PlayStation Blog en français

Construire un monde sans Batman : un premier aperçu de Gotham Knights

0 0
Construire un monde sans Batman : un premier aperçu de Gotham Knights

WB Games Montréal nous parle du gameplay et de l'histoire de ce nouveau jeu d'action en monde ouvert.

Le nouveau projet de WB Games Montréal s’est enfin montré lors du dernier DC FanDome. Gotham Knights sera un jeu d’action en monde ouvert racontant une toute nouvelle histoire inspirée par la franchise Batman. Il ne s’agit pas d’une suite de la série de jeux Arkham. Cet opus s’attaque à certains aspects inexplorés de l’univers légendaire de DC.

Après la mort « apparente » de Batman, le reste de la famille chauve-souris – Batgirl, Nightwing, Robin et Red Hood – s’empare des rues (et des toits) de la ville iconique de DC pour poursuivre la tâche du Chevalier noir et assurer sa protection en son absence. Ils s’attaqueront à la montée du crime et affronteront d’anciens ennemis, mais également de nouvelles menaces.

Construire un monde sans Batman : un premier aperçu de Gotham Knights

Après la révélation du jeu (avec un trailer saisissant et près de 8 minutes de gameplay), j’ai pu rencontrer Patrick Redding, le directeur créatif, pour me pencher sur la nouvelle vision du studio pour Gotham.

1. Quatre héros, quatre styles de combat, quatre systèmes de progression différents

Une tragédie frappe toujours plus durement les proches des victimes et c’est en partie pour cela que le studio a choisi de se focaliser sur ce quatuor – Barbara Gordon, deux anciens Robins avec Dick Grayson et Jason Todd, et Tim Drake, l’un des derniers à avoir endossé ce rôle. « Le noyau de la famille Batman » porte le poids des enseignements de Bruce Wayne et des actions héroïques de son alter ego.

L’autre raison de ce choix ? Eh bien, malgré leurs liens évidents entre eux, leurs méthodes et leurs styles de combat sont distincts les uns des autres. Cela leur permet d’offrir des possibilités de gameplay variées, que vous jouiez en solo ou en coop à deux. »

Red Hood est un bagarreur acharné qui utilise des armes à feu. Nightwing a un style de combat plus « excentrique » grâce à ses acrobaties, tandis que Robin préfère une approche furtive et utiliser des effets de statuts pour nuire à ses ennemis. Et Batgirl ? « Elle utilise un style de combat précis et efficace en mêlée, elle est résistante et peut utiliser son environnement à son avantage grâce à ses capacités de piratage, » dit Redding.

Choisissez votre héros et embarquez pour votre patrouille de nuit en passant par le Clocher, le QG des Chevaliers. Vous pourrez y changer de personnage à votre convenance. Aucun personnage ne vous sera imposé au cours du jeu. Vous pouvez même n’en jouer qu’un du début à la fin. Mais chaque justicier a son propre arbre de compétence et peut fabriquer son propre équipement. Ils remportent de l’XP en effectuant des activités disponibles dans le monde ouvert.

« L’idée », explique Redding, « est que le cœur du gameplay se mêle aux différentes approches narratives. Il ne s’agit pas d’une histoire qui se déroule sur une seule longue nuit, mais bien de l’évolution des héros sur le moyen-long terme. Le jeu permet aux joueurs de croître et de relever de nombreux défis dans un monde ouvert qu’ils devront protéger et dans lequel ils devront se plonger, encore et encore. »

« Il y a aussi cette idée que cette nouvelle génération de jeunes héros, qui ne sont pas Bruce Wayne ni Batman, doivent trouver le moyen de s’équiper et de s’entraîner pour faire face aux nouvelles menaces qu’ils devront affronter. »

Concernant l’équipement des héros, j’ai posé une question concernant l’aspect visuel de ce dernier par rapport à ce que la bande-annonce révélait. Notamment sur les couleurs des « néons » sur leurs armes : est-ce simplement un choix esthétique, ou cela cache-t-il quelque chose ?

« C’est une bonne question, » répond Redding, « parce que ce support visuel est un outil important pour donner des informations sur le jeu. » Il parle ici du walkthrough. « Certains effets visuels servent à indiquer quels types de dégâts sont équipés sur vos armes.

