !

Qu’est-ce qui vous a poussé à développer un mode de jeu asymétrique à objectifs comme le mode Guerre ?

Soucy : Chaque année, nous essayons de proposer des expériences inédites à nos joueurs. Avec ce retour dans l’enfer de la Seconde Guerre mondiale, le mode Guerre semblait tout trouvé. Ce mode de jeu nous a permis, lors de notre collaboration avec Raven, d’intégrer un peu d’histoire de la Seconde Guerre mondiale lors de l’implémentation de nouveautés pour le multijoueur, et de développer de nouvelles mécaniques, comme la construction de murs et de nids de mitrailleuses. Nous avons également pu mettre au point un mélange d’objectifs uniques et de séquences d’objectifs que vous découvrirez d’une carte à l’autre.

Nous voulions aussi améliorer la notion de travail d’équipe. Dans le mode Guerre, la coopération au sein de votre équipe jouera un rôle crucial dans votre victoire. Vous et vos coéquipiers devrez choisir avec soin vos Divisions. Réfléchissez au rôle que vous souhaitez avoir, qu’il s’agisse de vous approcher de l’objectif dans la peau d’un soldat aéroporté, ou de fournir une couverture à longue distance dans la division Montagne.

Cela ajoute de nombreux niveaux de tactique, et nous avons hâte de le partager avec vous cette année !
Call of Duty WWII

Quelles autres dynamiques seront ajoutées dans les nouvelles cartes du mode Guerre, disponible à la sortie de COD WWII le 3 novembre ?

Soucy : Nous sommes pressés que les joueurs découvrent un certain nombre de nouveaux éléments sur les trois cartes du mode Guerre à la sortie du jeu.

Vous découvrirez des objectifs en plusieurs parties qui permettent de varier les choix des joueurs et les tactiques d’équipe. Par exemple, votre premier objectif lors de l’Opération Neptune, une carte du mode Guerre inspirée du Débarquement, est de capturer deux bunkers en bord de falaise défendus par des soldats de l’Axe. Ces derniers essaieront de vous faucher avec leurs MG42 du haut des falaises alors que vous tenterez de progresser sur la plage. Qu’importe l’ordre dans lequel vous les capturez, les deux bunkers doivent être sous votre contrôle pour avancer.

Je ne veux pas trop en dévoiler, mais les joueurs pourront s’attendre à tout un tas de surprises.
Call of Duty WWII

Pensez-vous qu’il soit important d’essayer de nouvelles méthodes pour inciter les joueurs à développer différents types de jeu en équipe ?

Soucy : Tout à fait ! Comme je l’ai dit, la coopération au sein de votre équipe est cruciale dans le mode Guerre, bien plus que dans nos autres modes de jeu. C’était une priorité pour nous.

Votre choix de Division est important, vous devrez découvrir les positions ennemies, bâtir vos défenses, choisir où et quand attaquer ou défendre, et bien d’autres choses encore. Vous aurez de nombreuses possibilités pour atteindre la victoire, mais le succès ne viendra qu’avec une bonne coordination et un jeu d’équipe avec vos alliés.

Au cours du développement du mode Guerre, avez-vous été tenté par l’idée d’énormes cartes remplies de nombreux joueurs ? Pourquoi les avez-vous évitées ?

Soucy : Nous voulions nous assurer de proposer la meilleure expérience possible, ainsi qu’un haut niveau de coopération au sein des équipes.

Nous avions pour objectif d’atteindre un équilibre entre le réalisme d’une bataille de la Seconde Guerre mondiale, et un gameplay solide et divertissant.

Certains fans ont repéré des similarités avec les missions ou le gameplay des campagnes solo de Call of Duty et Call of Duty 2. Était-ce une décision volontaire, ou un heureux hasard ?

Soucy : Nous nous sommes inspirés de nombreux supports et avons écouté les différents points de vue des membres de notre équipe, mais notre préoccupation principale au moment de choisir les missions du mode Guerre était de proposer aux joueurs de revivre les conflits les plus emblématiques de la Seconde Guerre mondiale.

C’est la première fois que les joueurs pourront découvrir cette expérience en multijoueur dans Call of Duty. Ils seront plongés dans ces batailles emblématiques et agiront comme l’auraient fait des soldats pendant la Seconde Guerre mondiale.

Tout s’est bien passé, et nous avons hâte que les joueurs découvrent les trois cartes du mode Guerre d’eux-mêmes.

Qu’en est-il des possibilités narratives d’un mode de jeu comme le mode Guerre ? Cet aspect de tir à la corde donne une tout autre dynamique au jeu multijoueur compétitif.

Soucy : Effectivement ! L’aspect narratif sert de contexte pour l’action. Dans chaque carte du mode Guerre, un objectif de mission principal vous est attribué. C’est la raison pour laquelle vous êtes présent. Ces derniers sont inspirés de batailles authentiques de la Seconde Guerre mondiale. Au cours de votre mission, chaque étape vous rapproche de votre objectif de mission principal.

Par exemple, lors de l’Opération Breakout (la carte disponible lors de la bêta), vous avez pour objectif de capturer un poste de commandement afin d’obtenir des informations sur les défenses allemandes. Vous construisez un point pour permettre à votre blindé d’avancer, puis détruisez une cache de munitions ennemie et escortez le tank allié afin de détruire des canons Flak 88. L’histoire est inhérente à l’expérience, dans la mesure où elle lie toutes les phases d’action.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Connectez-vous pour commenter
2 commentaires
0 réponses de l'auteur

” Le studio s’est associé à Raven pour mettre au point une nouvelle expérience multijoueur en équipe “

Pourquoi le studio ne s’est pas associé plutôt pour mettre au point une nouvelle expérience : un jeu complet PSVR avec le AIM controller et en déplacement libre ! avec un Bon solo ! surtout sur la seconde guerre mondiale il y a tant d’histoires , de livres ,de musées ,de films, de séries et de jeux vidéos pour s’inspirer, Medal of honor débarquement allié a bien réussi a nous faire un solo correct !

2

Tout a fait d’accord. On voit bien que les gros studios en ont rien a faire du psvr. C’etait l’occasion d’innover, de nous en mettre plein la vue. Farpoint a demontré que les fps avec l’aim controleur ca fonctionne a merveille. Pourquoi activision n’a rien fait cette annee. C’est pas des bleus! Ils avaient deja fait jackal mission

Historique des modifications