Publié le

5 choses à savoir sur The Persistence, le jeu d’horreur SF disponible sur PS VR en juillet

Affrontez furtivement des menaces générées aléatoirement dans ce rogue-like, où vos amis peuvent vous aider ou vous condamner

Bonjour, fans de PlayStation VR. Je suis Stuart Tilley, directeur de The Persistence chez Firesprite, et je suis là pour partager d’excellentes nouvelles. C’est avec grand plaisir que j’annonce la sortie de The Persistence sur PlayStation VR le 24 juillet 2018 ! De plus, vous aurez l’occasion de découvrir une nouvelle bande-annonce, et les abonnés PS Plus pourront bénéficier d’une réduction sur la précommande.

Si vous n’avez pas trop entendu parler de The Persistence, voici 5 points pour vous en dévoiler les ficelles.

1. La mort n’est pas une fin

TITLE

The Persistence est un rogue-like, et vous risquez de mourir souvent. Vous y incarnez l’officier de sécurité Zimri Eder. Enfin… ce n’est pas vraiment elle. À chaque nouvelle vie, vous incarnez un nouveau clone disposant de ses engrammes (ses souvenirs et sa personnalité). De plus, avec chaque nouvelle vie, vous avez l’occasion de reséquencer son ADN afin de produire des clones plus puissants dans le futur.

Vous êtes à bord du Persistence, un vaisseau colonial ayant subi une avarie lors d’un saut et échoué aux abords d’un trou noir. Son attraction inexorable fait des ravages sur le vaisseau et a corrompu le Réplicateur, qui crée des copies mutées de vos anciens compagnons de bord.

Vous êtes la dernière survivante. Personne d’autre n’a résisté à l’assaut de ces aberrations. Vous avez pour mission de réparer le Persistence et de retourner sur Terre par tous les moyens.

2. La furtivité est votre alliée

TITLE

Le Persistence est submergé, et ces mutants n’hésiteront pas une seconde avant de vous réduire en bouillie. Restez à l’abri des regards et du danger, penchez-vous pour jeter des coups d’œil furtifs via la VR afin d’évaluer le danger. Il sera peut-être judicieux d’étudier le comportement de vos ennemis et d’adapter votre tactique lors de votre prochain essai.

TITLE

Le déplacement se fait sans encombre à l’aide de contrôles en FPS. Vous êtes équipé d’un téléporteur à courte portée, idéal pour vous déplacer de couverture en couverture.

3. Vous pouvez combattre

TITLE

Si vous préférez chasser plutôt qu’être la proie, il vous faudra alors trouver une balise d’armement. Vous pourrez y acheter l’une des 20 armes présentes à bord. Ces dernières incluent des armes à feu, des armes de mêlée et même des prototypes top-secret à « matière noire » !

Chacune d’entre elles peut être améliorée, ce qui s’avérera indispensable si vous souhaitez explorer les sombres recoins du Persistence.

4. Chaque nouvelle vie est différente

TITLE

Le système de configuration de pont automatique a également été corrompu. À chaque fois que vous mourez ou que vous activez un téléporteur entre deux ponts, la configuration du vaisseau est modifiée. Chaque vie est donc complètement différente : nouveaux ennemis, nouveaux objets à trouver et nouvelles armes à acheter et à améliorer.
Prendre le temps de comprendre le monde en évolution constante autour de vous est indispensable à votre survie.

Des dangers mortels risquent de vous emporter si vous ne faites pas attention. Apprenez à en tirer avantage. Vous pouvez par exemple essayer de vous présenter comme un appât humain très appétissant pour attirer un mutant sur un piège explosif et le tuer facilement !

5. Vous pouvez appeler vos amis

TITLE

Vos amis peuvent vous aider en se connectant au jeu (en local uniquement) à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. Il leur faudra alors tenter de pirater Solex, le système d’ingénierie du vaisseau.

Une fois connectés, les joueurs prennent le contrôle du jeu et sont en mesure d’attirer des ennemis, d’ouvrir des portes et de désactiver des pièges. En vous aidant, vos amis peuvent améliorer le système Solex et bénéficier de nouvelles compétences, comme la possibilité de geler des ennemis pour vous aider à vous échapper.

Mais attention ! Parfois, vos amis peuvent recevoir de belles récompenses si vous mourez. S’ils ont la possibilité de faire apparaître des ennemis et de les faire attaquer, pensez-vous réellement que vos amis feront tout pour vous aider ?

Précommandez The Persistence, dès aujourd’hui pour recevoir un pack d’avatars concept art de certains mutants, et bénéficiez d’une réduction si vous êtes abonné à PS Plus.

Suivez le Blog PlayStation pour recevoir plus d’informations sur The Persistence avant sa sortie en juillet.

5 commentaires
0 réponses de l'auteur

Déplacement libre et au AIM ok !! , sinon ce sera sans moi j’en peu plus des Moves de 2010 , on voit de la teleportation dans la vidéo donc je crains le pire après la grosse deception de ” the Impatient ” le film interactif mou du genou de 2h30 pour 40 euro, le PSVR continue de ne pas glisser du bon coté l’E3 prochain va devoir convaincre cette fois , je vois de plus en plus de monde revendre ou avoir l’intention de revendre son PSVR attention …

1.1

Il y a déjà des déplacements libres dans la démo (en plus de la téléportation qui est utilisée comme une mécanique de gameplay), par contre les devs ont déjà dit qu’il n’y a quasiment aucune chance que le AIM soit supporté, il y a trop de différences dans le game design pour l’ajouter (aucune arme à 2 mains dans le jeu). En revanche ils envisagent très sérieusement de supporter les PS Moves. (pour l’instant c’est dualshock 4 only)

1.2

Sans moi alors , pas avec les Moves de 2010

Ça à l’air excellent le coup du smartphone en local

J’ai beaucoup aimé le game-design du jeu dans la démo, en revanche le gameplay à la manette en VR… errrrrrr c’est vraiment pas ça… J’ai pu échangé brièvement avec un dev de Firesprite qui mentionnait le fait qu’ils envisagent sérieusement de supporter les PS Moves mais j’espère que ça sera vite officialisé. Malheureusement, sans ça, je pense que je ferai l’impasse dessus. Et ça m’embête parceque j’ai vraiment envie de soutenir ce studio… (d’anciens de Liverpool Studio je vous kiff forever!)

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications