Comment Stranger of Paradise Final Fantasy Origin renoue avec les origines de Final Fantasy

0 0
Comment Stranger of Paradise Final Fantasy Origin renoue avec les origines de Final Fantasy

À l’occasion de l’anniversaire du tout premier Final Fantasy, les développeurs nous expliquent le lien entre le RPG initial et le prochain titre de Team Ninja.

Joyeux anniversaire au Final Fantasy d’origine !

Le tout premier jeu d’une longue série (rétrospectivement, quelque peu mal nommée) sortit le 18 décembre 1987. Cette toute première aventure bouleversa vraiment l’industrie : son système de combat innovant, son vaste univers et sa musique incroyable continuent encore aujourd’hui d’inspirer les développeurs.

Elle changea, littéralement, les règles du jeu.

Quelque 34 ans plus tard, son esprit reste toujours présent dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin. Ce nouveau jeu d’action-RPG brutal des génies du combat de la Team Ninja de KOEI TECMO GAMES (Nioh, Ninja Gaiden) est étroitement lié à Final Fantasy, grâce à une histoire, des personnages, des lieux et bien d’autres choses encore qui évoquent le jeu d’origine.

Pour illustrer notre propos, nous avons demandé aux développeurs chevronnés de Square Enix et de la Team Ninja d’expliquer certains de ces liens et les secrets qu’ils recèlent…

Garland

Ce n’est plus un secret pour personne : Jack, le protagoniste, est destiné à devenir le sinistre personnage connu sous le nom de Garland.

Dans le premier Final Fantasy, Garland était le principal antagoniste : un puissant chevalier noir qui menaçait de plonger le royaume de Cornelia dans le chaos. C’est un méchant bien-aimé (et emblématique !), mais en dehors de quelques brefs dialogues, nous n’apprenons jamais grand-chose à son sujet.

Stranger of Paradise Final Fantasy Origin aborde directement cette question et révèle comment ce héros autrefois courageux a pu tomber si bas. Mais pourquoi se concentrer sur le méchant ?


De nombreux méchants apparaissent dans les premiers opus de Final Fantasy, mais leur histoire n’est pas souvent décrite.

Je pense qu’un bon antagoniste doit posséder une excellente raison pour devenir un méchant. Je me suis donc dit qu’il serait intéressant de creuser cet aspect de Garland.

Dans Final Fantasy I, on le voit dès le début du jeu comme un chevalier qui a embrassé les ténèbres, mais l’histoire ne précise jamais pourquoi il a emprunté cette voie. Nous nous sommes dit que nous pourrions développer l’histoire du jeu initial par le biais de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin en dépeignant l’une des raisons possibles pour lesquelles Garland a fini ainsi.

Pour nous, l’histoire de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin est une “relecture alternative” de Final Fantasy I. Le plus simple est sans doute de considérer qu’elle se déroule dans un univers parallèle à celui du jeu original.

Pour être honnête, se consacrer à un méchant emblématique non pas d’un seul jeu, mais de la série Final Fantasy dans son ensemble, implique de lourdes responsabilités ! Heureusement, j’ai eu la chance de pouvoir compter sur une équipe extraordinaire, composée de Tetsuya Nomura, du scénariste Kazushige Nojima et de la Team Ninja pour le développement, et je pense que nous pourrons présenter ce jeu la tête haute.

Jin Fujiwara (Producteur, Square Enix)


Même si la Team Ninja avait déjà géré le gameplay d’action pour Garland dans DISSIDIA Final Fantasy NT, ce jeu fut différent. Nous nous sentions davantage responsables parce que nous traitions Garland comme un protagoniste et que nous nous penchions sur sa véritable nature dans cette histoire.

Fumihiko Yasuda (Producteur, Team Ninja chez KOEI TECMO COMPATIBLES)


Comme le parcours de Jack pour devenir Garland sert de fondation à l’histoire, nous avons décidé de nous inspirer de ses pulsions destructrices (que l’on ne voit pas chez les autres protagonistes de Final Fantasy) comme concept de base et de les traduire en divers éléments d’action.

