Publié le

Darkwood est un jeu de survie et d’horreur sur PS4 qui favorise une atmosphère effrayante aux surprises qui font sursauter

Acid Wizard Studio parle du processus créatif en amont de la sortie du jeu prévue pour le 14 mai

Bonjour ! Je suis Gustaw, l’un des co-fondateurs d’Acid Wizard Studio, le studio qui a créé Darkwood, qui sortira le 14 mai sur PS4. Darkwood est un jeu de survie et d’horreur en monde ouvert qui n’a pas recours aux surprises pour vous faire sursauter. Au lieu de cela, nous voulons offrir une expérience unique et terrifiante grâce à la peur de l’inconnu.

Pourquoi pas les surprises, me direz-vous ? Eh bien, pour répondre à cette question, revenons aux débuts du studio.

Acid Wizard Studio

Nous sommes en 2012. Un soir, trois amis de fac se retrouvent et se disent qu’ils en ont assez de leur travail et qu’ils veulent faire ce dont ils ont toujours rêvé : créer des jeux vidéo. C’est ainsi qu’Acid Wizard Studio a été fondé.

Sans aucune expérience dans ce domaine, ils décident qu’il vaut mieux commencer par créer un jeu de tower defense tout simple réalisable en un mois d’heures supplémentaires. Ce concept simple s’est un peu étoffé avec le temps, et nous avons mis cinq ans pour le terminer. Le jeu s’est changé en jeu de survie et d’horreur en monde ouvert à génération procédurale avec des éléments de RPG et de roguelike et s’appelle désormais Darkwood.


 

À l’origine, Darkwood n’était pas un jeu d’horreur. En fait, on a toujours eu peur des jeux ou des films d’horreur et on déteste le style horreur d’il y a quelques années qui reposait sur les surprises pour faire sursauter les gens, comme Slender Man.

Mais, à mesure que le jeu progressait, nous avons vu le potentiel qu’il y avait à créer quelque chose de bien plus ambitieux. En mettant l’accent sur le son et la musique, en trompant le joueur avec l’éclairage et la profondeur de champ et en le perdant dans un monde mystérieux, nous avons réussi à créer une atmosphère dense et effrayante que même des mauviettes comme nous peuvent apprécier.

Darkwood  

D’un point de vue du game design, Darkwood est un peu comme la créature de Frankenstein : un patchwork d’idées et de morceaux de jeux que nous adorions tous les trois. C’est un jeu de survie et d’horreur avec un monde ouvert à génération procédurale, une histoire non linéaire avec des choix qui ont des conséquences, des interactions détaillées avec les PNJ, des éléments de roguelike, des arbres de compétences, de l’artisanat, un cycle dynamique jour/nuit et un système de météo dynamique. Difficile d’imaginer un mélange de fonctionnalités plus élaboré.

S’il y a quelques années nous avions su tout ce que nous savons aujourd’hui et à quel point leur développement allait nous donner la migraine, nous aurions jugé qu’elles étaient en désaccord entre elles et décidé d’en retirer certaines.


 

Heureusement, nous étions bien plus naïfs et ignorants à l’époque et, grâce à cela, Darkwood est un magnifique mélange de genres.

Inspirations

Pour trouver des idées, nous avons regardé hors de l’industrie des jeux vidéo, en particulier les œuvres des maîtres du cinéma comme Tarkovsky (Stalker) ou Kubrick (The Shining). Nous nous sommes également fortement inspirés de la tradition slave, de livres de Stanisław Lem, des frères Strugacki et de jeux comme Fallout ou Dark Souls.

Darkwoord  

De nombreux joueurs décrivent Darkwood avec l’adjectif lovecraftien et ils n’ont pas tort, car le jeu a de nombreux points communs (qui sont souvent frappants) avec le maître de la fiction. Mais nous n’avons commencé à lire ses histoires que vers la fin du développement de Darkwood, alors ces similitudes ne sont dues qu’à une sorte de coïncidence cosmique.


 

Merci d’avoir lu ! Nous sommes ravis que Darkwood débarque sur PlayStation 4 le 14 mai et, si vous souhaitez une approche différente du genre horreur, ne manquez pas notre pack de précommande qui comporte la bande-son et un thème dynamique !

0 commentaires
0 réponses de l'auteur

Vous ne pourrez plus ajouter de commentaires à un message 30 jours après sa publication.

Historique des modifications