PlayStation Blog en français

Choix des rédacteurs : Final Fantasy VII Remake est digne de son titre

0 0
Choix des rédacteurs : Final Fantasy VII Remake est digne de son titre

L'action-RPG de Square Enix sur PS4 maîtrise à la perfection l'équilibre entre le neuf et le vieux, faisant appel à son héritage légendaire tout en réussissant à surprendre les fans de la première heure

Final Fantasy VII est un jeu important. Pas seulement pour les millions de joueurs dont les vies ont été marquées par ce jeu il y a plus de deux décennies, mais également pour Square Enix : FF7 est de très loin le jeu le plus iconique jamais développé par ce mastodonte du JRPG.

C’est pourquoi l’idée de recommencer de zéro et réexplorer cette histoire intemporelle avec un tout nouveau jeu conçu pour les plateformes modernes semblait une tâche impossible. La technologie derrière l’original de 1997 est peut-être vieillissante, mais les émotions que nous avons ressenties lors de notre première visite de Midgar n’ont fait que se renforcer avec l’âge. Comment raviver l’amour pour ce jeu ? Comment recréer Final Fantasy VII sans décevoir, voire même énerver, un des publics les plus passionnés de tout le cercle vidéoludique ?

De nombreuses cinématiques du Remake toucheront la corde sensible des vétérans tout en offrant aux nouveaux venus une atmosphère magique et merveilleuse.

Final Fantasy VII Remake, contre toute attente, réussit cet exploit et plus encore. 

Jouer à Final Fantasy VII Remake est une expérience fascinante. Ce n’est pas une recréation fainéante et point par point du jeu original, avec une simple couche de peinture. Au contraire, il semblerait que Square Enix ait utilisé l’original en tant que structure, et se soit demandé « Quel genre de jeu serait Final Fantasy VII s’il était créé aujourd’hui ? »

Évidemment, ce n’est pas pour autant que cette revisite vaste et ambitieuse n’en profite pas pour toucher la corde (très) sensible de la nostalgie : le jeu maîtrise à la perfection l’équilibre entre le neuf et le vieux, faisant appel à son héritage légendaire tout en réussissant à surprendre les fans de la première heure à l’aide de quelques rebondissements inattendus et séquences totalement inédites. Mention spéciale pour le travail des doubleurs : les acteurs interprétant les personnages sont parfaits et leurs voix correspondent à ce que je m’étais imaginé lorsque je jouais pour la première fois à ce classique de 1997.

Les personnages secondaires, comme les Turks de la Shinra, sont impeccablement réalisés et brillent lors d’interventions mémorables qui soulignent leurs diverses personnalités.

La musique de Remake est également un chef d’œuvre (et je dois avouer… avoir peut-être déjà précommandé la bande-son en 7 CDs.) Il ne s’agit pas seulement de versions orchestrales des thèmes que nous connaissons par cœur, mais bien de reconstructions à partir de leurs bases : ces morceaux font honneur à ce qui a fait des compositions originales une véritable légende, tout en prenant des libertés assumées et réussies. Celle-ci sera dans ma playlist quotidienne pendant un moment.

Et les cinématiques ! Dans les JRPGs de l’ère 32 bits, dont faisait partie Final Fantasy VII, les cinématiques faisaient toujours office de récompenses pour avoir terminé une section d’un jeu. J’attendais toujours avec impatiences les merveilles graphiques que me réserveraient les prochaines scènes pré-rendues. La technologie a progressé à tel point que les limites entre gameplay et cinématiques sont de moins en moins définies, mais ce n’est pas pour autant que Remake ne regorge pas de séquences d’action explosives et mémorables. Plus important encore, les cinématiques de Remake évoquent la même direction et la même énergie excentrique que l’original, me rappelant souvent que ce jeu reste bien, malgré tout, Final Fantasy VII.

Final Fantasy VII Remake conserve l’excentricité du premier jeu, comme les invocations les plus… étranges que vous pouvez utiliser au combat.

En combat, les personnages disposent de compétences et styles de combat véritablement uniques, basés sur la personnalité de chacun d’eux et sur la façon dont ils se battraient réellement. Le style de Tifa est particulièrement captivant à mes yeux : ses rafales de coups de poings et coups de pieds extrêmement rapides se combinent parfaitement à ses attaques de commandes plus puissantes. Ce gameplay devrait être intéressant à observer chez les joueurs les plus expérimentés, quand ils auront cerné tout le potentiel du nouveau système de combat de Remake. Mention honorable à Aerith : quand vous maintenez Carré, elle fait tournoyer son bâton avec une grâce insouciante, faisant pleuvoir avec adresse des attaques magiques à distance, tout en restant loin de son adversaire.

Il est incroyablement difficile d’essayer de résumer ce projet si vaste, ambitieux et quasiment impossible. Le seul mot qui me vienne en permanence à l’esprit lorsque j’essaye de décrire Final Fantasy VII Remake est « spectaculaire ». Et je dis ça au sens littéral du terme ! Ce jeu n’est pas simplement « très bon ». À de nombreux niveaux, c’est un véritable spectacle.

Les prouesses magiques d’Aerith lui ont octroyé une place permanente au sein de mon groupe. Combiner ses sorts dévastateurs aux attaques implacables de Cloud vous permettra de vaincre la plupart des ennemis si vous prenez soin d’exploiter leurs faiblesses.

Final Fantasy VII est un titre unique au panthéon des plus grands classiques du jeu vidéo, qui méritait réellement d’être revisité. Ainsi, une nouvelle génération de joueurs peut découvrir cette histoire intemporelle ; quant à ceux d’entre nous qui s’étaient déjà baignés dans les flots de la rivière de la vie, c’est l’occasion rêvée de revivre ces moments magiques. Final Fantasy VII Remake trône fièrement aux côtés de son aîné, prêt à devenir son héritage vivant et à préserver sa flamme éclatante.