Thronebreaker: The Witcher Tales — 7 choses que vous devez savoir sur le prochain RPG de CD Projekt Red

0 0
Thronebreaker: The Witcher Tales — 7 choses que vous devez savoir sur le prochain RPG de CD Projekt Red

Comment une simple aventure de jeu de cartes s'est transformée en RPG solo, dont la sortie est prévue pour le 4 décembre

Bonjour, je m’appelle Mateusz Tomaszkiewicz. Je suis le Directeur de jeu de Thronebreaker: The Witcher Tales, une toute nouvelle aventure située dans l’univers sombre des sorceleurs et des monstres que vous avez pu croiser dans The Witcher 3: Wild Hunt.

Aujourd’hui, je suis ravi de vous en dire plus sur les débuts de cette simple aventure de jeu de cartes qui s’est transformée en RPG solo mêlant à la fois exploration induite par la narration, énigmes uniques et mécaniques de jeu de combat de cartes au tour à tour.

Pour commencer, laissez-moi vous donner un peu de contexte.

Thronebreaker: The Witcher Tales

1. Il s’inspire de classiques du genre

D’aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours été attiré par les jeux de cartes, leur format illustré et fantastique repoussant sans cesse les limites de mon imagination. Je pense que le premier de jeu de cartes numérique auquel j’ai joué et dont je suis totalement tombé sous le charme n’est autre qu’Arcomage, dans Might and Magic VII. Je me souviens également que mes amis jouaient beaucoup à Magic : L’Assemblée quand j’étais gamin. Après, je suis passé à Etherlords, dont je trouvais l’idée excellente : une combinaison des mécaniques de Might and Magic, dont je suis un grand fan, et d’un format jeu de cartes. Au fil des ans, je me suis également acharné sur d’autres jeux de cartes numériques : différentes éditions de Magic : L’Assemblée ou Duel of Champions, pour ne citer qu’eux.

Alors quand il y a trois ans, on m’a demandé si je voulais travailler sur la campagne solo de GWENT, ça a immédiatement fait remonter des souvenirs de l’époque où je m’éclatais avec ce genre de jeux.

Thronebreaker: The Witcher Tales

2. Il introduira une toute nouvelle histoire se déroulant dans le monde moralement neutre de The Witcher

L’idée semblait être un excellent moyen de raconter de nouvelles histoires dans l’univers de The Witcher, et ce en adoptant de toutes nouvelles perspectives, que ce soit pour le gameplay ou pour le scénario. Un nouveau genre, de nouveaux personnages, de nouvelles mécaniques et de nouvelles possibilités, et tout ceci ancré dans le monde moralement neutre de The Witcher, où chaque choix effectué entraîne des conséquences concrètes. En tant que développeur, joueur et amateur de jeux de cartes, ainsi qu’en tant qu’immense fan de The Witcher, j’étais scotché. Inutile de dire, même si je le fais quand même, que j’étais totalement partant.

3. Il se concentrera sur un personnage familier, mais à l’histoire encore inexplorée

Le développement a commencé avec un concept simple. L’exploration devait prendre place dans une perspective isométrique. Les joueurs voyageraient entre divers nœuds sur une carte du monde, chacun représentant différentes parcelles de l’histoire et avec des combats sous forme de parties de GWENT.
À cette étape, je recensais des idées très générales pour l’histoire. L’une d’entre elles impliquait que le jeu se base sur le conte de la reine Meve, souveraine de Lyrie et Riv, un personnage important de la saga The Witcher, bien que très peu exploité jusque-là. L’idée s’est rapidement imposée au sein de l’équipe et nous avons continué de travailler à partir de là.

Thronebreaker: The Witcher TalesThronebreaker: The Witcher Tales

 

4. Nous voulions donner ce sentiment d’explorer un monde immense et varié…

Peu de temps après, nous avons essayé de tester ce qui pourrait se passer si nous introduisions des déplacements libres sur la carte d’exploration plutôt qu’un système de nœuds. Une inévitable discussion sur l’échelle des différents éléments s’est ensuivie : de quelle taille devrait être le personnage du joueur face aux objets présents dans son monde ? Une échelle réaliste aurait limité la taille des zones jouables.

D’un autre côté, une approche complètement hors échelle ne semblait pas non plus convenir. La réponse que nous cherchions se trouvait entre ces deux extrêmes : une échelle assez proche de la réalité, tout en étant assez indéfinie afin de donner aux joueurs la possibilité d’explorer des zones vastes et variées, le personnage de Meve la représentant à la fois elle et son armée.

5. …et au final, le jeu n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours de son développement

Par conséquent, les cartes ont fini par être beaucoup plus grandes. Et comme l’univers du joueur s’étendait toujours plus, nous avons dû trouver le moyen d’y insuffler plus de vie en créant de nouveaux contenus. Ce qui incluait non seulement des quêtes, mais également des PNJ, des lieux, des événements et des rencontres prenant place sur la carte, ainsi qu’un système de trésors enfouis, d’objets interactifs avec les joueurs et ainsi de suite.

En même temps, l’histoire gagnait également en profondeur, et nous nous sommes retrouvés à avoir besoin de toujours plus d’éléments : cinématiques, systèmes additionnels en plus de ceux que nous possédions déjà, à la fois dans le monde du jeu et dans le camp militaire personnalisable du joueur.

Thronebreaker: The Witcher Tales

6. Résultat : un RPG indépendant à l’histoire passionnante

Une discussion menant à une autre, nous sommes rapidement passé d’une dizaine d’heures de gameplay à un véritable RPG doté d’un gameplay narratif de plus de 30 heures, où les combats de cartes ne représentent qu’un élément d’une expérience bien plus riche.

C’est à ce moment que nous avons pensé à diviser GWENT et Thronebreaker en deux jeux séparés. Nous voulions être clairs sur un point : le conte de la reine Meve n’était plus une petite aventure en lien avec GWENT. C’est un jeu complet et indépendant, ainsi qu’un conte de The Witcher intégral que vous pouvez pleinement apprécier que vous soyez un fan de longue date ou que vous découvriez tout juste cet univers.

L’équipe a vraiment aimé développer ce jeu. Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à jouer Thronebreaker à sa sortie sur PlayStation 4, le 4 décembre 2018, que nous en avons pris à le créer.

Thronebreaker: The Witcher Tales

7. Thronebreaker débarque avec des bonus numériques gratuits

Comme l’exige la tradition de CD PROJEKT RED, Thronebreaker sortira accompagné d’une flopée de bonus numériques sans frais supplémentaires, que vous précommandiez le jeu maintenant sur le PlayStation Store ou que vous l’achetiez après sa sortie.

Parmi eux, la majestueuse bande son de Thronebreaker et un magnifique concept art, l’artbook « GWENT: Art of The Witcher Card Game » et la bande dessinée « Fox Children » de Dark Horse, ainsi que des barils, des titres de joueur et des avatars pour GWENT.

Pour en savoir plus, ainsi que tous les détails concernant The Witcher Tales, jetez un œil sur le site officiel du jeu et suivez The Witcher sur Facebook et Twitter.