Dans Nour: Play With Your Food, votre Second de cuisine est une bande-son interactive

0 0
Dans Nour: Play With Your Food, votre Second de cuisine est une bande-son interactive

Disponible cet été, Nour est comme une mélodie que tout le monde peut entonner, sans fausse note ni leçon à prendre.

Dans Nour, tous les mets sont uniques. Prenant la forme d’une succulente exploration interactive de l’esthétique de la gastronomie, Nour vous donne l’occasion de jouer avec votre nourriture comme votre mère vous l’a toujours interdit. À la fois beau, chaotique et réconfortant, un tel jeu avait besoin d’être relevé d’une bande-son accompagnant les préparations et dressages uniques de chaque joueur. Finalement, la bande-son est devenue un instrument à part entière.

Jouez de douces mélopées et manipulez votre environnement en réalisant des tâches de cuisine variées, en prouvant votre sens du rythme et même en poussant la chansonnette. Débutant ou expert, excentrique ou méticuleux, chaque chef crée une chanson correspondant à son plat de résistance.

Je m’appelle Maximilian C Mueller, musicien et concepteur, et aujourd’hui, je serai votre chef d’orchestre pour la musique de Nour. James Morrison (alias Fluke Nukes) et moi-même vous avons concocté un festin pour les oreilles pour accompagner ce délice pour les yeux.

Ambiance : à assaisonner à votre convenanceUne musique d’arrière-plan adaptative pour accompagner vos plats.

La musique s’intensifie, se calme, repart de plus belle, puis se fait oublier. Ce que vous entendez est une combinaison unique d’ingrédients assemblés spécialement en fonction de votre façon de jouer : aucune interprétation ne sera la même. Déchaînez-vous ou faites preuve de retenue, et la bande-son vous emboîtera le pas.

Les musiques de jeux adaptatives sont souvent désignées comme « horizontales » (la musique change lorsque le joueur entre dans une nouvelle pièce) ou « verticales » (le tempo s’accélère ou un instrument s’ajoute au début d’un combat). La musique de Nour est quant à elle diagonale, avec une cerise sur le gâteau. Les actions du joueur et leur fréquence composent une mesure de chaos, utilisée pour générer une piste cohérente à partir de toute une gamme d’ingrédients. Ajoutant à cela un soupçon de désordre et une pincée de sel, et cette mesure fluctuante devient un fil conducteur, guidant l’ambiance sonore. Pour résumer, le plat que vous créez compose la chanson.

Pendant votre lecture de ce texte, n’hésitez pas à écouter un extrait de musique évolutive enregistrée dans le jeu :

Des flutes de guimauve et des harpes de nouillesFaites apparaître de la nourriture, et vous créerez une mélodie. En assemblant un plat, vous écrirez une chanson.

Chaque fois qu’un ingrédient est incorporé au plat, un son s’ajoute à la partition. Quel est le son de la guimauve ? Une flute enjouée, évidemment ! Et celui d’un glaçon ? Les notes aiguës d’un piano à queue en staccato, bien sûr ! C’était vraiment amusant de choisir ces sons, et encore plus de les calquer sur le déroulement de la partie. N’ayez pas peur des bémols ; chaque pression sur un bouton sera dans le ton. Une fois sur scène, les ingrédients agissent comme des instruments à percussion, en jouant les notes qui les a annoncés lorsqu’ils sont manipulés. Mon péché mignon, c’est d’assembler une pile de glaçons avant de jeter quelque chose dessus pour produire une explosion musicale reposant sur la physique de la glace.

Dans Nour, l’exemple le plus flagrant d’instrumentation physique est la harpe de nouilles. Préparez des nouilles, disposez-les pour former une pente délicate (ou un monstre effrayant) à l’aide de l’aimant, puis congelez-les. Si de nombreuses façons de jouer de la harpe s’offrent à vous, l’une de mes préférées consiste à laisser tomber un gyoza sur la structure pour produire une mélodie decrescendo.

Dans le niveau Toaster, créer un rythme avec une combinaison unique de grille-pain « cassés » et fonctionnels.

Chaque scène de Nour propose des mécaniques de jeu uniques agrémentées de sonorités assorties. Dans le niveau Toaster, faites du pain grillé tout en dirigeant un orchestre. Le pain décolle dans une symphonie de violons, de bassons et de timbales. Faites griller un toast au point de détraquer votre grille-pain, et le basson laisse place à une basse tonitruante. La destruction des appareils entraîne un changement d’attitude chez vos musiciens, transformant de paisibles grille-pain dorant le pain délicatement en boîtes à rythme, en caisses claires, en charlestons et en grosses caisses endiablées. Créez un rythme explosif, mais assurez-vous de laisser un ou deux grille-pain indemnes pour profiter d’un bel accompagnement d’orchestre.

