Publié le

Hidetaka Miyazaki nous donne plus de détails sur Déraciné, sa nouvelle aventure PS VR

Le célèbre créateur de Bloodborne et Dark Souls nous parle de son nouveau projet inattendu

C’est à la fin du PlayStation E3 Showcase que l’on a découvert que le créateur de Bloodborne et Dark Souls, Hidetaka Miyazaki, travaillait sur Déraciné, un nouveau jeu d’aventure pour PlayStation VR.

Le jeu se déroule dans un pensionnat pour jeunes filles de l’époque victorienne, et le joueur est un esprit invisible qui explore les lieux, figés dans le temps.

Jeu d’aventure lent, paisible et calme, Déraciné étonne de la part d’un studio qui s’est fait une réputation en créant des jeux d’action violents et brutaux. C’est donc pour en savoir plus sur ce mystérieux nouveau projet – et on ne refuse jamais une chance de discuter avec l’un des plus grands créateurs de jeux de la dernière décennie – que j’ai discuté avec Miyazaki dans les coulisses de l’E3.

Voilà ce que j’ai découvert.

TITLE

Miyazaki avait 4 raisons de faire Déraciné

1. Le studio voulait s’essayer à la VR : « Pour commencer, en tant que développeurs, nous nous devions de ne pas être à la traîne dans le domaine de la VR », indique Miyazaki. « Nous cherchions une occasion de travailler sur un projet en VR. »

2. Miyazaki voulait revisiter le passé de FromSoftware : « Alors que nous terminions Bloodborne et Dark Souls III, nous réfléchissions naturellement à ce que nous allions faire ensuite, mais nous voulions aussi faire le point sur ce que nous avions déjà fait. »

« Nous avions sorti plusieurs jeux d’aventure avant de nous faire une réputation avec des jeux d’action. Nous avions par exemple créé Echo Knight. Nous ne voulions pas simplement recommencer, mais nous avions un historique dans les jeux d’aventure. »

« Cela nous a poussés à discuter entre nous de ce que nous pourrions faire dans ce genre, tout en réfléchissant aussi à la VR, et les deux concepts se combinaient bien. »

3. Il était temps d’essayer autre chose : « Ces dernières années, la plupart de nos jeux impliquaient de grosses équipes de production », explique Miyazaki.

« Nous voulions voir si nous pouvions faire quelque chose de nouveau, mais à plus petite échelle, pour être plus libres d’explorer de nouvelles idées intéressantes du point de vue créatif, mais sans investissement colossal. »

4. Il était temps de faire quelque chose d’étrange : « Nos fans les plus récents ne le savent peut-être pas, mais à une époque, nous faisions des jeux très étranges, vraiment uniques. En tant que développeur, j’aime beaucoup ça : je ne veux pas toujours faire le même genre de jeux. »

« Je crois que nos fans aiment être surpris de temps en temps, et Déraciné est une surprise. C’est inattendu, ça ne ressemble à aucun de nos jeux récents. Espérons que notre public appréciera quelque chose de vraiment neuf. Ça me semblait le bon moment pour le faire. »

TITLE

Qu’est-ce que Déraciné a en commun avec Dark Souls et Bloodborne ?

Bien qu’il soit très différent, sur le papier, de Bloodborne et des Dark Souls, après 20 minutes de Déraciné, on sait qui en est à l’origine. Ne serait-ce que d’un point de vue esthétique, on y retrouve complètement la touche Miyazaki.

« C’est très flatteur que vous puissiez le sentir si rapidement », répond Miyazaki avant de distinguer quelques thèmes communs à toute son œuvre :

1. Narration : « Notre façon de raconter l’histoire, cette approche fragmentée que nous avons choisie. »

2. Sérénité : « Il y a aussi cette quiétude, qui évoque une atmosphère propre aux jeux FromSoftware. »

3. Beauté : « Je crois que dans tous nos jeux, il y a une certaine beauté, même si la façon d’exprimer la beauté peut être très différente. »

4. Mystère : « Il y a aussi une aura de mystère qui est unique à chaque jeu, mais qui est réalisée d’une façon similaire dans nos jeux. »

TITLE

Pourquoi Miyazaki préfère-t-il la narration « fragmentée » ?

Comme on le sait quand on a joué à Bloodborne ou aux Dark Souls, FromSoftware adore laisser des petits bouts d’informations que le joueur peut suivre s’il veut déchiffrer l’histoire au cœur du jeu.