« C’est donc une façon pour les joueurs de se repérer, de savoir quelle protection est équipée, quelle arme ils s’apprêtent à utiliser contre leurs ennemis, que ce soit à distance ou en combat rapproché. »

Gotham Knights

Contrairement à ce qu’indiquent les messages préenregistrés de Bruce, l’équipement technologique du Clocher n’est pas aussi daté que vous ne pourriez le craindre. « C’est littéralement dans les dialogues du jeu », plaisante Redding lorsque je lui demande comment les héros s’adapteront, « Alfred dit à Barbara que seuls Bruce et elle diraient que cet équipement est obsolète. Il plaisante sur le fait que ces héros ont l’habitude d’avoir du matériel dernier cri. »

2. Un open world évolutif avec un écosystème vivant

L’un des plus grands personnages de l’univers de Batman – littéralement – est la ville de Gotham elle-même. En travaillant avec DC, WB Montréal tire son inspiration des versions de Gotham vues dans les comics, les films et les séries Batman pour son rendu des cinq quartiers de la ville.

C’est aussi un mélange de nombreux éléments qui permettent de créer un écosystème prospère et frappant. Vous verrez de simples citoyens se rendant au travail ou à la supérette de leur quartier, ou qui prennent le métro pour rentrer chez eux, sans oublier le trafic. Il y aura plusieurs factions criminelles et le GCPD sera aussi de la partie et, bien sûr, de nombreux ennemis de Batman seront au rendez-vous. Ces derniers doivent, au même titre que les Chevaliers, se réinventer après la mort de leur ennemi juré. Redding a hâte de voir ce que les joueurs en penseront. « Ce décor nous permet d’inclure de la variété, de la complexité. Il n’a de cesse d’évoluer au fur et à mesure que les joueurs avancent dans l’histoire. »

Les Chevaliers devront explorer ce monde en utilisant leur grappin ou leur Batcycle, affronter des ennemis et découvrir des preuves, des indices majeurs qui les mèneront à découvrir la véritable trame de l’histoire, le véritable mystère qui leur fait face. Et ils tomberont sur une nouvelle menace dont les racines sont liées aux fondations mêmes de Gotham : La Cour des hiboux.

Gotham Knights

Le niveau des ennemis, y compris des simples sbires, augmentera en même temps que celui de vos personnages. Le but est de vous forcer à bien réfléchir à vos combats. Les petits criminels vous donneront peut-être envie de faire une entrée fracassante, mais vous devrez choisir votre équipement avec soin ou rester discret pour affronter des adversaires plus puissants. « Nous voulions nous assurer que chaque rencontre, peu importe où elle se déroule, vous force à vous poser ce genre de questions. » explique Redding.

3. D’anciens ennemis qui se réinventent, de nouveaux adversaires et de vieux démons refaisant surface

« Ils rappellent l’histoire de Gotham depuis sa création il y a 350 ans, » explique Redding en parlant de la Cour. Il s’agit d’un ajout relativement récent au mythe de Batman. Présentée pour la première fois dans les comics en 2011, la Cour des hiboux est une société secrète « dont la richesse, la corruption et l’influence ont fait de Gotham ce qu’elle est aujourd’hui. »  

Le directeur créatif poursuit ses explications sur l’histoire de la Cour, son rapport avec la ville et leur inclusion en tant que principal antagoniste qui a permis au studio d’étudier Gotham comme « un lieu historique », ce qui a influencé sa conception. « L’histoire de Gotham est présente dans son architecture et toutes ses fondations. »

Et si la Cour est intrinsèquement liée à Gotham, les autres ennemis sur lesquels vous essaierez vos compétences de justicier ne seront pas en reste : ils font aussi partie de la ville que vous tentez de protéger. « Nous voulions que les joueurs ressentent tout le travail que représente la protection de Gotham City, » souligne Redding, « peu importe que vous affrontiez le gang au coin de la rue ou que vous vous battiez contre un grand antagoniste comme Mister Freeze. »

Les crimes de vos ennemis se dérouleront sur plusieurs nuits, « il y aura plusieurs séries de rencontres au cours desquelles les joueurs devront enquêter et pourchasser leur adversaire avant la prochaine confrontation. »

Pour conclure, WB Games Montréal nous offre une solide présentation de son interprétation du mythe de Batman. J’ai hâte d’en découvrir plus, mais il me faudra patienter un peu avant de pouvoir arpenter les toits de Gotham et de tenter d’en percer les nombreux secrets.  

Gotham Knights arrivera sur PS4 et PS5 en 2021.

Rejoindre la conversation

Ajouter un commentaire

Mais restez courtois(e) !

Veuillez être aimable, bienveillant et constructif. Pour d'autres sujets, rendez-vous sur nos forums.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Politique des commentaires (s'ouvre dans une nouvelle fenêtre)