Comment Star Trek Online a reconstruit l’Empire Klingon

0 0
Comment Star Trek Online a reconstruit l’Empire Klingon

Cryptic Studios met à jour son MMO avec House Reborn, disponible sur PS4 et PS5 le 2 mars.

L’année des Klingons bat son plein dans Star Trek Online et la nouvelle mise à jour, House Reborn, sera bientôt disponible sur PlayStation 4. Le 2 mars, vous pourrez vivre une toute nouvelle histoire et vous retrouverez certains des acteurs les plus célèbres ayant incarné les Klingons – Mary Chieffo incarnera L’Rell, J.G. Hertzler incarnera Martok, Robert O’Reilly incarnera Gowron, et Sam Witwer reprendra le flambeau de Kenneth Mitchell’s en incarnant Tenavik.

C’est le moment idéal de vous plonger dans Star Trek Online et d’incarner un fier guerrier klingon. L’année des Klingons a officiellement débuté avec la saison 20 – House Divided, en septembre dernier. L’expérience klingonne a été recréée de toute pièce avec des graphismes fidèles, des missions bien ciselées et de nouveaux doublages. Si vous découvrez le jeu maintenant, vous pourrez aussi devenir une recrue klingonne, ce qui vous permettra d’acquérir de nouvelles récompenses en faisant progresser votre personnage.

Pour en apprendre plus sur le processus de mise à jour de l’expérience Klingon, nous nous sommes entretenus avec Jessie Heinig, Concepteur de contenu senior. Jesse fait partie du projet Star Trek Online depuis près de onze ans. Il a donc une perspective unique sur l’évolution de l’histoire, puisqu’il a lui-même participé à sa création.

Comment avez-vous pris part au processus de réinvention de l’expérience klingonne de départ ?

Nous nous sommes dit : « D’accord, nous allons créer une année klingonne, et cela veut dire que nous allons créer des vaisseaux klingons. Nous allons concevoir des designs de personnages klingons. Nous allons construire des niveaux fidèles à l’atmosphère klingonne et des missions à thème accessibles à tous les joueurs. Puisque nous refaçonnons un certain nombre de choses, pourquoi ne pas nous replonger dans nos premières créations autour des Klingons et inclure ces personnages remis au goût du jour avec de nouveaux doublages, de nouveaux vaisseaux, etc. »

Et l’on m’a confié la tâche de repenser et de peaufiner les premiers contenus klingons et de les faire correspondre à nos nouveaux critères, ce qui était très amusant à faire. Et c’est vraiment, vraiment incroyable de voir des gens incarner de nouvelles recrues klingonnes et les jouer, souvent pour la première fois. Nous encourageons les gens à le faire : « Allez, choisissez un Klingon. C’est le moment. C’est le bon jour pour le faire. »

Vous avez travaillé sur beaucoup de ces missions à leur lancement. Comment votre approche a-t-elle changé près de dix ans plus tard ?

Le marché des MMOs a lui-même beaucoup changé au cours de ces dix dernières années. Quand Star Trek Online est arrivé, la tendance des MMOs consistait à créer de très longs raids à 40 joueurs ou des missions qui vous forceraient à passer 45 minutes sur une map dans un paysage titanesque. Les missions consistaient généralement à trouver quelque chose, avec peu d’indications, sur une map que vous ne connaissiez pas. Et vous deviez donc explorer votre environnement et combattre vos ennemis jusqu’à ce que vous puissiez atteindre votre objectif.

Une des raisons justifiant cet état de fait était l’ère des abonnements aux MMOs il y a dix ans. Nous concevions des missions qui avaient pour but d’immerger le joueur dans de longues sessions d’exploration et vous aviez le temps de vous perdre sur une carte, de découvrir l’environnement et de vous y immerger, de vivre un épisode de Star Trek… C’est comme lorsque l’équipage du Voyagers se fait prendre en embuscade par Seska et consorts. Et cela mène donc à des situations comme celle-ci : « Bon, nous sommes piégés sur les collines de Burbank. Nous allons errer sans but jusqu’à ce que nous trouvions un abri. » Puis, pause pub, retour après la pub : « Il y a une grotte, mais elle est protégée par d’énormes effets spéciaux. »

Nous avions donc ces longues phases d’errance sur les cartes du jeu. Les joueurs voulaient pouvoir jouer facilement. Ils voulaient télécharger le jeu et foncer : « Je vais plonger directement dans l’action. Je vais jouer 5 ou 15 minutes, ou aussi longtemps que je veux et passer un bon moment. 

Pouvez-vous nous donner un exemple de niveau que vous avez conçu grâce à des éléments plus visuels pour peaufiner les contenus précédents ?

Bien sûr. Nous avons refait beaucoup de choses sur la carte de la province de Ketha. Vous devez traquer un espion romulien et découvrir ce qui se passe sur place.

Évidemment, une fois que vous l’avez trouvé, il a posé une bombe. Mais vous commencez cette mission en haut d’une colline à l’ombre d’une immense citadelle, le château de la Maison Martok. Vous devez ensuite vous rendre dans la vallée en contrebas, et vous tombez alors sur des champs immenses et des collines à perte de vue. Il était difficile de se repérer dans ce décor et les joueurs avaient tendance à se dire : « Bon, j’ai parlé à Dame Sirella et elle me dit d’aller parler à des gens et d’en apprendre plus sur ce qui se passe. » Les joueurs quittaient donc le château pour faire demi-tour avant de courir à travers les collines et les bois, d’arpenter les champs et d’affronter des Targs sauvages. C’était très facile de se perdre et de se dire : « Je ne sais pas ce que je dois faire, où aller ni à qui parler. »

Notre équipe chargée de l’environnement est passée par là et a conclu que : « nous allons faire en sorte que cette zone de la plateforme de départ soit pourvue d’escaliers dotés de rampes, parce que les Klingons sont portés sur la sécurité. » De cette manière, vous n’avez pas à tourner en rond et vous dire : « J’imagine que je dois aller à l’est, alors je vais juste sortir de là et courir vers l’est. »

Un point intéressant concernant ces missions, et les nouvelles missions de House Reborn, est qu’elles mélangent des éléments klingons de différentes ères, de TNG à Discovery. Comment avez-vous procédé pour raconter une histoire qui relie deux générations de contenus Star Trek ?

C’est grâce à cela que nous avons trouvé de nouvelles idées pour de nouvelles missions et de nouvelles histoires dans Star Trek Online. Star Trek recèle de nombreuses thématiques mais, au bout du compte, Star Trek reste une œuvre de fiction, ce qui implique que nous ne voyons que des tranches de vie du 24e, 25e ou 23e siècle. De nombreux fils conducteurs s’offrent à nous et nous pouvons les prendre pour les relier et tisser une toute nouvelle tapisserie. Et c’est vraiment là que Star Trek Online peut s’ancrer, dans tous ces lieux où l’œuvre de Star Trek a entamé une exploration et où la conclusion a été : « Voilà une question que nous venons de soulever, mais la réponse nous échappe. » Ou alors : « Voici quelque chose que nous avons changé, mais sans explications. » Concevoir ces liens devient notre travail, et c’est une source de création.

Jesse, merci pour cet entretien, tout cela est fascinant !

Merci à vous !

Vous pouvez jouer gratuitement à Star Trek Online: House Reborn sur PS4 et PS5 le 2 mars.