Publié le

God of War: l’évolution de Kratos

Une nouvelle vidéo nous fait découvrir l’évolution de Kratos entre God of War III et le God of War de 2018

“Chaque être humain fait sa propre évolution intérieure”, m’a dit récemment Cory Barlog, le Directeur Créatif de God of War. “Dans les premiers jeux, nous avons plus abordé l’évolution physique. Mais aujourd’hui, c’est beaucoup plus l’évolution émotionnelle, intérieure, qui nous intéresse.”

En effet. Kratos a fait beaucoup de chemin depuis les derniers instants de God of War III, sorti en 2010. Ce n’est pas seulement sa grande barbe ou sa hache à lancer magique, ou même le fils à ses côtés. Il s’agit plus de ses manières, de son tempérament. Quelque chose a changé en lui.

God of War: The Evolution of Kratos

Et c’est important parce que tous ceux qui ont déjà joué à God of War savent que Kratos a fait jusqu’ici preuve de très exactement deux émotions : un sang-froid absolu et une rage sanglante. Et c’était suffisant pour le porter à travers six jeux – même sept si vous comptez le jeu mobile. Et la plupart du temps, cette soif de sang était tellement manifeste, tellement sans concessions qu’elle donnait une sensation de fraîcheur, de révolution.

God of War: The Evolution of Kratos God of War: The Evolution of KratosGod of War: The Evolution of Kratos

 

Mais le temps nous affecte tous, et le God of War de 2018 va nous montrer un côté de ce personnage que nous n’avons jamais vu avant. Regardez notre nouvelle vidéo pour découvrir comment Santa Monica Studio fait évoluer son personnage emblématique.

God of War: l'evolution de KratosGod of War: l'evolution de Kratos

 

Quant à Barlog ? Certaines choses ne changent jamais. “J’ai toujours eu ce complexe de vouloir me dépasser,” dit-il. “Je n’arrête pas de rajouter des choses, rendre le jeu plus fourni, meilleur, parce que je ne peux pas m’arrêter. Je veux vous donner une expérience complète. Vous allez avoir le maximum de ce que je peux vous donner.”

L’excitation est palpable. God of War revient sur PlayStation le 20 avril.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
Connectez-vous pour commenter
1 commentaires
1 réponses de l'auteur
1

Le jeu a l’air beau et très intéressant, là-dessus il n’y a pas de soucis.

Là où il y a un souci, par contre, c’est au niveau de ce communiqué :

“Et c’était suffisant pour le porter à travers dix jeux – même sept si vous comptez le jeu mobile.” Dix ou sept jeux ? C’est curieux.

“Et la plupart du temps, ce soif de sang était tellement manifeste, tellement sans concessions qu’il donnait une sensation de fraîcheur, de
révolution.” Je réécris la phrase dans un français correct : “Et la plupart du temps, CETTE soif de sang était tellement manifeste, tellement sans concessions, qu’ELLE (on parle de la soif de sang, a priori) donnait une sensation de fraîcheur, de révolution.”

Faites donc attention à la rédaction de vos communiqués.

Deux p’tites coquilles que je viens de corriger ! Merci de me les avoir fait remarquer 🙂

Historique des modifications