Spiritfarer, le paisible jeu de gestion de la mort, lève l’ancre aujourd’hui

0 0
Spiritfarer, le paisible jeu de gestion de la mort, lève l’ancre aujourd’hui

Dans cette simulation qui fait chaud au cœur, améliorez votre bateau et réconfortez vos passagers tandis que vous voguez pour les accompagner dans l'au-delà.

Salut à tous ! Je m’appelle Nick, Directeur créatif de Spiritfarer. Je suis très heureux de pouvoir annoncer la sortie du jeu aujourd’hui. Pour ceux qui nous découvrent tout juste, nous qualifions Spiritfarer de « paisible jeu de gestion de la mort ». Nous l’avons conçu pour être accueillant, sain et apaisant. Dans une année aussi difficile que celle-ci, nous sommes beaucoup à en avoir bien besoin ! J’aimerais donc vous donner quelques détails sur la façon dont nous avons atteint notre objectif.

Spiritfarer tire son inspiration du mythe de Charon qui, dans la mythologie de la Grèce Antique, était le passeur des âmes des morts sur le fleuve Styx. Vous incarnez Stella, la nouvelle responsable du transport des défunts. Avec votre fidèle compagnon félin Daffodil, vous construisez un bateau pour explorer le monde. Dans votre quête, vous vous liez d’amitié avec des esprits errants et les accompagnez dans l’au-delà.

La mécanique centrale du jeu sera familière à tous ceux qui ont joué à une simulation de ferme ou à tout autre jeu de gestion, comme Stardew Valley. Ainsi, dans Spiritfarer, vous héritez d’un vieux rafiot que vous devez réparer et améliorer afin d’accomplir votre mission. Ce processus est continu et il progressera de façon naturelle tout au long du jeu. Mais l’élément crucial que nous avons voulu inclure à Spiritfarer, c’est la « motivation » : pourquoi faites-vous ce que vous faites ?

En clair, Stella n’a pas seulement hérité d’un vieux bateau de la part de Charon ; elle a aussi une grande responsabilité à l’égard de ses passagers, les esprits entamant leur voyage final. La bonté et l’attention sont les principales motivations pour effectuer les actions du jeu, et c’est autour de cela que toute sa mécanique s’articule.

Tandis que vous voguez sur des océans mystiques, de nombreux esprits se joignent à votre périple. Ils demanderont à Stella d’accomplir diverses tâches, toutes plus inattendues et surprenantes les unes que les autres. Mais il ne s’agit pas de les réaliser de manière systématique ou simplement pour améliorer votre bateau, accumuler des ressources ou avancer dans votre quête principale. Nous avons plutôt conçu le jeu pour renverser ce principe : fondamentalement, les esprits « sont » la mission de Stella. L’optimisation du bateau, la collecte de ressources, la fabrication, l’agriculture et la pêche… Toutes ces actions sont motivées par la bonté de Stella envers les esprits qu’elle accompagne vers leur ultime destination.

Nous voulions que la douceur affleure dans tous les aspects du jeu, des graphismes du monde aux mini-jeux qu’on trouve sur les embarcadères et qui permettent à Stella de créer et de transformer des ressources. La bonté est à la fois un sentiment et une « action », que l’on retrouve par exemple dans les câlins que Stella donne à ses passagers ou dans sa volonté de connaître les goûts culinaires de chacun d’entre eux pour leur préparer leur plat préféré. En retour, les esprits heureux la récompensent avec des cadeaux et des conseils, et ils lui apprennent à utiliser les embarcadères, à interagir avec l’océan et à devenir un meilleur passeur.

Pour être aussi réaliste que possible, nous voulions que l’humeur des esprits puisse être influencée par de nombreux éléments, dont certains sont indépendants des actions du joueur. S’il est parfois difficile de maintenir la bonne humeur des esprits, il s’agit d’un thème important, car les personnages vivent là leurs tout derniers instants. C’est aussi un aspect très stimulant du point de vue de la mécanique du jeu.

La dernière clé pour inciter le joueur à agir avec bonté et soin envers les esprits est le fait que ceux-ci aient des histoires authentiques. Nombre de personnages de Spiritfarer ont été inspirés par des personnes qui ont profondément touché les membres de notre équipe de développement avant de décéder. Elles continueront à vivre dans notre jeu, à travers la personnalité, les anecdotes ou les préférences des esprits. C’est notre hommage à nos chers disparus qui vivent toujours en nous. Nous espérons que tout cela pourra se ressentir subtilement dans l’écriture et dans la mécanique du jeu, que ces personnages seront convaincants et que votre motivation à les traiter avec égard viendra naturellement.

Au nom de toute l’équipe, merci de l’intérêt que vous portez à Spiritfarer. Nous espérons que vous apprécierez cette expérience.

Merci d’avoir lu !