Le feu danse au rythme de la musique lorsque la nuit tombe sur Toaster.

Dans Meat Grinder, chaque ingrédient est plongé dans un environnement au calme précaire. La situation dégénère lorsque le joueur fait tourner la poignée pour hacher des aliments : en plus du bruit du hachage, des notes retentissent. Il se pourrait même que le rythme vire au heavy-metal.

Les joueurs peuvent influencer le son du jeu de manière plus ou moins subtile en fonction des changements qu’ils apportent à l’environnement. Cette relation est réciproque : ils ont également la possibilité d’influer sur l’environnement à travers la musique.

Une version jazz du morceau Miso Soup cachée dans un easter egg : bonne chasse !

Contrôleur sonique : le son comme interfaceUtilisez la musique pour manipuler la nourriture.

Dans Nour, la musique n’est pas qu’une bande-son : c’est aussi une interface. Les joueurs peuvent influer sur l’environnement et son contenu, aussi bien dans les modes classiques que dans de nouveaux modes de jeu musicaux.

Les mécaniques du jeu encouragent et récompensent l’exploration et l’expérimentation, deux aspects cruciaux dans Nour. Le système rythmique n’est pas figé, ce qui convient parfaitement à l’esprit du jeu. Au lieu de cela, les actions du joueur sont traitées de manière relative, de sorte que le jeu reconnaisse et récompense l’abandon des mélodies rigides au profit d’envolées audacieuses.

Un style de jeu rythmique génère une ressource permettant d’activer des pouvoirs spéciaux : congeler des aliments pour former une structure (ou un plat), faire tomber la nuit ou faire danser votre nourriture en rythme sur la musique.

En combinant ces effets, vous pouvez créer un nombre vertigineux de possibilités musicales (et physiques). Emprisonnez des morceaux de sucre dansants dans une cage constituée d’oranges congelées pour créer un instrument physique dynamique : les morceaux de sucre réagissent à la musique, entrant en collision entre eux et avec les parois qui les retiennent. Maintenant, activez le mode nuit pour que la fête batte son plein ! Il me tarde de voir ce que les joueurs vont créer et d’entendre les sons qu’ils pourront tirer des scènes du jeu.

Certaines séquences rythmiques secrètes (les combos) proposent une autre manière de contrôler le jeu. Je vais vous en dévoiler une pour vous aider à vous lancer : pour ralentir le rythme, essayez de jouer quatre noires, deux blanches et une ronde. Et pour faire bonne mesure, une séquence ayant l’effet inverse : écrasez les touches frénétiquement pour activer le Mode Distorsion !

Nous espérons que ces mécaniques rythmiques paraîtront amusantes, familières et lisibles à tous ceux qui ont déjà swingué, trituré un instrument ou joué de l’harmonica dans un monde virtuel. En prime, la manette DualSense

Les effets de séquence sont déclenchés par des séquences de notes spécifiques. Cette séquence (4, 4, 4, 4, 2, 2, 1) modifie la clé et ralenti à la fois la musique et le gameplay.

a ouvert de nouvelles possibilités. En plus de jouer avec votre nourriture, vous pouvez interagir avec elle en lui criant, chantant ou soufflant dessus, ou encore en faisant des bruits d’aspiration. Chantez la note de base de la chanson pour maintenir en lévitation des objets dans un champ d’énergie dorée. Ils resteront dans les airs aussi longtemps que vous tiendrez la note. Éloignez des objets en soufflant dans le microphone. Criez pour charger de la nourriture et la dresser de force ! Après tout ce tintouin, rien de tel qu’une gorgée de soda bien rafraîchissante. Il vous suffit d’élever le ton, à la voix, avec un violoncelle, ou… qui sait ?

À gauche : utiliser la voix pour faire flotter les citrus dans Soft Drinks || À droite : souffler le vent dans Diner

Le titre précédent de Panic, Untitled Goose Game, a été encensé pour sa bande-son réactive. Dès les prémices de Nour, nous savions que le jeu allait devoir pousser l’expérience sonore encore plus loin. C’était la toute première fois que nous travaillions sur un jeu, donc nous ne connaissions pas vraiment les possibilités offertes par le langage C#. Et elles sont avérées nombreuses ! Ce fut une sacrée aventure, avec une courbe d’apprentissage abrupte : nous remercions chaleureusement notre équipe talentueuse, encourageante et patiente pour être restée à nos côtés au fil de nos progrès.

Nous avons tous extrêmement hâte que vous découvriez Nour, cet été.