Gotham Knights : Quatre expériences de jeu en une

0 0
Gotham Knights : Quatre expériences de jeu en une

Quatre nouveaux héros montent au créneau pour protéger Gotham, mais lequel sera digne du Chevalier Noir ?

“Que serait Gotham sans Batman ?”

Cette question est presque sacrilège, mais Gotham Knights y répond en grands détails, le développeur WB Games Montréal explorant ce qu’il arrive à une cité qui est privée de son célèbre protecteur.

Comme l’avait montré la première bande-annonce, lorsque le jeu a été dévoilé pour la première fois, au lieu d’endosser le rôle du Chevalier Noir, Gotham Knights vous fait enfiler les chaussures en spandex des poulains de Batman, en jeu solo ou multi à deux en ligne. Jouez en tant que Batgirl, Nightwing, Robin, ou Red Hood tandis qu’ils joignent leurs forces pour pleurer la mort de leur mentor et assurer la protection de la cité. L’un d’entre eux deviendra le (ou la) Défenseur de Gotham avant la fin du jeu, mais il vous appartient de choisir de quel personnage il devrait s’agir en faisant l’expérience de leur sens du deuil, du devoir, et… des abdos. Il y a beaucoup de gym qui se fait dans le Clocher.

Nightwing est un fan absolu de gym. Harley Quinn ne le surnomme pas ‘Nightfesses’ pour rien.

Après avoir visité le studio WB Games Montréal pour deux heures de jeu manette en mains, il faut bien admettre que ce ne sera pas une décision facile. Le test manette en mains montrait quelques zones du jeu, à différents points de l’histoire. Pour commencer, un regard sur le début du trajet de nos combattants du crime tandis qu’ils se remettent de la perte de Batman et reprennent en main le mystérieux travail qu’il a laissé derrière lui, suivi d’un saut de quelques heures pour le début de l’arc de méchante d’Harley Quinn (et encore un autre saut pour son combat de boss), nous offrant un meilleur aperçu des pouvoirs que ces super-héros peuvent manier.

Vous pouvez passer d’un des quatre personnages jouables à un autre en passant rapidement par le Clocher, le hub central de Gotham Knights, et bien qu’ils partagent tous un schéma de contrôle commun pour ce qui est du combat à courte et longue distance, Gotham Knights fait un travail remarquable lorsqu’il s’agit d’infuser à chaque héros une personnalité distincte et des capacités uniques.

Batgirl est une hackeuse spécialisée au combat à un-contre-un, avec une approche des mouvements et du désarmement fluide, qui n’est pas sans rappeler ce bon vieux Batman. Armée de capacités technologiques telles que la surcharge des armes ennemis pour infliger des dégâts bioélectriques ou l’usage du mode RA pour hacker les engins proches, son combat est puissant et précis, un véritable hommage à l’entraînement prodigué par Bruce Wayne, qu’elle a affiné avec un style bien à elle.

Nightwing peut être un excellent soutien, doté de capacités qui améliorent les alliés, mais il excelle également quand il s’agit de mettre à terre les ennemis de façon acrobatique, ou lorsqu’il faut jongler de l’un à l’autre en pleine bataille. Jouer Nightwing est une expérience plus frénétique ; il dévoile tout son talent lorsqu’il abat de larges groupes d’ennemis avec des mouvements d’une rapidité éclair, frappant avant qu’ils ne puissent répliquer — sans compter le sus-mentionné pouvoir Nid qui prodigue un bonus de défense et de soin aux alliés, pour un travail d’équipe toujours plus efficace.

Ensuite, il y a le jeune Robin — un maître de la discrétion, utilisant des attaques discrètes et sautant sur ses ennemis par le dessus ; enfin, pour compléter le quatuor, nous avons Red Hood, un combattant armé de pistolets très agressif, qui dispense la justice dans un torrent de balles.

Red Hood domine le terrain avec ses deux pistolets jumeaux, mais n’a pas peur d’infliger un bon gros coup de poing lors du combat au corps à corps. Ses capacités à distance et au corps-à-corps sont toutes améliorées par des pouvoirs spectraux et d’outre-tombe, tout droit venus de son passé et de la fois où il est revenu d’entre les morts.

Ces différences sont rendues d’autant plus spectaculaires grâce à l’approche que Gotham Knight a vis-à-vis de l’Élan, une mécanique de combat dans le cadre de laquelle vous remplissez une barre en exécutant des esquives parfaites afin de déchaîner des attaques spéciales qui font usage du style personnel de chaque héros. Vous pouvez également remplir votre barre d’Élan avec des frappes millimétrées, un appui précis sur le bouton carré juste au moment où une attaque s’apprête à toucher sa cible qui rend ladite attaque encore plus puissante. C’est un rythme satisfaisant et presque musical dans le combat qui donne l’impression de danser plutôt que de se battre — ce n’est que si votre personnage se prend un poing errant dans la figure que le mouvement se brise. Normal.

Nightwing, par exemple, fait un saut acrobatique sur les têtes de ses ennemis, tandis que Batgirl relâche une tempête de Batarangs vicieux — chaque mouvement semble naturel pour le personnage que vous jouez. Des arbres de compétences à embranchements permettent un degré de personnalisation qui rend chaque personnage conçu sur mesure pour votre propre style, chaque personnage étant doté de 3 arbres de compétences uniques dans lesquels ils peuvent sélectionner des pouvoirs à améliorer grâce à des PA collectés en complétant des missions.

