Nos impressions sur un jeu : Akiba’s Trip: Undead & Undressed, les vampires mis à nus

4 0
Nos impressions sur un jeu : Akiba’s Trip: Undead & Undressed, les vampires mis à nus

Arracher des vêtements pour gagner.

À Tokyo il existe un quartier entièrement dédié à la culture manga, anime et jeu vidéo. Il s’agit du quartier Akihabara. Un repaire d’otakus bien connu, et désormais le centre de l’action de Akiba’s Trip: Undead & Undressed. Disponible sur PS3 et PS Vita, et prochainement PS4, Akiba’s Trip: Undead & Undressed nous met dans la peau de Nanashi. Héros malgré lui et otaku pur et dur, qui va devoir affronter une étrange communauté de vampires.

Akibas Trip Undead Undressed 1

Après avoir répondu à une annonce plutôt louche à propos de figurines très rares, Nanashi se réveille attaché sur une table d’opération, et apprend qu’il vient d’être converti en Synthisters, des sortes de vampires qui se nourrissent de l’énergie des gens et qui rôdent dans le quartier d’Akihabara. Sauvé in extremis par une jeune fille, Shizuku, on apprend rapidement que si Nanashi n’a pas tourné démoniaque, c’est parce que sa soif pour les goodies n’avait pas de fin.

Et on apprend tout aussi rapidement que pour se débarrasser des Synthisters, il faut les déshabiller ! Tout comme les vampires, ces derniers brûlent au contact du soleil. C’est bien connu, pour faire un joli feu de paille de vampire ils faut que ces derniers soient nus comme des vers.

Akibas Trip Undead Undressed 2

La logique derrière ce scénario est aussi géniale qu’incompréhensible. Nanashi ne va d’ailleurs pas se faire répéter deux fois que s’il veut survivre aux affrontements, il va falloir qu’il arrache les vêtements des petites filles (et petits garçons) qui lui veulent du mâle mal.

Mais Akiba’s Trip est surtout un excellent moyen de visiter ce quartier de Tokyo comme si on y était, avec sans doute un peu moins de foule. Les écrans publicitaires géants sont bien là, on trouve des boutiques à chaque coin de rues et on est rapidement imprégné de l’ambiance otaku avec les posters et chats entre membres. Les développeurs ont même conclu un partenariat, et chaque chargement dans le jeu est l’occasion d’une publicité pour une enseigne bien réelle d’Akihabara.
Graphiquement le titre possède une palette très orientée manga. J’ai pu essayer la version PS Vita, et la console est parfaitement mise à profit pour afficher toutes sortes de sous-vêtements et de polygones.

Akibas Trip Undead Undressed 3

Les combats. Le point fort du jeu, exploration mise à part. Il se déroule en deux parties à chaque rencontre avec des Synthisters, que vous ayez un(e) allié(e) avec vous ou non :

  1. Tout d’abord il faut les affaiblir vestimentairement parlait. Pour cela il faut les attaquer à la tête (△), au buste (◯) et aux jambes (✕) ; quand ils seront affaiblis, il est temps de les désaper…
  2. Maintenez l’un des trois boutons d’attaque enfoncé pour arracher le vêtement correspond, il faudra parfois marteler le dernier si l’adversaire ne se laisse pas faire.

Avec un coup de chance, et si vous avez affaibli tous les adversaires, il sera possible d’enchaîner un combo pour retirer les fringues de tous les ennemis et ainsi voir une colonne de nudistes fuir devant tant de honte. Ou simplement brûler au soleil.

Akibas Trip Undead Undressed 4

La difficulté n’est pas très élevée, mais certains affrontements en sous-nombre vous forceront à adopter différentes techniques et à beaucoup se reposer sur les combos. Le doublage anglais de Nanashi est aussi excellent, avec une pointe d’amateurisme et de voyeurisme à chaque fois qui ne manquera pas de vous faire sourire quand il se retrouve face à une demi douzaine d’hommes en caleçons.

Prenez garde, car la technique ancestrale du strip forcé est aussi valable pour Nanashi. Ce dernier étant lui aussi un Synthister si on le déshabille c’est le game over. Inutile de vous préciser que la garde-robe va représenter un investissement non négligeable et que les quêtes annexes sont plus que bienvenues pour se remplir les poches.

Akibas Trip Undead Undressed 7

Akiba’s Trip: Undead & Undressed est aussi plaisant à jouer sur PS Vita que son titre le laisse entendre. Un jeu où se débarrasser de vampires implique de les mettre à nu, il fallait y penser ! Sans jamais tomber dans le côté vulgaire, on se laisse prendre par l’aventure, les missions annexes qui nous font explorer Akihabara de fond en comble, et les nombreux combats de rues aussi loufoques que rythmés.

Le jeu étant PEGI 16, on ne verra bien entendu pas de scènes de nu(e)s, un habile flou cachant l’essentiel.

Note : les voix sont en anglais ou japonais, le texte en anglais uniquement.

Question bonus : comment s’appelle la fille qui sauve le héros au début ?

Akibas Trip Undead Undressed 5

Akibas Trip Undead Undressed 6

Akibas Trip Undead Undressed 8

Akibas Trip Undead Undressed 9

Les commentaires sont désactivés.

4 Commentaires

  • Idée de départ originale c’est vrai, mais plombé tout de même par des loadings sans fin toutes les 10 secondes, sur PS3 en tout cas… Sinon, la fille se nomme Shizuku 😀

  • MelissaAngels

    Rassure toi, tout le monde est dans le meme panier, la version PS4 et Vita c’est pareil, des loadings de partout, à croire que les devs sont des noobs, c’est pas croyable de voir encore ça de nos jours.

  • squall1604

    perso je resent pas sur vita les loadings ……. enfin pour passer de zone les écran noir dure pas trop longtemps, en revanche le truc qui dérange c’est que les pnj mettant 1 minute a tous apparaitre donc parfois tu attend devant un espace vide le temps que le perso a qui tu dois faire ton rapport apparaisse.
    j’ai finis une premiere fois le jeux en 9h45, là j’ai entamé le second rush

  • loldu16761

    Jeux jap mais au faite les jeux arrivent quand