PlayStation Blog en français

Tannenberg, jeu de tir multijoueur de la 1re Guerre mondiale, est arrivé sur PS4

0 0
Tannenberg, jeu de tir multijoueur de la 1re Guerre mondiale, est arrivé sur PS4

Livrez de vastes batailles sur le front de l'Est dans des sessions à 40 joueurs.

Notre FPS sur la Première Guerre mondiale Tannenberg sort sur PlayStation 4 ! Les vétérans qui ont déjà joué à notre précédent volet Verdun reconnaîtront les tirs de barrage dévastateurs avec obus à gaz, les combats au corps-à-corps féroces, ainsi qu’une grande variété d’armes, uniformes et cartes authentiques.

Tannenberg a été soigneusement optimisé pour une performance optimale sur PlayStation 4, proposant des batailles à 40 joueurs sur d’immenses cartes incluant la toute nouvelle citadelle de Przemyśl ! Jusqu’à 20 robots peuvent être inclus dans la liste en début de session et les effusions de sang (facultatives) sont de la même verve que celles de la version remastérisée de la préquelle Verdun. Ceux qui possèdent une PS4 Pro bénéficieront d’une résolution plus élevée, avec des ombres plus détaillées et plein d’autres petites améliorations graphiques.

Tannenberg

Petite cerise sur le gâteau, nous avons également créé huit avatars PlayStation représentant des soldats et des officiers des armées russes, allemandes et austro-hongroises. Les avatars ont été ajoutés au pack « WW1 Games Bundle » avec les six avatars de Verdun.

Bataille sur le front de l’Est

Le mode de jeu principal de Tannenberg inclut 40 joueurs qui luttent pour prendre le contrôle de secteurs stratégiques conférant divers avantages sur le champ de bataille. La guerre sur le front de l’Est était bien plus mobile que sur le front de l’Ouest, ce qui a une grande influence sur le gameplay de Tannenberg. Nous sommes loin des guerres de tranchées sordides et représentatives du front de l’Ouest que nous avions détaillées dans notre premier jeu Verdun !

Tannenberg

Choisissez un escadron en faisant partie des forces majeures russes, allemandes et austro-hongroises ou combattez au nom d’une nation plus petite comme la Roumanie, la Bulgarie ou la Lettonie. Chaque escadron du jeu joue plusieurs rôles et dispose chacun de divers équipements. Pour les batailles au sabre ou à la carabine en tant que cosaque russe ou soldat bulgare doté du fusil Martini-Henry célèbre mais démodé, chaque arme a été minutieusement modélisée en se basant sur des références littéraires et au possible, sur des armes réelles utilisées dans les reconstitutions historiques.

Nous avons porté la même attention aux détails pour la conception des uniformes et des cartes. Même si les champs de bataille de Tannenberg ne sont pas de vrais lieux, ils s’inspirent directement des régions où les batailles se sont déroulées et nous nous sommes basés sur un grand nombre d’esquisses et de photos de cette période. Voici un exemple :

Tannenberg

Citadelle de Przemyśl

La nouvelle carte incluse dans la sortie du jeu est Przemyśl.

Cette ville fortifiée a été le théâtre du plus long siège de la Première Guerre mondiale, où les Russes ont fini par s’en emparer et défaire les défenseurs austro-hongrois au bout de 133 jours. Les grandes fortifications présentes ici rendent ce champ de bataille unique par rapport aux endroits généralement plus ouverts que l’on retrouve sur les cartes de Tannenberg. Il y a des champs autour des bâtiments de la citadelle, mais la plupart sont ravagés par la guerre et truffés de tranchées creusées à la hâte et de postes armés à l’abandon.

Tannenberg

Conception des cartes

En créant les cartes, nous avons utilisé des tonnes de références historiques. Les photographies ont, bien entendu, été d’une aide précieuse, mais elles sont assez rares lors de la Première Guerre mondiale et en particulier, sur le front de l’Est. Les cartes sont très utiles pour se faire une idée de la disposition des tranchées et des zones considérées comme stratégiques à l’époque. Les schémas esquissés par les soldats offrent des renseignements aussi importants que les photographies, surtout ceux effectués par les artistes militaires, mais là encore, ces archives étaient plus fréquentes sur le front de l’Ouest où les positions militaires étaient moins variables. Tout allait bien plus vite sur le front de l’Est, et les renseignements devenaient très vite obsolètes. Pour finir, il est possible de lire des livres historiques et des témoignages de soldats. Mieux encore, on peut discuter avec des historiens experts qui ont passé toute leur vie à étudier le sujet ! C’est un moyen efficace de connaître les détails et les sources historiques qui ont pu être omises dans la plupart des livres disponibles. Nous avons tiré profit de toutes ces méthodes en créant Tannenberg et en réalisant les cartes qui offrent l’impression d’être sur de vrais champs de bataille.

Nous sommes impatients de savoir ce que pense la communauté PlayStation du front de l’Est. Et surtout, restez sur vos gardes pour tirer à tout moment et gardez votre masque à gaz à portée de main. Bon courage sur le front !

Rejoindre la conversation

Ajouter un commentaire

Mais restez courtois(e) !

Veuillez être aimable, bienveillant et constructif. Pour d'autres sujets, rendez-vous sur nos forums.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des commentaires (s'ouvre dans une nouvelle fenêtre)