Chaque Chevalier (Knight) peut faire appel à des pouvoirs élémentaires pour infliger des dégâts supplémentaires, comme l’Effet Élémentaire Bioélectrique de Batgirl, qui inflige des dégâts électriques aux ennemis lorsque leurs armes sont surchargées.

Pour Batgirl ces arbres sont ceux de la Justice, de la Persévérance, et de l’Oracle, respectivement indicatifs de ses capacités en termes de combat, d’endurance, et de hacking. Red Hood, pour sa part, a Tireur, Bagarreur, et Vengeance, représentant le tir, le corps-à-corps, et les dégâts bruts. Chaque Chevalier dispose également d’un arbre de chevalerie personnalisé dans lequel dépenser des PAs qui encourage leur progression pour ce qui est de prendre la position maintenant vacante du décédé Batman, bourré de capacités uniques et puissantes — comme par exemple la méthode de déplacement à travers Gotham propre à chaque Chevalier (pensez au Trapèze Volant pour Nightwing, ou aux Plate-formes Spectrales pour Red Hood). Tout cela marche incroyablement bien pour maintenir un sentiment d’individualité, ce qui est important en mode coopération à deux joueurs, quand les deux joueurs peuvent sélectionner le même membre de la Famille de Batman.

Ce n’est pas que dans leurs arbres de compétences que ces personnages sont différents. Le Réalisateur de Cinématiques de WB Games Montréal, Wilson Mui, m’a révélé que les cinématiques de Gotham Knights sont conçues avec chaque protagoniste individuel à l’esprit — ce qui signifie que bien souvent, quatre versions complètement différentes des réactions que les Chevaliers ont vis-à-vis du monde et des actions qui les entourent ont été écrites, enregistrées, tournées, et rendues, et ce afin de bien capturer la personnalité authentique de chaque personnage dans ce moment.

Au final, vous avez pour ainsi dire quatre expériences différentes en une, avec la possibilité de changer de personnage chaque nuit où vous partez en patrouille dans la cité, ou bien en vous concentrant sur votre préféré (ou préférée !) pour voir son histoire dans son entièreté. Avec en plus les collections de costumes qui permettent de constamment personnaliser le look de votre super-héros — certaines parties de chaque costume complet peuvent être changées comme vous le désirez — au fur et à mesure de votre progression, vous n’avez que l’embarras du choix lorsque vient le moment de tailler le jeu pour obtenir l’expérience que vous voulez.

Jouer Robin au moment d’interagir avec les vilains du jeu révèle à quel point il est nouveau dans le business super-héroïque. On notera par exemple sa toute première rencontre avec le Dr Quinn — à l’opposée de ses camarades plus expérimentés qui ont déjà un lien personnel avec Harley.

Au final, les quatre protagonistes ont un but commun : protéger Gotham en abattant des criminels opportunistes et en rassemblant les indices menant à de plus larges évènements, tout en découvrant des secrets insidieux cachés profondément dans les fondations de la cité. Traversez les cinq quartiers d’un Gotham en monde ouvert du bout d’un grappin ou sur la selle du Batcycle (lequel, et c’est très important, a un bouton dédié au wheeling) dans votre chasse aux indices sur les agissements des vilains que la ville a à offrir.

Bien sûr, la plus célèbre d’entre eux est peut-être bien Harley Quinn, dont la personnification a évolué de la bimbo blonde maniaque un peu stupide à laquelle les médias populaires nous ont habitué en une psychiatre plus mature et, d’un certain côté, plus chaotique — quelqu’un qui peut s’épanouir dans une cité qui est maintenant privée de la protection de Batman. Harley peut enfin montrer ce qu’elle a dans le ventre en étant sa propre personne, ce qui ne peut signifier qu’une chose : Gotham va devenir beaucoup plus chaotique. Heureusement pour nous, elle entraîne les Chevaliers dans sa danse.

Mr. Freeze, Gueule d’Argile, et Harley Quinn apparaissent tous dans Gotham Knights, essayant de trouver comment exister et interagir dans un Gotham sans Batman.

Trouver des super-vilains se fait via un travail de détective qui s’effectue en patrouillant les rues de la cité de nuit, abattant des petits criminels pour obtenir des indices et des informations menant au pourquoi du comment — et surtout, au où — de leurs méfaits. Harley, cependant, nous savons déjà où elle se terre grâce à quelques crimes précédemment contrecarrés : le Pénitencier de Blackgate. C’est là qu’on la rencontre pour la première fois dans le test manette en mains, entourée de prisonniers en pleine révolte, de murs en feu, et de beaucoup trop de ballons de fête pour quelqu’un qui devrait vraiment prendre le temps de s’asseoir au calme et de réfléchir à ses actions passées.

Au final, Gotham sans Batman peut sembler étrange, mais en réalité il s’agit d’une excitante déviation des histoires que nous avons entendu par le passé. C’est une approche étrange de la légende de DC, à la fois nouvelle et familière, mais une nouvelle ère de protagonistes signifie aussi que nous avons tout un nouveau monde d’opportunités à explorer en retour.

Gotham Knights sort sur PlayStation 5 le 21 octobre 2022.

Veuillez saisir votre date de naissance.