Cela peut être particulièrement frustrant, mais cela participe à rendre les jeux de Miyazaki uniques, à alimenter les conversations et les théories des fans, longtemps après qu’ils ont posé la manette.

Comme je l’avais vu en jouant un peu avec Déraciné, les petits bouts d’histoire que j’ai découverts prouvent que c’est un jeu qui est fait de la même étoffe.

« C’est un fait établi qu’il s’agit de ma façon de raconter des histoires dans nos jeux », explique Miyazaki quand on lui demande pourquoi il choisit cette façon de raconter des histoires.
« C’est une approche que j’aime beaucoup. Je pense que c’est lié à ma propre expérience de la vie. »

« Quand j’étais enfant, je lisais des livres qui n’étaient probablement pas de mon âge. Des livres que j’avais beaucoup de mal à comprendre. »

« Si je lisais un livre d’une seule traite, je ne comprenais pas tous les mots, tous les concepts, toutes les idées. Et le travail que je devais faire, comme laisser mon imagination combler les trous dans l’histoire, ou revenir sur certains passages plus tard, quand je comprenais mieux les choses, c’est un processus qui a toujours beaucoup d’influence sur mon travail aujourd’hui. »

« Je crois qu’on peut lire des livres faciles n’importe quand, mais de temps en temps, il faut s’alimenter avec quelque chose de plus complexe, qui vous donne un sentiment d’accomplissement et de plaisir quand vous finissez par le comprendre. »

« C’est l’approche que j’aime utiliser, m’assurer qu’il y a un plaisir à comprendre ce qui est raconté. »

TITLE

Au revoir H. P. Lovecraft, bonjour à la poète écossaise du 19e, Fiona McLeod

Bloodborne était très inspiré par l’univers sombre et gothique du célèbre auteur d’horreur fantastique H. P. Lovecraft. Là encore, Déraciné s’inspire de la littérature classique, mais d’un genre très différent.

Miyazaki cite la poète écossaise du 19e, Fiona McLeod, comme ayant eu une influence majeure sur le jeu, à travers ses écrits emplis « de tristesse et d’isolement », des éléments qui, selon Miyazaki, « se retrouvent rapidement dans le jeu ».

Déraciné explore l’une des ambitions encore non réalisées de Miyazaki

Et McLeod n’a pas qu’une influence littéraire. Cela peut surprendre quand on voit ses œuvres les plus récentes, mais bien avant qu’il ne crée Dark Souls, Miyazaki voulait faire carrière en écrivant des mangas destinés aux jeunes filles.

« Comme vous le savez, cela ne se retrouve dans aucun autre de mes jeux, comme Bloodborne », indique Miyazaki. « Je cherchais une occasion de donner vie à cette ambition dans un jeu. Et j’ai le sentiment que ça pourrait fonctionner. »

« C’est vraiment unique et ce n’est pas la chose la plus consensuelle que je pouvais faire, mais ça trouvait parfaitement sa place dans ce projet. »

TITLE

À la différence de Bloodborne, Déraciné promet un peu « de joie et de bonheur »

Dans Déraciné, vous êtes un esprit invisible qui explore un pensionnat de jeunes filles figé dans le temps. Au début de la partie, les fillettes ne savent pas que vous existez, mais au fil de l’histoire, vous trouvez des moyens d’interagir et de communiquer. Miyazaki espère que les joueurs trouveront un peu « de joie et de bonheur » quand les fillettes découvriront votre existence.

Pour être franc, j’ai quitté la démo en sentant que la marque de fabrique de FromSoftware, la tristesse et l’isolement, n’était pas loin sous la surface, mais qu’on pouvait attendre une expérience plus tranquille et plus paisible que dans les derniers jeux de Miyazaki.

« Prenez Bloodborne », termine Miyazaki alors que l’entretien touche à sa fin. « Tout le monde n’a pas forcément aimé Yharnam dès le début, mais ici, je voulais que tout le monde aime immédiatement l’environnement de Déraciné. »

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Connectez-vous pour commenter
2 commentaires
0 réponses de l'auteur

Il a l’air magique! un peu de douceur ça ne fera pas de mal.

Vu le soin aporté au décors et l’ambiance j’espère qu’il sera optimisé Ps4Pro…

Chris2sissi 19 juin 2018 @ 20:09
2

Ca a l’air vraiment magnifique. Un autre titre qui est vraiment bien c’est the invisible hours. Ou on est un fantome qui cherche un meurtrier

Historique des modifications