La finale mondiale du FIA Gran Turismo Championships 2020 vous propose trois jours de courses haletantes

0 0
La finale mondiale du FIA Gran Turismo Championships 2020 vous propose trois jours de courses haletantes

Que s’est-il passé lors de l’affrontement des pilotes les plus rapides de Gran Turismo ?

La troisième année des FIA Gran Turismo Championships s’est ouverte sous de nombreuses attentes après avoir connu une longue période de croissance et avoir attiré de nombreux nouveaux joueurs et spectateurs. Le « World Tour 2020 – Sydney » de février a permis de commencer la nouvelle saison dans un cadre fantastique avec des courses palpitantes. Le pilote japonais Takuma Miyazono a remporté la Nations Cup et Nicolás Rubilar (CHI), Randall Haywood (USA) et Coque López (ESP) ont gagné les Manufacturer Series pour BMW.

Nous connaissons tous la suite. La pandémie a contraint le monde entier à se confiner et a mis fin aux grands rassemblements et aux voyages internationaux. Plus aucun événement physique ne serait organisé dans le cadre du World Tour jusqu’à la fin de l’année.

Mais l’un des grands avantages de ces nouveaux types de championnat, c’est que la majorité des courses a déjà lieu en ligne. Les Séries en ligne 2020 ont vu des compétiteurs issus des cinq régions mondiales s’affronter sur 30 manches.

En novembre, trois finales régionales en ligne furent organisées et entièrement diffusées en direct sur YouTube et les résultats mis à disposition ici.

À la suite de nouvelles étapes de qualification, les pilotes les plus rapides du monde sur Gran Turismo se retrouvèrent pour les finales mondiales en décembre.

Ce n’est pas parce que nous n’étions pas tous physiquement présents que nous n’allions pas créer une immense arène en l’honneur de ces courses. Une nouvelle demeure virtuelle fut conçue pour les finales mondiales de 2020 et, avec l’aide de notre nouveau partenaire Sony et ses caméras α (Alpha), nous avons pu réunir tous nos compétiteurs en vidéo depuis 14 pays différents et plusieurs fuseaux horaires.

Une fois de plus, le résultat final fut des courses épiques.

Jour 1 – GR Supra GT Cup

Le bal s’ouvrit sur l’événement d’introduction, la finale « GR Supra GT Cup » en collaboration avec Toyota. 24 concurrents participèrent à deux demi-finales en vue de réduire le champ à 12 joueurs pour la finale.

Alors qu’il accusa un retard allant jusqu’à 20 secondes à un point de la course, de brillantes stratégies et des accélérations foudroyantes permirent au joueur japonais Takuma Miyazono de franchir la ligne d’arrivée en premier. Sa victoire le propulsa au sommet du classement et lui permit de revendiquer le titre de la 2020 GR Supra GT Cup, devant le Brésilien Lucas Bonelli et l’Espagnol Jose Serrano, âgé de 18 ans seulement.

Jour 2 – Manufacturer Series

La deuxième journée du weekend de la finale mondiale fut consacrée aux Manufacturer Series. 36 concurrents représentaient 12 constructeurs, dont les partenaires officiels de l’événement Toyota et Mazda, par équipes de 3. Chaque coéquipier disputerait une course, et le total des points permettrait de déterminer le constructeur gagnant.

Le point culminant de la grande finale fut une compétition de 30 tours dans l’Autódromo De Interlagos, qui vit s’affronter deux anciens champions de la finale mondiale de la Nations Cup : le Brésilien Igor Fraga, vainqueur en 2017 et pilote de F3 dans la vie représentant Honda, et le champion de 2018 Mikail Hizal, originaire de Turquie, au volant de sa Subaru.

À l’issue d’une course extrêmement disputée, et d’un affrontement stratégique pour tirer le meilleur parti des trois pneus Michelin différents requis pendant la course, Hizal parvint à décrocher la victoire, offrant du même coup le titre à l’équipe de Subaru, comprenant également l’Américain Daniel Solis et Takuma Miyazono.

L’équipe BMW remporta la deuxième place, devant Mercedes-Benz.

Jour 3 – Nations Cup

Vint enfin l’événement majeur du FIA GT Championships 2020 avec la Nations Cup, opposant les 16 meilleurs concurrents venus du monde entier pendant trois courses. Pendant la Grande finale, dont les points comptent double, la victoire fut disputée entre Miyazono et l’Italien Valerio Gallo, dont l’affrontement se joua jusqu’au dernier tournant de la dernière course, et nous cloua sur nos fauteuils jusqu’à la dernière seconde.

Leur combat commença très tôt, quand le pilote japonais remporta la pole position pendant la première course sur Fuji International Speedway dans la Toyota GR Yaris flambant neuve, avec le pilote italien deux places derrière lui en 3e position. Mais Gallo réalisa une course magistrale avec une stratégie d’arrêts obligatoires impeccable lui permettant de franchir la ligne d’arrivée en premier, tandis que Miyazono devait se contenter d’une décevante 9e place. Mais le gagnant de la région Asie/Océanie revint plus fort que jamais pendant la 2e course et remporta la pole position en tirant son épingle du jeu sur le délicat circuit urbain Tokyo Expressway – Boucle extérieure Est, qui se déroulait sous la pluie, avec des pneus Michelin spéciaux dans sa Porsche 911 RSR. Miyazono démontra toute l’étendue de sa maîtrise et battit l’espagnol Jose Serrano à la toute fin pour remporter la victoire. Gallo, pour sa part, ne parvint jamais à trouver son rythme dans la course et finit 10e.

La grande finale commença dans le flou, car les deux meneurs aux points, Miyazano et Serrano, avaient connu une session de qualification décevante et n’avaient réussi à obtenir que les 7e et 8e positions sur la grille de départ, respectivement. Gallo parvint à saisir une opportunité et réalisa un tour fulgurant dans la Mazda RX-Vision GT3 Concept sur le Circuit de la Sarthe, connu pour accueillir les 24 heures du Mans, et s’accordant ainsi la pole position pour la course en 10 tours.

Les différentes stratégies d’arrêt obligatoire utilisées par les pilotes donnèrent lieu à un spectacle de haute volée et plusieurs d’entre eux purent prétendre à la première place, dont l’Australien Cody Nikola Latkovski, les Japonais Tomoaki Yamanaka et Ryota Kokubun et le Canadien Andrew Brooks. Au bout des 10 tours ce fut finalement Gallo qui franchit le premier la ligne d’arrivée, mais la deuxième place de Miyazono suffit à lui permettre de remporter la Nations Cup 2020 avec un total de 45 points face aux 42 de Gallo ; Kokubun pour sa part remporta la 3e place avec 29 points. Une impressionnante conclusion à sa série de victoires pendant les finales mondiales, il remporta les trois événements du weekend s’ajoutèrent à sa victoire lors du « World Tour 2020 – Sydney » et lors des finales régionales d’Asie/Océanie.

Beaucoup d’entre nous désirent peut-être oublier 2020, mais Takuma Miyazono s’en souviendra sûrement avec fierté pendant de longues années.

Les trois événements sont disponibles séparément sur la chaîne YouTube Gran Turismo TV ; retrouvez tous les résultats et actualités sur gran-turismo.com.