Découvrir les mystères de The Outer Worlds : Peril on Gorgon

0 0
Découvrir les mystères de The Outer Worlds : Peril on Gorgon

Nous plongeons dans l’extension de The Outer World où se déroule une enquête mystérieuse.

The Outer Worlds m’a laissé une forte impression l’année dernière, grâce à ses personnages hauts en couleur, ses dialogues désopilants et aux machinations de la société spatiale capitaliste Halcyon. Ce RPG de science-fiction proposait une aventure drôle et attrayante où l’ambiguïté morale pousse le joueur à se replonger dans le jeu plusieurs fois. Obsidian et Private Division ajoutent une nouvelle couche d’intrigue galactique avec leur première extension, Peril on Gorgon, que j’ai eu la chance d’essayer cette semaine. Voici ce que j’ai noté pendant l’heure où j’ai pu explorer le mystérieux Astéroïde Gorgone.

Si vous aimez les polars noirs, vous n’allez pas être déçu. Péril sur Gorgone largue l’équipage de l’Unreliable dans une intrigue scientifique sordide. L’extension commence avec Minnie Ambrose, une femme amatrice de cocktails qui vous demandera d’endosser le rôle de détective et de découvrir pourquoi Spacer’s Choice a mis un terme au Projet Gorgone. Vous devrez aussi découvrir ce qui est arrivé à Olivia Ambrose, la mère de Minnie, qui était à la tête du projet. Chaque aspect de la mission et les quêtes secondaires confèrent une atmosphère dramatique au jeu, que ce soit grâce à la bande-son ou à la « silhouette mystérieuse » qui s’est dressée face à moi vers la fin de ma session de jeu. Félix, mon compagnon, m’a dit qu’il avait l’impression d’être dans une des séries dramatiques qu’il affectionne tant.

En parlant de drame, l’astéroïde Gorgone est une région entièrement explorable où vous ferez face à de nombreux dilemmes moraux. Plutôt que de me plonger directement dans le mystérieux Projet Gorgone, j’ai passé du temps à rencontrer les ferrailleurs locaux se trouvant au Sprat Shack, une petite zone d’activité où j’ai pu rencontrer des personnages colorés comme Freddie the Scab et Trixie Junkyard (Freddie la Gale et Trixie la Casse, quels noms charmants !). Vous découvrirez aussi des quêtes secondaires variées, y compris une mission touchante consistant à retrouver la flasque d’un mari défunt pour sa veuve éplorée. L’exploration est toujours encouragée dans Outer Worlds, mais j’ai apprécié que ces quêtes secondaires se fondent parfaitement dans cet univers mystérieux.

Évidemment, mystère il y a. J’ai l’habitude de rencontrer des maraudeurs en arpentant Halcyon, ceux que j’ai affrontés sur Gorgone étaient différents. Dans les Overlands, je pouvais les attaquer furtivement, notamment les Pillards et les Berserkers. Ils ont souvent des armes N-ray qui peuvent causer de lourds dégâts. Par chance, j’ai trouvé un pistolet N-ray, le magnifique Doctor’s Orders, qui a sensiblement équilibré le combat. Néanmoins, j’ai souvent été prise au dépourvu tandis que j’explorais le Bureau de la Création par Incubation (où Spacer’s Choice trouve ses slogans inoubliables). Je traversais des salles remplies de Maraudeurs inconscients et ces derniers se réveillaient immanquablement pour me tomber dessus avec une force décuplée. Quelque chose change chez les gens de Gorgone, et plus j’en rencontre, plus le mystère qui les entoure m’intrigue.

J’ai découvert un nouvel ajout en explorant les recoins de l’extension : les Phonographes portables, de petits carnets audios éparpillés à travers la région. Découvrir les pensées des anciens habitants de Gorgone, y compris celles de mon prédécesseur, Lucky Montoya (quel nom, là aussi !) a contribué à renforcer l’atmosphère de ma quête et à maintenir ma curiosité. Par ailleurs, la beauté de Gorgone vous poussera inévitablement à vous lancer dans des sessions d’exploration. Même si les laboratoires de recherches et les appartements de Spacer’s Choice ont été abandonnés, les étoiles brillent plus que jamais dans le ciel de Gorgone, et cela a été un vrai plaisir de marcher dans l’herbe bioluminescente qui recouvre une partie du terrain. Même les nouveaux types de bêtes, les Shiverpillars et les Soldats Frostsaur, semblent briller dans la nuit. S’il se passe quelque chose d’étrange sur Gorgone, force est de constater que la vue y est magnifique.

Je n’ai passé qu’une heure à explorer les laboratoires abandonnés du Projet Gorgone, mais le peu que j’ai découvert jusqu’ici m’a donné envie d’en savoir plus. Je remonterai à bord de l’Unreliable quand The Outer Worlds: Peril on Gorgon prendra son envol le 9 septembre.