Ma vie en jeux : Dave Marvik de Tarsier Studios

1 0
Ma vie en jeux : Dave Marvik de Tarsier Studios

Le responsable de la conception scénaristique nous parle des jeux qui l’ont marqué

Au cours des prochains mois, nous allons rencontrer des développeurs du monde entier pour comprendre en quoi les jeux vidéo ont fait d’eux ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. De leurs premiers souvenirs de manette jusqu’aux idées étonnantes qui continuent de développer leur façon d’appréhender ce qu’est le jeu vidéo, nous dévoilerons tout sur leur « vie dans les jeux ».

Notre premier invité s’appelle David Mervik de Tarsier Studios. Il est responsable de la conception scénaristique sur non pas un, mais bien deux de leurs futurs jeux : Statik, un jeu d’énigmes décalé et surréaliste en réalité virtuelle, et Little Nightmares, un jeu d’aventure et d’horreur qui vous donnera la chair de poule. Les deux débarquent sur PS4 la semaine prochaine.

Un peu plus tôt dans le mois, nous avons discuté avec Dave lors d’un évènement spécial PS VR. À cette occasion, nous lui avons demandé de revenir sur…

…le premier jeu auquel tu te souviens avoir joué.

« En fait, c’est un jeu auquel on jouait beaucoup à l’école, Grannys’ Garden. Je devais avoir six ou sept ans, et la prof est entrée dans la classe avec cette machine sur un chariot, en nous expliquant que c’était une « BBC ». »

« On a tous accroché, et chaque semaine on formait des binômes pour partir à la poursuite de cette sorcière. À l’époque, on ne se rendait pas du tout compte qu’ils en profitaient pour nous apprendre des choses en douce, on avait juste l’impression de sécher les cours pendant une heure ! »

…le jeu qui t’a donné envie de devenir développeur.

« Franchement, je ne pense pas qu’il y en ait eu un : je me suis un peu retrouvé par hasard dans l’industrie du jeu vidéo ! Par contre, il y a bien eu un jeu qui m’a donné envie de ne jamais devenir développeur. »

« Mon frère était abonné à un magazine Acorn Electron appelé « Input ». Et dedans il y avait un code de programmation pour un jeu style « Jetpac » à faire soi-même. Mon père et lui ont passé des semaines à essayer de le programmer, et après des heures et des heures de travail acharné, le jeu s’est contenté de planter. Ils ont passé beaucoup de temps à essayer de le faire marcher, sans jamais y arriver. Je me souviens m’être dit que c’était une colossale perte de temps, et c’est une des raisons qui font que je ne suis pas programmeur ! »

…le jeu que tu aurais aimé concevoir.

Portal

« Portal. Il nous montre que le dialogue n’a pas besoin d’être simplet, qu’il peut au contraire être utile et apporter de la personnalité au jeu. On peut voir à quel point les scénaristes se sont lâchés en concevant GLaDOS, et même si l’homogénéiser aurait été plus simple, ils ont au final donné vie à une véritable référence en matière de personnages drôles et intelligents, c’est assez rageant… »

…le dernier jeu qui t’a remué les méninges.

Papers Please

« Là, c’est Paper Please qui l’emporte. Qu’un jeu de simulation de contrôle d’identité puisse être aussi amusant est déjà une surprise en soi, mais j’ai aussi été frappé par la façon dont il a réussi à me faire changer d’état d’esprit sans même que je m’en rende compte. Je suis devenu de plus en plus méfiant envers les personnages auxquels je faisais face, je me demandais ce qu’ils pouvaient bien me cacher et quelle menace ils représentaient pour ma famille souffrante. »

« Pour moi, ce genre de conception relève du chef-d’œuvre. Une preuve tangible qu’il y a tellement à gagner en faisant disparaître le voile qui sépare les joueurs du jeu, et c’est pourquoi la réalité virtuelle m’enthousiasme autant. »

…la dernière bande-son de jeu vidéo qui t’a fait fredonner sous la douche.

« Ce foutu Stardew Valley ! Ces temps-ci, quand j’arrête d’y jouer, je ne peux pas m’empêcher de fredonner sa musique (super entraînante) et c’est en train de me rendre dingue ! »

« J’ai pu avoir un peu de répit après avoir regardé la bande-annonce de Wonder Boy: The Dragon’s Trap (un autre amour de mon enfance), je ne pouvais plus m’arrêter de fredonner le thème de « Monster Town », qui m’a aussi rendu fou ! »

…le dernier jeu auquel tu as joué, jusqu’à la fin du générique.

Firewatch

« Je crois que c’était Firewatch, je ne voulais juste pas que ça se finisse. Il m’a surpris avec sa capacité à nous garder investis dans une intrigue qui, au premier coup d’œil, ne m’avait pas l’air si prenante que ça. »

« Je ne savais pas à quel point je me trompais ! Quand je suis arrivé à la fin, j’étais complètement absorbé dans une sorte d’atmosphère irréelle, anormale, que je ne voulais pas quitter. Quand le générique est apparu à l’écran, j’espérais vraiment qu’un petit bonus pointerait son nez à la fin : une récompense pour ceux qui l’auraient regardé jusqu’au bout (comme dans La Folle Journée de Ferris Bueller). »

…ton jeu multijoueur préféré.

Circuit Breakers, sans aucun doute. Quand j’étais étudiant, c’est le jeu auquel on a le plus joué et rien n’a jamais vraiment pu le remplacer. »

« Il y a un circuit auquel on jouait en boucle, c’était Egypt 2 (si je me souviens bien). Il avait quelque chose d’addictif, on ne pouvait juste pas s’arrêter. On pouvait former et dissoudre des alliances en quelques secondes, et même le meilleur des conducteurs n’était pas à l’abri d’un coup de volant bien placé au bord d’une falaise. C’est comme ça qu’on se rend compte qu’un seul jeu multijoueur (et un seul circuit) suffit à nous satisfaire. »

Statik – le premier projet de Dave en réalité virtuelle, est sorti dans le courant de la semaine. Little Nightmares, un jeu d’énigmes et de plate-forme flippant dans une maison hantée, sera disponible le vendredi 28 avril. Vous pouvez télécharger les deux jeux sur PlayStation Store.

Les commentaires sont désactivés.

1 Commentaire

  • La_Geek_En_Rose

    Super article! Hâte de lire le prochain 😉 Merci beaucoup!