Publié le

Comment le passage à Washington DC a fait de The Division 2 un meilleur jeu d’action

Découvrez comment – et pourquoi – Ubisoft Massive a bâti et détruit sa deuxième ville en cinq ans

Construire une ville est plus facile qu’on le pense. Ce qui est plus difficile, c’est de l’amener au bord de la destruction. Ubisoft Massive réussit ce tour de force pour la deuxième fois en cinq ans.

Tout a commencé à New York, en 2016, avec le lancement de son jeu d’action et de tir en monde ouvert, The Division. Pour la suite du jeu, qui sera disponible en mars, l’ambition était encore plus grande : Washington DC à l’échelle 1:1.

Chaque cour, chaque quartier, a été étudié et recréé pour être entièrement explorable dans le jeu. Cela fait plus de 175 km² reproduisant avec fidélité le monde réel. Construits, puis systématiquement détruits, rue après rue.

Le studio a repensé la capitale américaine, lourdement meurtrie par trois événements cataclysmiques : une épidémie virale qui a décimé sa population, les sept mois d’abandon qui suivirent et leur impact sur les infrastructures, et enfin l’invasion par des troupes renégates qui transformèrent ce qu’il en restait.

Une idée difficile à mettre en œuvre. Mais relever ce défi était indispensable : les fonctionnalités de The Division devaient évoluer.

Ce qu’offre Washington DC que New York n’avait pas

« La configuration en grille n’offrait pas vraiment de variété », explique Julian Gerighty, le directeur créatif de la ville de New York dans le premier volet. « Lorsque nous avons commencé à parler d’une suite, nous avons réfléchi à la variété que nous voulions offrir aux joueurs, quand ils passeraient d’une rue à une autre. »

Il y avait deux problèmes intimement liés à Manhattan. L’uniformité de la ville limitait les stratégies possibles, et l’exploration se limitait à deux types d’environnements : zones résidentielles ou zones commerciales. En comparaison, la nouvelle ville de The Division 2 comprend six environnements différents, ayant chacun un aspect et une ambiance spécifiques.

Donc, comme à New York, il y a des zones résidentielles et des zones commerciales. Mais il y a aussi les quartiers gouvernementaux, des parcs et jardins et des banlieues. Et cette variété visuelle se ressent directement dans le jeu. Il faut adapter vos tactiques selon la zone dans laquelle vous combattez pour libérer les quartiers et prendre le contrôle des objectifs clés.

TITLE

Quand vous approchez de la Maison Blanche, pendant l’introduction du jeu, c’est une bataille simple jusqu’à arriver dans les jardins du bâtiment. Par contraste, les quelques trois kilomètres du Mall sont une zone ouverte, avec des attaques qui viennent de partout, et les fusils de précision permettront de prendre l’avantage. Toujours par contraste, les rues étroites de Georgetown, très européennes et avec des petits recoins, sont idéales pour profiter pleinement du fusil à pompe.

L’IA des ennemis dans le jeu a été modifiée pour tirer avantage de ces différentes zones, et vous serez confrontés à des scénarios de combat beaucoup plus variés.

Vous affronterez trois factions différentes. Les Hyènes : des drogués qui profitent du chaos pour s’attaquer aux plus faibles. Les Vrais Fils : une milice qui règne par la force. Les Parias, qui vivent dans des lieux plus inquiétants : ce sont les individus infectés, abandonnés dans des campements de fortune. Ceux qui ont survécu se sont regroupés, et ils veulent maintenant se venger.

Une quatrième faction, les Défenses noires, pourrait être encore plus dangereuse. Aussi bien équipée et organisée que les agents de Division, cette organisation intervient à la fin de The Division 2, assiégeant aléatoirement différentes zones de la ville.

TITLE TITLETITLE

Comment Ubisoft Massive a construit une ville avant de la détruire

La création initiale de Washington DC pour le jeu a été la partie la plus facile. Le studio s’est servi des données du service cartographique pour numériser le premier niveau de base de la ville, permettant d’économiser des centaines d’heures de travail.