Le premier que nous définîmes comme concept fut le “Soul Burst”. Au départ, nous avions envisagé une présentation plus macabre, mais nous avons finalement opté pour un visuel de cristallisation, afin de combiner cette présentation exaltante avec une beauté digne de Final Fantasy. 

De plus, Garland, dans la série DISSIDIA, possède une capacité appelée “Soul of Chaos”, qui le rend plus fort lorsqu’il continue à se battre.

Nobumichi Kumabe (Directeur, KOEI TECMO GAMES)

Traverser le pont nord

Au début du Final Fantasy d’origine, les Guerriers de la Lumière traversent le pont nord de Cornelia. C’est une cinématique dont les fans se souviennent avec émotion : elle marque les premiers pas vers l’aventure… et, à bien des égards, le début de la série dans son ensemble.

Stranger of Paradise recrée cette introduction emblématique : Jack et ses compagnons traversent le pont et leur épopée débute. 


Cette scène est très importante, car elle marque le début de l’aventure dans Final Fantasy I. Nous voulions absolument l’incorporer aussi dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.

Entendre le thème de Final Fantasy me réjouit et me donne le sentiment que quelque chose de grandiose est sur le point de débuter. J’ai ressenti exactement la même chose lorsque j’ai entendu le thème des Jeux olympiques au début de l’année ! J’ai voulu insuffler ce même sentiment à ceux qui joueront à Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.

Daisuke Inoue (Directeur, Square Enix)


La scène originale du pont nord a marqué les esprits. Pour cette version, nous avons donc travaillé en étroite collaboration avec Square Enix pour le processus de création, depuis les story-boards jusqu’au partage des références des phases de progression, en passant par l’éclairage et les visuels finaux.

La modélisation du pont nord a été un véritable défi, car il n’était pas entièrement représenté dans l’original. La composition globale de la scène pour le montage final a également demandé beaucoup d’efforts.

Comme personne n’avait créé de modèle du pont auparavant, l’équipe de Square Enix nous a fourni une idée approximative de la structure du château et de Cornelia dans ce titre. Nous avons transposé cela dans une esquisse de maquette, puis avons ensuite procédé à la conception du pont.

Afin de rapprocher la composition de la version originale en 2D, nous avons même positionné certains modèles d’une façon qui ne serait pas réaliste en 3D. Cependant, étant donné que la caméra devait réellement bouger dans la version finale, nous avons pris quelques libertés créatives et déplacé des éléments pour que rien ne paraisse décalé, même avec ces mouvements 3D.

J’espère que nous avons réussi à faire en sorte que cela ressemble à une version moderne de Final Fantasy I !


Hiroya Usuda (Directeur, KOEI TECMO GAMES)


Le monde de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin est bâti telle une œuvre de science-fiction. Nous avons travaillé en partant de ce principe : ce qui se passe peut sembler impossible à première vue, mais cela pourrait soudain se produire dans des circonstances particulières, même dans le monde réel.

Le pont nord et le château de Cornelia sont au cœur de l’original. Nous avons donc cherché à en donner une impression moderne et hybride, alliant leurs formes inspirées de la fantasy à quelques détails contemporains.

Nobuhiro Goto (Directeur artistique, Square Enix)

Pravoka et les pirates !

Après avoir traversé le pont nord, les Guerriers de la Lumière atteignent la ville de Pravoka. Dans le Final Fantasy original, cette ville est confrontée à un petit problème de pirates. Et ces pirates sont plutôt du genre à vous broyer les os et voler votre butin qu’à chanter des chansons. Le capitaine Bikke est à leur tête et c’est aux héros de lui faire prendre conscience de ses erreurs.

Gauche : Bikke dans Final Fantasy I, et Droite : Bikke dans Strange of Paradise Final Fantasy Origin

Pravoka et Bikke font leur grand retour dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, même si vous constaterez quelques changements par rapport aux versions originales…

Le combat contre Bikke et son gang de pirates dans Final Fantasy I


Chaque fois que je joue à Final Fantasy I, je ne peux m’empêcher de ressentir l’envie de me rendre à Pravoka dès que je traverse le pont nord.

En ce qui concerne le début de l’histoire de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, j’ai délibérément essayé de suivre le déroulement du jeu original et décidé d’incorporer le thème clé des pirates dans cette zone. Par exemple, lorsque nous avons réfléchi à la manière dont les personnages se déplaceraient de Cornelia au prochain lieu important, nous avons décidé d’utiliser un bateau pirate, comme dans l’original.

Mais nous ne cherchions pas forcément à recréer fidèlement Final Fantasy I dans son intégralité. Par exemple, dans Final Fantasy I, les protagonistes affrontent Bikke et ses pirates en ville, mais pour une curieuse raison, le repaire des pirates de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin se situe dans une grotte…

Daisuke Inoue (Directeur, Square Enix)

La famille royale

Le capitaine Bikke n’est pas le seul personnage de Final Fantasy I à faire une apparition dans le nouveau jeu. Le roi de Cornelia et la princesse Sarah reviennent également, bien plus détaillés et étoffés que dans la version d’origine.

Gauche : Le roi de Cornelia dans Final Fantasy I, Droite : le roi de Cornelia dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.

Gauche : La princesse Sarah dans Final Fantasy I, Droite : La princesse Sarah dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin

Et ce n’est pas tout : les fans pourront également rencontrer de nouveaux membres de la famille royale, dont la reine Jayne et la princesse Mia.

La reine Jayne (gauche) et la princesse Mia (droite) dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.


Comme vous pouvez vous y attendre, créer la famille royale a été difficile, car nous avons dû élaborer les versions 3D de ces personnages de toutes pièces. Après avoir rassemblé un maximum d’informations, nous y avons injecté le folklore de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, mais ce fut un véritable défi d’étoffer le concept global.

Comme nous visions un jeu Final Fantasy plus mature, nous n’avions pas l’impression de pouvoir faire de la fantasy à outrance. De plus, je voulais personnellement m’assurer que chaque élément de ces personnages était justifié et expliqué. Même dans le cadre d’une relecture alternative, il faut que les personnages soient conçus de manière à ce que rien ne semble étrange ou invraisemblable.

Par exemple, Sarah ressemble davantage à sa mère, tandis que Mia tient de son père dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin. En outre, nous avons dû relever le défi de réduire les nuances de fantasy : comme nous estimions que cette histoire se déroulait dans le monde réel, dans un avenir pas si lointain, nous avons essayé de faire en sorte que les proportions entre la tête et le corps des personnages soient plus proches de celles des humains modernes, et nous avons également détaillé d’autres éléments tels que la texture de la peau et les rides pour obtenir un résultat plus réaliste.

Outre les détails photoréalistes, nous voulions faire ressortir l’aspect “super-technologie” et de sinistres touches gothiques. Nous nous sommes donc inspirés de plusieurs styles artistiques tels que le gothic Lolita et le punk. De plus, le blanc étant la couleur de base du château de Cornelia, nous avons demandé au concepteur Roberto Ferrari de l’intégrer aux costumes de la famille royale.

Nobuhiro Goto (Directeur artistique, Square Enix)

Tiamat, le Démon du vent

Tiamat, l’entité à plusieurs têtes, est l’un des Quatre Démons du Final Fantasy d’origine et constitue un adversaire terrifiant pour les Guerriers de la Lumière. Le Démon du vent apparaît également dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin… et croyez-nous, il est encore plus imposant.

Gauche : Tiamat dans Final Fantasy I, Droite : Tiamat dans Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.


La représentation des Quatre Démons était particulièrement importante pour Stranger of Paradise Final Fantasy Origin, et nous avons donc demandé à Takayuki Takeya de s’occuper de leur création. Il est reconnu pour la qualité de ses créatures, même par Tetsuya Nomura !

Bien sûr, si l’on se contentait de reproduire les Quatre Démons du jeu original de façon standard, il leur manquerait quelque chose de spécial. Ainsi, même si nous avons conservé certains éléments importants du modèle de Tiamat (par exemple, le nombre de têtes), nous avons également incorporé nos propres éléments “Final Fantasy Origin” en matière de conception. Par exemple, les monstres bestiaux ont également une certaine forme humanoïde !

Je ne peux pas entrer dans les détails au sujet de la personne piégée dans le thorax de Tiamat (spoilers !), mais cette représentation du corps incrusté est le résultat de notre réflexion sur la manière de dépeindre cet effet de façon aussi réaliste que possible. M. Takeya travaille également comme sculpteur, et ses créations étaient très précises : elles se transposent très bien en images de synthèse.

Nobuhiro Goto (Directeur artistique, Square Enix)


Puisque la nature de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin diffère de celle du Final Fantasy initial, il en va de même pour l’affrontement avec Tiamat.

Cependant, étant donné que Tiamat, dans le jeu original, est connue pour ses diverses attaques élémentaires, nous les avons incorporées comme attaques de souffle. À partir de ce concept, nous avons ensuite élaboré un combat au cours duquel les joueurs doivent vaincre Tiamat en tranchant ses têtes !

Nobumichi Kumabe (Directeur, KOEI TECMO GAMES)

L’idylle de toute une vie

Comme vous pouvez le constater, les développeurs portent un amour inconditionnel au Final Fantasy original, et cette passion transparaît dans tous les détails de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin.

Comme nous fêterons le 35e anniversaire de la licence avec le prochain titre de la série l’année prochaine, nous voulions laisser le dernier mot aux développeurs :


Le premier jeu de la série auquel j’ai joué était Final Fantasy IV. Je n’ai pas joué à Final Fantasy I lorsqu’il est sorti. J’ai joué plus tard à la version PlayStation de ce jeu et je me souviens avoir été ému, non seulement par le célèbre thème principal, mais aussi parce que les éléments de jeu de rôle pour lesquels Final Fantasy est connu étaient si fermement ancrés dans ce jeu.

J’ai fini par jouer à tous les jeux de la série, et certaines choses se sont produites à cause de cela. Avec Final Fantasy VII et Final Fantasy VIII, j’ai oublié d’aller à l’école, et avec Final Fantasy XIV Online, j’ai presque oublié d’aller au travail !

Plus sérieusement, je trouve tout à fait renversant que Final Fantasy soit resté une série qui n’a jamais craint le changement en 35 ans. Je suis fier d’avoir pu travailler sur Stranger of Paradise Final Fantasy Origin et de présenter une version alternative du jeu original.

Fumihiko Yasuda (Producteur, Team Ninja)


Que représente Final Fantasy I à mes yeux ? C’est à la fois l’origine et le but.

Final Fantasy est une série qui se poursuit, 35 ans après la sortie du premier jeu. J’espère que la même chose se produira avec Stranger of Paradise Final Fantasy Origin et que le jeu deviendra un titre dont on parlera encore pendant des années, voire même le point de départ de sa propre série qui se poursuivra dans le futur !

Jin Fujiwara (Producteur, Square Enix)

Un grand merci à tous les développeurs qui nous ont rejoints pour célébrer deux jeux très spéciaux. La sortie de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin aura lieu le 18 mars 2022, et le jeu est d’ores et déjà disponible à la précommande.

Tous ceux qui précommandent l’édition numérique Standard ou l’édition numérique Deluxe de Stranger of Paradise Final Fantasy Origin sur le PlayStation Store bénéficieront d’un accès anticipé de 72 heures au jeu dans son intégralité, et recevront également un thème PS4™ original, l’arme Braveheart, le Lustrous Shield et, l’arme Rebellion.

Veuillez saisir votre date de naissance.