Rollderdrome  : Comment composer les sons de 2030

0 0
Rollderdrome  : Comment composer les sons de 2030

Electric Dragon, créateur de la bande-son, partage ses réflexions sur la conception d'un nouveau son pour le rétrofutur sombre de Rollderdrome, disponible le 16 août

Le prochain skater-shooter de Roll7, Rollerdrome, est le premier à proposer une bande-son totalement inédite, composée de rythmes de synthwave rétrofuturistes signés Electric Dragon. J’ai discuté avec Ian, l’artiste qui se cache derrière Electric Dragon, à propos du projet et de la création de cet album inédit.

Jemima Tyssen Smith : Bonjour, Ian ! J’ai eu le plaisir de travailler avec toi pendant que tu développais des morceaux inédits incroyables pour Rollerdrome. C’était un projet spectaculaire pour Roll7, car c’est la première fois que nous avons fait créer une bande-son originale pour l’un de nos jeux. Qu’est-ce qui t’a donné envie d’accepter ce projet ?

Electric Dragon : Tu m’as appelé !

Haha. Oui, c’est vrai ! J’étais la première personne à t’appeler. C’était pour un seul morceau au début, non ?

Oui, juste un. Je ne connaissais aucun détail du jeu à l’époque, mais ce que j’ai découvert m’a tout de suite plu et j’ai proposé de travailler sur ce projet, de créer plusieurs morceaux. Après j’ai rencontré quelques membres de l’équipe et nous avons discuté en détail de ce qui était attendu. Ça m’a donné de l’inspiration pour un album sur lequel je travaillais et où j’étais un peu bloqué. Je pense que tout a bien marché pour tout le monde. J’ai toujours voulu travailler sur la bande-son d’un jeu et Rollerdrome a été un projet incroyable.

Rollderdrome  : Comment composer les sons de 2030

Quand tu as évoqué la possibilité d’une bande-son originale, je pense qu’on a tout de suite accroché, parce que nous voulions une ambiance particulière pour Rollerdrome. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

L’idée c’était de créer un style synthwave, mais avec une touche d’années 70. C’est quelque chose d’assez technique à faire, parce qu’on veut éviter d’être trop disco. Le jeu est assez sombre et il fallait que la musique reflète cela. Au final ça s’est fait plutôt naturellement. J’ai abordé le projet comme si j’étais dans les années 70 et que j’imaginais à quoi ressemblerait le futur. Un peu comme l’émission Tomorrow’s World de la BBC. Et j’ai été inspiré par plein d’artistes des années 70 : Vangelis, Wendy Carlos, Philip Glass, Giorgio Moroder, Tangerine Dream… j’ai tiré mon inspiration de plein d’univers différents.

J’ai eu la chance de voir ton matériel, c’était très intéressant et inspirant. Qu’est-ce qui ‘a attiré dans la musique et la sythwave ?

J’avais un Commodore 64 quand j’étais petit et mon oncle m’avait acheté un logiciel qui s’appelait « Utilisynth ». C’était assez compliqué, mais j’avais réussi à faire des sons, et ça a marqué le début de ma carrière ! J’ai joué de la guitare, j’étais DJ de house dans les années 90, j’ai même fait partie d’un groupe de death metal… mais je suis retourné à la synth.

Et heureusement pour nous ! Ce projet est très différent d’un album qui n’est pas lié à un jeu et à un concept. Comment as-tu abordé ce projet ?

Oui, les morceaux doivent correspondre au gameplay, donc je n’ai pas pu faire de ruptures comme il peut y en avoir dans des albums plus libres. C’était très intéressant de devoir s’adapter. J’ai aussi dû trouver un équilibre entre le côté dystopique et le gameplay palpitant. Il fallait que les compositions soient un peu « dures », mais aussi qu’elles apportent une touche de fun. Et je pense que ces petits moments de positivité ont rendu le jeu encore plus sombre et j’aime beaucoup. Il y a une chose que j’ai beaucoup aimée. Ça peut paraître ridicule, mais la narration m’a aidé à choisir les titres des compositions. J’ai toujours eu du mal à trouver des titres pour mes morceaux, donc c’était plutôt cool d’avoir du contenu où trouver de l’inspiration !

Pour finir, je dois te demander : d’où vient le nom « Electric Dragon » ?

Ça vient d’un film japonais de 2001 : Electric Dragon 80.000 V. Ça parle de deux rivaux qui se font électrocuter et obtiennent des super-pouvoirs… et ils jouent aussi des solos de guitare déments.

Ça a l’air trop cool ! Je l’ajoute à ma liste. Merci d’avoir pris le temps de discuter avec moi aujourd’hui et merci d’avoir créé cette bande-son épique. Il me tarde que les gens l’entendent en jeu.

Moi aussi !

Rollerdrome sera disponible sur PlayStation 5 et PlayStation 4 le 16 août 2022.

Rejoindre la conversation

Ajouter un commentaire

Mais restez courtois(e) !

Please be kind, considerate, and constructive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des commentaires (s'ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Veuillez saisir votre date de naissance.