« Pour faire simple, on a pu avoir gratuitement le plan de base de la ville », explique Gerighty, avant de préciser la tâche qui attendait son équipe. « Reconstruire une ville, ce n’est pas le plus difficile. Ce qui l’est, c’est en reconstruire une avec une histoire à raconter. L’histoire d’un monde qui a été chamboulé. C’est ça qui est vraiment intéressant. »

Il parle d’une « bible du monde », d’environ trois centimètres d’épaisseur, qui compile ce que le studio voulait pour chaque quartier, pour chaque rue et chaque bâtiment, en se posant une seule question : « qu’est-ce qui s’est passé ici ? » Chaque bout de rue a une histoire. C’est vrai dans chaque quartier, y compris dans les nouvelles Dark Zones.

Comment The Division 2 réinvente les Dark Zones du jeu original

La Dark Zone de The Division, c’était comme un cancer qui dévorait le cœur de New York. Un champ de bataille JcJ isolé, avec pour toile de fond des rues sombres où les joueurs tentaient d’acquérir du matériel de valeur sans se faire tuer.

Les trois Dark Zones de DC ne sont pas moins impressionnantes, mais elles sont placées sur les bords de Washington DC. Ce changement d’emplacement permet en partie d’éviter de couper DC en deux (ce qui aurait pu poser problème pour les groupes JcE qui voulaient traverser la ville), mais aussi d’améliorer le rythme de ce nouvel épisode. Les missions JcE vous guident peu à peu à travers toute la ville, jusqu’à vous pousser à franchir ces zones murées, en vous donnant envie d’y aller.

TITLE

Comme c’est le cas de la ville dans son ensemble, le positionnement des Dark Zones aide à leur donner une histoire et à façonner l’expérience de jeu qui en découle. Union Station, à l’est, fut le lieu d’arrivée du patient zéro à DC, et on y trouve de nombreux équipements militaires ou gouvernementaux. À l’ouest, on trouve la riche Georgetown, avec des murs construits à la hâte qui empêchèrent la populace d’y entrer, mais pas l’épidémie. Et au sud, vous trouverez une zone qui a été la cible d’armes chimiques, avant d’être inondée.

Et vous découvrirez des histoires similaires partout ailleurs dans la ville. Des rues entièrement brûlées quand les services de secours ont été débordés, d’autres qui semblent avoir été épargnées, car leurs habitants ont été évacués en premier…

Créer un monde vivant

Si le thème du premier jeu était pour certains une histoire d’isolement et de perte, la suite s’intéresse davantage à la renaissance. « Elle pose les bases qui permettront de construire une meilleure société », explique Gerighty. « Il y a moins de désespoir. »

Cela vient en partie de la météo, avec le passage de l’hiver au printemps qui suggère le renouveau. Mais cela se sent aussi dans la population. Quand on progresse dans les rues pendant une session, lors d’un combat de rue contre un groupe de Hyènes, des civils armés nous prêtent main forte. Ce n’est peut-être pas très efficace, mais au moins, ils ripostent.

TITLE

Ubisoft Massive a aussi très envie d’équilibrer l’aspect macro avec l’aspect micro pour cet épisode. Les missions secondaires permettent de mettre en lumière des histoires humaines, en développant des relations personnelles avec différentes poches de population. Cela provoque un lien émotionnel que le studio espère voir les joueurs s’approprier : sauver une victime d’enlèvement aura autant d’importance que reconstruire une infrastructure.

« Pour créer quelque chose de cohérent, nous avons vraiment fondé le jeu sur les besoins et les ressources non seulement de la base opérationnelle, mais aussi des îlots de vie », explique Julian. « Tout ce que vous faites est lié soit à ce dont les civils ont besoin, soit à ce dont vous, agent de Division, avez besoin. »

Tous les éléments de The Division 2 sont entremêlés. Soutenir ces îlots de vie vous aide à reprendre le contrôle de la ville. La topographie de Washington DC enrichit le jeu. La conception des missions vous fait visiter tout DC.

Ubisoft Massive construit et détruit à nouveau une ville. Tout cela dans le but de faire de The Division 2 un jeu d’action en ligne meilleur que son prédécesseur.

La bêta privée de Tom Clancy’s The Division 2 commence aujourd’hui. Le jeu complet sera disponible le 15 mars.

0 commentaires
0 réponses de l'auteur

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications