Axiom Verge 2 arrivera sur Terre et sur PlayStation cet été

0 0
Axiom Verge 2 arrivera sur Terre et sur PlayStation cet été

Des premiers détails sur la nouvelle protagoniste, le décor et le ton de cette suite aux inspirations rétros.

Nous étions en 2014 et à cette époque, je n’étais qu’un illustre inconnu travaillant pour de grands studios et éditeurs. Hypnotix, EA, Petroglyph. Je développais mon propre jeu de mon côté depuis trois ou quatre ans et Sony a décidé de me donner une chance. Ils ont joué à une première version d’Axiom Verge et ont vu un potentiel pour mon jeu que d’autres n’avaient pas vu avant eux. Et cela a tout changé.

Ils ont affiché Axiom Verge dans leur stand à l’E3, où il a reçu les louanges d’IGN et Gamespot. Ils ont inclus la démo dans leurs kiosques chez des revendeurs de renom. Ils m’ont prêté leur mégaphone pour que je puisse parler de mon petit jeu au monte entier.

Donc, alors que je travaillais sur Axiom Verge 2, j’ai senti qu’il était de mon devoir de rendre hommage à Sony et aux premiers fans d’Axiom Verge en le rendant accessible sur PS4 et PS5. Je suis heureux de vous confirmer que la version PS4 sera disponible dès la sortie du jeu. Je vais faire de mon mieux pour que la version PS5 soit prête pour le lancement, mais cela prendra peut-être plus de temps puisque j’aimerais mettre à profit le système d’assistance in game !

Si vous n’avez encore jamais entendu parler d’Axiom Verge, laissez-moi vous faire un petit résumé : Axiom Verge est un jeu d’action-exploration en 2D au style graphique pixelisé. L’histoire met en scène Trace, un scientifique qui, après un incident dans son laboratoire, se réveille dans un monde extraterrestre nommé Sudra. Je ne gâcherai pas l’histoire pour les joueurs qui ne la connaissent pas encore (ce qui me pousse à leurs demander pourquoi ils n’y ont pas encore joué ?), mais disons que l’intrigue inclut des thèmes portant sur ce qui fait que nous sommes… nous et soulève des questions d’ordre moral et sur la notion de réalité. Vous pouvez aussi affronter de nombreuses créatures avec pléthore d’armes et trouver des zones secrètes sur une carte labyrinthique.

La plupart des joueurs supposaient que le second opus reprendrait là où l’histoire s’est arrêtée, soit sur la relation entre Trace et Athetos, l’antagoniste. Mais les fans d’Axiom Verge savent aussi qu’ils doivent s’attendre à l’inattendu. Mais j’ai réussi à garder un petit secret auquel personne ne s’attend. L’histoire de Trace, Elsenova et Athetos, n’est en fait qu’une sous-intrigue dans un univers bien plus large où les histoires se déroulent sur plusieurs milliers d’années et environ sept ou huit jeux. Axiom Verge 2 met en scène Indra, une milliardaire et génie de la technologie mystérieuse qui se retrouve propulsée dans une version alternative de la Terre alors qu’elle se trouve en Antarctique. Même s’il y a des références au premier opus, vous ne verrez aucune connexion entre le premier et le second jeu avant la sortie d’Axiom Verge 3. Et puisqu’il s’agit d’histoires très différentes, vous n’avez pas besoin d’avoir joué à Axiom Verge 1 pour pouvoir jouer à Axiom Verge 2.

Ce serait ennuyeux, tant pour moi en tant que développeurs que pour les fans d’Axiom Verge, si Indra interagissait avec le monde autour d’elle de la même manière que Trace. Je ne voulais pas qu’Axiom Verge 2 soit une copie d’Axiom Verge 1… en plus grand. Alors, même si l’ADN du jeu reste intact – je parle notamment de l’exploration à travers une carte labyrinthique – la majorité du gameplay et des environnements est très différente.

Pour commencer, l’histoire se déroulant sur Terre, le monde est pourvu d’une atmosphère bien plus terrestre et vous arpenterez des pentes plus douces au lieu de naviguer dans un décor extraterrestre monolithique. Vous remarquerez dans cet aperçu à quel point ce nouvel opus diffère de l’original.

Et voilà ce que ça donne en action :

Même si j’essaie généralement de mettre des œillères pour éviter que les opinions d’autrui affectent mes jeux et que je reste fidèle à la vision que j’en ai, un thème revenait souvent lorsque je regardais les joueurs poursuivre leurs parties. Certains auraient aimé que le jeu soit bien plus dur, et d’autres voulaient qu’il soit plus facile. Certains aimaient les parties exploration, mais se retrouvaient coincés face à un boss. Cela m’est déjà arrivé. Je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai arrêté de jouer à un parce que je ne pouvais plus avancer.

J’ai abordé le problème de la difficulté de deux manières. D’abord, j’ai fait en sorte que les joueurs puissent régler leur propre niveau de difficulté. Plutôt que de les laisser choisir entre un mode Facile, Normal et Difficile, j’ai donné la possibilité aux joueurs d’ajuster les dégâts qu’ils infligent aux ennemis et ceux que ces derniers leur infligent en retour. Ensuite, les boss sont désormais optionnels. Les joueurs seront récompensés s’ils parviennent à les vaincre, mais les boss ne vous empêcheront plus de poursuivre le jeu si vous n’y parvenez pas.

Mais, en plus de l’approche des boss et du changement de décor, le système de combat est très différent. Par exemple, Indra ne dispose pas de l’arsenal que Trace avait à sa disposition. Elle commence avec une pioche et se bat très souvent au corps à corps. Heureusement pour elle, son intelligence est sa meilleure arme et elle peut utiliser ses compétences techniques pour pirater ses ennemis.

Il y a encore tant de choses dont je pourrais vous parler, mais je vais éviter de vous gâcher la surprise. Au moment où nous parlons, j’apporte les touches finales au jeu et suis impatient de le voir sortir sur vos écrans cet été. J’ai hâte de découvrir les réactions des légions de joueurs PlayStation.